Tajine poulet, abricots, pruneaux et amandes

Bonjour,

Ces derniers temps, j’avais très envie d’un plat sucré/salé…  je ne cuisine que très rarement ce plat que je réserve pour des occasions spéciales car il est tout de même assez calorique!

Mais ce qui est sûr, c’est que ce tajine sucré/salé est une valeur sûre lorsqu’on veut recevoir des invités et les régaler…C’est un plat classique connu de la cuisine marocaine et même algérienne qu’on ne présente plus mais j’aime à le décrire car il est un voyage des sens, un pur délice.

Dans ce tajine, le poulet doré au four côtoie à merveille les abricots et pruneaux caramélisés au miel. La sauce est onctueuse, sirupeuse et les amandes grillées apportent le croquant. Ainsi nous avons le moelleux des abricots et pruneaux gorgés de sauce mielleuse et le croquant des amandes grillées, le tout formant une belle association de goût. Et je ne vous parle même pas du délicieux parfum de cannelle qui envahit la cuisine et met en appétit dès le début de la préparation de ce tajine. Les épices savamment dosées le parfument à merveille mais l’épice qui lui sied le mieux et le révèle c’est bien la cannelle.

J’espère vous avoir donné l’envie de le tester, passons à la recette 🙂

RECETTE:

J’ai cuit la viande et les fruits secs séparément.

Ingrédients:

  • 4 à 5 cuisses de poulet

  • 2 oignons finement hachés

  • 2 gousses d’ail dégermées écrasées au presse-ail

  • 1/2 verre d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol

  • 1 c à s de coriandre hachée

  • du sel

  • 1 c à c et demi de curcuma en poudre

  • 1 c à c rase de gingembre en poudre

  • 1/2 c à c de poivre

  • 1 bâton de cannelle

Garniture:

  • 200 g d’abricots secs

  • 12 pruneaux

  • 1 c à c de cannelle

  • 3 c à s de miel

  • une noix de beurre

  • 3 à 4 louches prises de la sauce du tajine + un verre d’eau

  • des amandes dorées (frites dans un peu d’huile de tournesol)

Préparation:

Dans une cocotte, verser l’huile et y faire dorer légèrement les cuisses de poulet lavées, avec les épices, l’oignon, l’ail, la coriandre à feu doux. Remuer souvent en veillant à ce que le poulet n’accroche pas au fond de la marmite, auquel cas ajouter un demi verre d’eau. Faire revenir assez longtemps pour que la viande s’imprègne bien des épices et jusqu’à ce que l’oignon descende. Normalement, à feu doux, les oignons vont lâcher leur eau et ça n’attachera pas.

Ajouter le bâton de cannelle.
Ensuite ajouter de l’eau à hauteur de la viande.

Laisser cuire la viande.

Dès qu’elle est cuite, la sortir et  la dorer sous le grill (chaleur tournante avec grill si possible) et tournez les morceaux de viande pour qu’ils soient bien dorés, grillés légèrement de toutes parts.

Préparation de la garniture:

Parallèlement, dans une casserole déposer les fruits secs, verser dessus trois à quatre louches prélevées de la sauce où a cuit la viande plus un verre d’eau.  Ajouter la noix de beurre et la cannelle en poudre. Laisser cuire les fruits secs à feu doux et à couvert. Remuer de temps à autre délicatement. Quand les fruits secs sont presque cuits, ajouter le miel et laisser caraméliser.
On doit obtenir une belle sauce onctueuse, veloutée, mielleuse. Dès que les abricots et pruneaux sont moelleux et gonflés, signe qu’ils sont cuits, on arrête la cuisson.

Emonder et griller les amandes (environ une poignée). La meilleure façon de les dorer est selon moi, les frire dans un petit fond d’huile de tournesol, en les retournant souvent pour qu’elles soient bien dorées et les sortir assez vite de l’huile. Les égoutter sur du papier absorbant. Réserver.

A feu vif, sans couvercle, laisser réduire au maximum la sauce du tajine où a cuit le poulet  mais attention, ne pas trop réduire sous peine de n’avoir plus de sauce. La sauce doit être onctueuse.

Quand tout est cuit, dresser le poulet joliment doré dans une belle assiette de service ou dans des assiettes individuelles.

Verser de la sauce du tajine autour et par-dessus (enlever le bâton de cannelle).

Disposer harmonieusement les abricots et pruneaux caramélisés ainsi que leur sauce sirupeuse.

Décorer avec les amandes.

Régalez-vous!

Publicités

Tajine au fenouil, petits pois et carottes

Bonsoir,

je continue de compléter ce nouveau site avec mes recettes préférées, celles que je réalise souvent et aujourd’hui je partage avec vous ma recette du tajine au fenouil et petits pois! J’ai ajouté des carottes pour leur petit goût sucré et parce qu’elles se marient très bien avec les petits pois. J’aime beaucoup le goût anisé du fenouil et dans ce tajine, le jus de citron vient apporter une touche acidulée.

Ce tajine réalisé au printemps avec des petits fois frais qu’on écosse à la main est encore meilleur mais en hiver, grâce aux légumes surgelés, nous avons la chance de pouvoir en manger à n’importe quelle saison.

J’ai le souvenir du temps où j’étais enfant, des mains de ma mère s’activant avec dextérité à écosser les petits pois frais ramassés du jardin qui accaparait mon père (paix à son âme), après le travail. Un délicieux parfum de verdure émanait de ces petits pois. Je me plaisais à aider ma mère en m’appliquant pour ne pas en faire tomber par terre et mes petits pouces me brûlaient après coup 🙂 Nous avions la chance d’avoir un grand jardin où poussaient tous nos légumes, ainsi on profitait des légumes de saison, des herbes aromatiques et de la coriandre qu’on ne trouvait pas aussi facilement qu’aujourd’hui.

RECETTE:

Ingrédients:

  • environ 800 g de viande de veau en morceaux 

  • 1 oignon finement haché

  • 2 gousses d’ail dégermées, écrasées au presse-ail

  • 1/2 petit verre d’un mélange huile d’olive et huile de table

  • du sel 

  • 1/2 c à c de poivre

  • 1 c à c de gingembre en poudre

  • le jus d’un demi citron pressé

  • environ 600 g de petits pois

  • 2 gros bulbes de fenouils lavés et coupés en quartiers

  • 2 carottes en mirepoix (petits dés)

  • des olives violettes 

  • 1 c à s de coriandre hachée finement

    Préparation:


Dans une cocotte (minute) faire revenir les morceaux de veau dans l’huile avec les épices, l’oignon et l’ail pendant quelques minutes, le temps que la viande s’imprègne des épices et dore légèrement.

Pendant ce temps, laver les bulbes de fenouils, les détailler en quartiers et les tremper dans une eau vinaigrée. Peler les carottes avec un économe et les détailler en mirepoix.
Remuer souvent et dès que l’oignon est descendu et la viande légèrement dorée, couvrir d’eau à hauteur de la viande et laisser cuire. Il faut compter environ 30 minutes à partir du moment où la soupape chuchote mais cela dépend de la tendreté de votre viande.
Ensuite quand la viande est bien cuite ajouter les légumes (petits pois, fenouils et carottes) ainsi que la coriandre hachée et exprimer dessus le jus d’un demi citron. 

Petite précision: si la viande est cuite, fondante, on peut la sortir et la réserver.


Laisser cuire les légumes en couvrant la cocotte.
Une fois les légumes cuits, laisser réduire un peu la sauce, juste ce qu’il faut. Si les légumes sont cuits et que la sauce est trop liquide, il suffit d’augmenter l’intensité du feu et d’enlever le couvercle. La sauce doit être onctueuse.
Rajouter les olives et arrêter la cuisson.
Servir le tajine dans des assiettes individuelles ou dans une grande assiette « à la marocaine »!
Poser la viande au centre du plat puis dresser les légumes par-dessus et  tout autour de façon harmonieuse. Terminer la présentation en  décorant  avec les olives violettes et éventuellement,
 parsemer d’un peu de persil haché avant de le déguster!

Régalez-vous!

Batbouts à la kefta

Bonsoir,

comme promis, je partage avec vous ma recette de ces savoureux sandwichs!

Rien de plus simple que de préparer un sandwich mais encore faut-il que les petits pains  soient prêts à l’avance et une bonne organisation qui suppose de préparer tous les éléments de la garniture avant de commencer sa composition.

La recette des petits pains appelés communément « batbouts » se trouvent ICI !

Comme garniture, j’ai mis quelques feuilles de laitue effilochée, de la kefta (viande hachée assaisonnée à la marocaine), des rondelles de cornichons, des petits dés de tomate, de l’oignon frit déshydraté ainsi que des frites « maison ». Le tout est assaisonné avec une délicieuse sauce blanche.

Chacun est libre de composer ses sandwichs selon ses envies, ici je ne fais que présenter une suggestion de garniture, réalisée ce jour-là!

Commencer par préparer la sauce blanche et la réserver au frais, ensuite la kefta.

RECETTE:

Ingrédients pour préparer la kefta ou viande hachée assaisonnée:

  • 800 g de viande de boeuf hachée

  • 1 oignon râpé

  • 1 c à c de gingembre

  • 2 c à c de cumin

  • 2 c à c de paprikas

  • du sel ( environ 1 c à c)

  • 1/2 c à c de poivre

  • 1 c à s de persil

  • 2 c à s de coriandre hachée

  • quelques feuilles de menthe hachées (facultatif)

  • un peu d’huile d’olive

Préparation:

Il suffit de mélanger intimement tous les ingrédients cités ci-dessus.

Former des petites galettes de kefta. Les cuire dans une poêle ou un grill huilé légèrement.

Les déposer sur du papier absorbant. Réserver.

*Sauce blanche  à ma façon:

Ingrédients pour la sauce blanche:

  • 250 g de crème allégée ou du yaourt à la grecque

  • 2 c à c d’oignons séchés (ou de l’oignon rouge haché finement)

  • 2 c à c d’herbes à salade séchées

  • 1 pincée de piment fort

  • 2 c à s de ciboulette ciselée

  • 1 c à c de moutarde douce

  • 1 c à c de moutarde à l’ancienne

  • 1/4 de c à c de poivre

  • du sel

  • 1 c à c d’ail en poudre

  • 1/2 c à c de curry en poudre

  • un peu de lait

Préparation:

Dans un bol, verser la crème et y incorporer tous les ingrédients cités. Mélanger avec un petit fouet jusqu’à obtenir un mélange homogène et rallonger la sauce afin d’obtenir une sauce pas trop épaisse! Vous ajoutez un peu de lait, cuillerée par cuillerée jusqu’à obtenir une bonne consistance.

Couvrir d’un film transparent et réserver la sauce blanche au frais.

Préparer des frites comme vous avez l’habitude de le faire et les déposer sur du papier absorbant.

Laver quelques feuilles de salade. Les essorer et les couper en lanières.

Découper une à deux tomates en petits dés.

Montage du sandwich:

Faire une fente dans un petit pain, le badigeonner de l’intérieur d’une cuillerée de sauce blanche.

Le tapisser de quelques feuilles de salade verte effilochées, des rondelles de cornichon, de la tomate coupée en petits dés puis en suivant, on met 2 ou 3 galettes de kefta, des frites, une bonne cuillerée de sauce blanche et par dessus de l’oignon frit.

Procéder de la même manière pour tous les petits pains.

Et régalez-vous!

Petits pains « batbouts »

Bonsoir,

je trouve enfin un peu de temps pour vous taper la recette de ces petits pains extra moelleux, cuits à la poêle. Très populaires au Maroc, ils trônent sur la plupart des tables ramadanesques, garnis avec une garniture salée mais aussi, façonnés plus grands et servis en version sucrée, avec une sauce au beurre et miel!

Ils sont parfaits pour réaliser de délicieux sandwichs, à garnir selon nos goûts, avec de la viande ou du poisson…

Dans un premier temps, je partage avec vous la recette de ces petits pains  puis dans un autre article, je présenterai une recette de garniture pour des sandwichs savoureux que je prépare lorsque je veux faire plaisir à mes gourmands.

Il existe différentes recettes, d’ailleurs moi-même je ne les réalise jamais avec la même recette. Souvent, je les prépare sans rien mesurer, et selon mes envies, je peux tantôt les préparer avec seulement de la farine, tantôt je fais un mélange de semoule extra fine et farine.

Avant de vous donner une de mes recettes, je tiens à préciser que j’ai pétri ma pâte à la main, pour la simple raison que je ne possède qu’un robot pâtissier et comme j’ai peur qu’il rende l’âme avec trop d’efforts (le pétrissage d’une pâte à pain étant plus violent que préparer une pâte à gâteau), je préfère utiliser la force de mes bras qu’épuiser mon robot! Mais si vous possédez un robot qui permette le pétrissage d’une pâte, vous pouvez l’utiliser et vous épargner la fatigue liée au pétrissage et gagner du temps. De même qu’on peut utiliser une machine à pain. Ceci dit, je préfère pétrir ma pâte à la main et ainsi l’évaluer par le toucher afin d’avoir la bonne consistance!

RECETTE:

Ingrédients: (pour 8 petits pains )

  • 2 bols de farine qui correspondent à 500 g

  • 1 bol de semoule extra fine

  • 4 c à s d’huile d’olive ou de tournesol

  • 1 bonne c à s de levure boulangère fraîche (26 g)

  • 1 c à s de sucre en poudre

  • du sel (1 c à s rase mais goûtez la pâte et salez à votre convenance)

  • un verre de lait tiède (surtout pas chaud!!!) ou 2 à 3 c à s de lait en poudre

  • eau tiède

Préparation:

Dans un grand récipient ou mieux encore directement sur le plan de travail, déposer la farine, la semoule extra fine. Faire un puits et y déposer la levure émiettée. Sur les bords, déposer le sel, le sucre et l’huile. Commencer par ajouter, peu à peu le lait au milieu afin de dissoudre la levure. Se servir d’une seule main au début jusqu’à mouiller tous les ingrédients secs.

Commencez alors par ramasser la farine et semoule avec de l’eau tiède qu’on ajoute peu à peu au fur et à mesure qu’on pétrit jusqu’à former une boule de pâte.

Pétrissez la pâte à la main pendant environ 20 à 25 minutes avec un pétrissage énergique et soutenu en vous servant tantôt des paumes de vos mains pour étirer et ramener vers vous la pâte, tantôt de vos poings lorsque vous rajoutez de l’eau afin de l’incorporer facilement à la pâte.

Le but étant d’assouplir au maximum la pâte.

La pâte doit être collante (coller aux doigts) mais élastique et souple. Il faut finir le pétrissage en obtenant une pâte très molle, qui colle aux doigts et ne rajouter de l’eau qu’une fois qu’on a bien incorporé celle d’avant !

A l’aide d’une corne de cuisine ou autre enlevez la pâte qui colle aux doigts, et ramassez la pâte pour former une boule qu’on pose dans un saladier profond. Mouillez légèrement  le dessus avec votre main mouillée et filmer le bol. Couvrir d’une serviette épaisse!

Laissez lever la pâte. Pour moi au bout d’ 1 h 30 elle avait bien poussé!!

Une fois bien levée, dégazez-la en la boulant et déposez la boule sur un plan de travail fariné.

Formez alors des boules de la taille qu’on veut et aplatissez-les en galettes d’un centimètre d’épaisseur environ sur un plan de travail fariné.

Déposez les petits pains formés sur un linge fariné prévu à cet effet, les couvrir et laissez lever à nouveau avant de les cuire dans un plat en fonte qu’on appelle « farra7 » ,si possible, ou bien dans une poêle lourde!

Quand les pains gonflent, on les retourne! On pense à les cuire aussi sur les bords en les maintenant  debout jusqu’à ce qu’ils soient bien cuits, feu moyen.

Posez les petits pains cuits sur un linge (ou grande serviette) et  les couvrir, dès qu’on les sort de la poêle.

Bon à savoir:

– Si on veut faire des minis batbouts, on peut étaler la pâte sur un plan fariné et à l’aide d’un emporte-pièce ou tasse ou autre former des minis pains du diamètre qu’on veut!

– Ces pains sont très très moelleux, et creux à l’intérieur, signe de leur réussite!

– On peut les congeler!

Ils sont parfaits pour faire des sandwichs!

Régalez-vous!

Khobz dar ou pain maison

Bonjour,

Je suis ravie de partager avec vous cette recette de pain marocain qui donne un pain savoureux et très moelleux, parfait pour accompagner notre tajine préféré ou même à apprécier à toute heure de la journée! Chaud, il est délicieux, tartiné de beurre frais et d’une bonne confiture ou miel!

l’idéal serait de préparer ce délicieux pain maison pour accompagner tous les tajines mais voilà on a pas tout le temps suffisamment de temps pour le faire vu notre mode de vie parfois effréné, toujours à courir après la montre!

RECETTE:

Ingrédients (mon bol = contenance équivalente à 450 ml)

 

– 2 bols de semoule extra fine

– 1 bol de  farine t 55

– 1 c à s de sel fin

– 3 c à s de lait en poudre qu’on fait dissoudre dans un verre  d’eau tiède

– un demi verre à eau d’huile de tournesol

– 2 c à c de levure SAF qu’on fait fondre dans un bol avec de l’eau tiède en y ajoutant 1 c à s de sucre en poudre et 2 à 3 c à s de farine prélevée du bol de farine (on laisse gonfler la levure environ 15minutes)

– de l’eau tiède 

Préparation:

Dans un saladier, mettre la semoule, la farine,le sel, mélanger puis ajouter  l’huile, le verre de lait (lait en poudre et eau), ainsi que le bol avec la levure  qui aura bien gonflé!

Mélanger à la main et ajouter petit à petit de l’eau tiède jusqu’à former une pâte qu’on sort alors du bol et qu’on dépose sur le plan de travail pour le pétrissage!

Se servir de  la paume des mains pour pétrir. On peut aussi se servir de ses poings pour un bon pétrissage.
Asperger d’eau la pâte et l’ incorporer à l’aide de ses poings. Plier la pâte, pétrir avec les poings et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau.
Asperger à nouveau la pâte d’eau qu’on incorpore en appuyant fortement dessus avec les poings et en pliant et repliant à chaque fois la pâte.
Il ne faut pas verser trop d’eau à la fois!
Le pétrissage va durer environ 15  à 20 minutes.
Dès que la pâte devient lisse sous nos mains, souple, élastique et  collante, on peut arrêter le pétrissage. 


Autre astuce: on sait si la pâte est bien pétrie au bruit qu’elle fait: « clac » »clac », bruit qui rappelle celui qu’on fait avec le chewing gum, vous savez? 🙂


Quand la pâte est suffisamment pétrie, on la dépose dans un grand récipient et on la badigeonne avec un peu d’huile sur le dessus pour éviter qu’elle sèche et croûte!

Laisser lever pendant 1 heure environ. Moi pour accélérer un peu la poussée, je couvre le récipient où je mets ma boule de pâte avec une très grande poche plastique transparente ou du film alimentaire!

Quand la pâte a doublé de volume, la dégazer et  puis façonner des pains de la taille qu’on veut sur un plan de travail saupoudré de semoule.

Laisser à nouveau les pains formés lever  sur un linge prévu à cet effet, saupoudré de semoule ou bien directement sur la plaque du four  recouverte de papier sulfurisé, avant de les cuire! Moi j’ai façonné 5 pains pas trop grands!

 

Avant de rentrer les pains dans le four, faire des trous avec une allumette ou un trou au milieu ou entailler le pain avec un couteau ou une lame qui coupe bien!

J’ai cuit mon pain dans un four préchauffé à 250 degrés et pour éviter que la croûte soit dure et obtenir une belle croûte fine, j’ai pris la précaution de placer un récipient qui ne craint pas la chaleur, rempli d’eau à moitié , sous la plaque du four où est déposé le pain, ainsi il se crée une vapeur dans le four!

Au début je mets la fonction cuisson haut et bas puis quand il commence à dorer je mets chaleur tournante et je retourne mes pains pour qu’ils soient dorés de manière uniforme!

Dès la sortie du four, on enveloppe les pains dans un torchon propre pour qu’ils soient bien moelleux!

Quand on les sort du four, au toucher, ils sont durs; c’est tout à fait normal puis ils se ramollissent en refroidissant!

On peut parfaitement congeler ces pains pour en avoir toujours sous la main!

Régalez-vous!

Tajine de veau au chou-fleur

Bonjour,

voici ma recette de tajine au chou-fleur, celle que je fais depuis toujours, ma recette familiale.

Si comme moi vous aimez le chou-fleur, vous allez à coup sûr aimer ce tajine. J’ai utilisé comme viande du veau mais on peut très bien choisir une autre viande comme l’agneau et pourquoi pas le poulet! On peut même y ajouter des carottes si on veut, bref passons à la recette.

 RECETTE:

Ingrédients:

– environ 1 kilo de viande (veau ou agneau)
– 1 oignon haché fin
– 3 gousses d’ail écrasées au presse-ail
– 1/2 verre à thé d’un mélange huile d’olive/huile de table
– 1 c à c de sel
– 2 c à c rases de gingembre moulu
– 2 c à c de paprikas
– 1 c à c de curcuma en poudre
– 1/2 c à c de poivre blanc (pas bombée la demi cuillère!!!) ou poivre noir
– environ 2 c à s de jus de citron
– 1/2 c à c de cumin (à mettre à la fin en même temps que le chou-fleur)
– des écorces de citron confit (facultatif)
– des olives violettes
– 2 c à s de coriandre hachée 

– un chou-fleur entier.

  • une c à s de farine pour lier la sauce à la fin.

100_3852

(photo prise de mon ancien blog!)

Préparation:

Dans la cocotte, on met les morceaux de viande, l’oignon haché, l’ail, le sel, le poivre, le gingembre, le paprikas, le curcuma,  l’huile  et on mélange bien avec une cuillère en bois. On fait revenir la viande pendant environ 15 minutes en remuant souvent puis on ajoute de l’eau à hauteur de la viande (il faut qu’elle ne couvre pas complètement la viande!) ainsi que de la coriandre hachée finement. Fermer la cocotte et à partir du chuchotement de la soupape, il faut compter 30 minutes pour avoir une viande bien cuite.

…pendant que la viande cuit, on découpe le chou fleur en petits bouquets.

Les tremper quelques minutes dans une eau vinaigrée puis les rincer.

Mettre à cuire dans de l’eau bouillante à laquelle on aura ajouté 1 c à s de farine et du sel.  On va juste précuire le chou fleur!

…Quand la viande est cuite, on la sort de la cocotte et on la réserve.

On ajoute les bouquets de chou fleur délicatement pour ne pas les briser ainsi qu’un verre d’eau.  On laisse cuire juste ce qu’il faut! le chou fleur ne doit pas être trop cuit (pas une purée quoi! hein? :.))!

On presse  alors  du jus de citron dans la sauce et on n’oublie pas d’ajouter le cumin.

Pour remuer, il faut tourner la cocotte en la tenant avec les mains car avec la cuillère, on risquerait d’abîmer le chou fleur. Verser de la sauce sur les bouquets avec une cuillère à soupe.  Ensuite,  on enlève délicatement les bouquets de chou fleur si on juge qu’ils sont trop cuits et on laisse réduire la sauce, en ajoutant éventuellement une cuillère à soupe de farine qu’on va diluer dans un peu de sauce.
La sauce de ce tajine doit être onctueuse, veloutée!
Quand la sauce est bien réduite, on y remet la viande. Ajouter dessus les  écorces de citron confit et les olives rouges.

 100_3864

Photo prise de mon ancien blog 🙂

Servir chaud.

Régalez-vous!

Zaalouk ou aubergines à la marocaine

Bonjour,

j’ajoute dans mon nouveau site de cuisine, ma recette du célèbre zaalouk d’aubergines, cuisiné à la marocaine, avec des épices qui parfumeront cette entrée ou accompagnement de tajines. Mangé chaud ou tiède ou même froid c’est un délice. J’ai préparé un pain matlouh (cuit à la poêle), parfumé aux graines de cumin (cumin beldi), spécialement pour l’accompagner. C’est un savoureux caviar d’aubergine, que j’aime préparer pour accompagner mes tajines aux légumes. Je l’ai préparé pour accompagner mon tajine aux choux-fleurs, recette à venir.

Vous avez été nombreuses à me demander ma recette, ma façon de faire, la voici:

RECETTE

Ingrédients:

  • 3 grosses aubergines

  • 4 gousses d’ail

  • 3 tomates pelées

  • 1 c à c de concentré de tomates

  • du persil et de la coriandre (une c à s de chaque)

  • du sel

  • 1/4 c à c de poivre

  • une bonne pincée de piment fort (j’aime le zaalouk bien relevé mais piquant juste ce qu’il faut!)

  • 1 c à c de paprikas

  • 1 bonne c à c de cumin

  • 5 c à s d’huile d’olive

Préparation:

Peler les aubergines et les couper en petits dés. Parfois je les pèle en intercalant, une bande pelée, une non pelée; c’est selon le goût de chacun. Ici je les ai pelées.

Cuire les aubergines et les gousses d’ail soit à la vapeur dans une cocote minute soit à la casserole dans une eau bouillante.

Peler ou émonder les tomates, les épépiner et les couper en tout petits dés.

Dans une sauteuse ou poêle, verser l’huile. Y ajouter les tomates ainsi que la cuillerée de concentré de tomates. Les assaisonner avec les épices citées plus haut et les faire revenir; elles vont lâcher leur eau.

Couvrir, laisser cuire quelques minutes. Remuer de temps en temps et écraser les tomates avec le dos de la cuillère en bois. Le but étant de réduire en purée les légumes.

Puis ajouter les herbes fraîches ou surgelées et faire revenir encore quelques minutes cette compotée de tomates, coriandre et persil.

Ensuite ajouter les aubergines et les gousses d’ail égouttées.

Ecraser les légumes à la cuillère en bois tout en mélangeant. Les écraser jusqu’à les réduire en purée. Goûter et rectifier l’assaisonnement si besoin.

Le zaalouk est prêt à être dégusté lorsque les légumes sont bien réduits en purée et toute l’eau évaporée.

Servir dans de jolies petites assiettes. Ce zaalouk ou caviar d’aubergines à la marocaine accompagne habituellement un bon tajine.

Régalez-vous et n’oubliez pas de me laisser un petit commentaire si vous testez ma recette.

Tajine aux pommes de terre, carottes et olives

Bonjour,

il fut un temps où je préparais un tajine par jour, les enfants étaient petits et mangeaient sans broncher ce que je pouvais bien leur cuisiner. Aujourd’hui, j’ai du mal à leur faire manger ce dont moi j’ai envie et encore moins un tajine tous les jours, sous peine de les entendre râler et plus grave encore bouder le repas et refuser même d’y goûter! Comme quoi avec le temps les goûts changent, pour moi aujourd’hui c’est une certitude. Me concernant, c’est la viande qui m’attire de moins en moins, j’aime davantage les légumes. Mais il y a tout de même quelques tajines qu’ils aiment bien manger encore mais avec parcimonie, c’est le tajine aux pommes de terre, comme celui-ci. Leurs plats préférés étant les plats de pâtes à toutes les sauces pourvu que ce soit des pâtes, le riz, les plats cuisinés à l’asiatique, les plats type blanquette tant qu’il y a de la crème tout va bien, les hamburgers, paninis, tacos et bien sûr les pizzas… et dans la catégorie « cuisine marocaine », leur préférence va vers le couscous (ouuf je suis sauvée!), la rfissa, le poulet aux olives/frites, la seffa, la pastilla ,  les msemmens farcis! Bon je ne devrais pas me plaindre car après tout l’éventail des choix est quand même relativement large. Ceci dit je ne me plie pas non plus toujours à leurs seules exigences, j’impose aussi mes goûts et pour ce tajine j’ai ajouté des carottes ainsi que du citron confit qu’ils détestent mais moi le citron confit, je pourrais le manger entier tellement j’aime alors j’en mets pour moi et l’enlève de leur assiette mais s’ils tombent dessus, j’ai droit à des remontrances et je bouche mes oreilles 🙂

RECETTE

Ingrédients:

  • 4 hauts de cuisse de poulet

  • 1 oignon haché

  • 3 gousses d’ail

  • 1/2 verre à thé d’un mélange huile de tournesol et huile d’olive

  • 1 c à c rase de sel

  • 1/4 c à c de poivre

  • 1 c à c de gingembre en poudre

  • 1 c à c  de curcuma en poudre

  • une pincée de cumin

  • une tomate émondée, épépinées et coupée en petits dés

  • 2 c à c de coriandre hachée

  • 9 à 10 pommes de terre

  • 3 carottes en rondelles

  • eau très chaude

A part, j’aime bien assaisonner mes légumes avant de les ajouter au tajine.

Assaisonnement des pommes de terre et carottes:

  • 1 c à s de coriandre hachée

  • 1 c à s de persil haché

  • 1 c à c  rase de sel

  • 1/2 c à c de curcuma

  • 1/4 de c à c de poivre

Décoration:

  • des olives violettes

  • 1/2 citron confit

Préparation:

Dans le tajine, verser l’huile, la chauffer puis y déposer les morceaux de viande. Les assaisonner avec les épices citées au début de la recette. Mélanger avec une cuillère en bois.

Ajouter l’oignon et l’ail et faire revenir le  tout en prenant soin de retourner souvent la viande pour qu’elle soit bien imprégnée avec les épices.

Pendant ce temps, éplucher les légumes. Couper les pommes de terre en quatre et les carottes en rondelles. Les assaisonner avec les épices  » assaisonnement pommes de terre et carottes » et réserver.

Ajouter de l’eau très chaude dans le tajine, une quantité suffisante pour cuire la viande.

Déposer de façon harmonieuse les légumes sur la viande et autour, les dés de tomates ainsi que le citron confit coupé en lamelles. Couvrir le tajine et laisser mijoter tranquillement, à feu doux.

Vers la fin de la cuisson, ajouter des olives violettes juste pour les chauffer.

Le tajine est cuit lorsque la lame du couteau pénètre facilement dans la chair des légumes.

Servir immédiatement, tant que c’est chaud et régalez-vous!

Mkhamer extra moelleux aux oignons et tomates

Bonjour,

voici une délicieuse recette de galettes feuilletées appelées « mkhamer » (prononcez le « kh » comme on prononce la jota « j » espagnole ! Ces mkhamer sont vraiment savoureux farcis avec une délicieuse compotée d’oignons, de tomates, coriandre et persil. J’ai choisi cette farce là mais on peut y ajouter des poivrons si on veut mais ainsi c’est une autre façon de les garnir, toute simple et très goûteuse.

Ce sont des galettes réalisées avec une pâte levée, d’où le nom de « mkhamer ». Elles sont façonnées comme les fameux « mlawoui », crêpes feuilletées enroulées en forme d’escargot. Leur texture est moelleuse comme les petits pains « batbouts », voire encore plus moelleux.

A chaque fois que j’en fais, c’est la fête à la maison, j’entends des « huuumm ça sent bon!!! » et parfois on m’en chipe alors que je n’ai pas fini toute la cuisson. Certes c’est un peu long à faire mais ça vaut le coup, tellement c’est délicieux. A la maison, je les sers toujours accompagnés d’un bon verre de thé à la menthe!

RECETTE

Commencer par préparer la farce pour qu’elle ait le temps de refroidir.

Ingrédients pour réaliser la farce aux oignons et tomates:

Je n’ai pesé aucun ingrédient pour cette farce car je fais à l’oeil, en fonction des boules de pâte que j’ai!

  • des oignons hachés

  • une petite boîte de concentré de tomates de 70 g

  • du persil et de la coriandre hachés

  • du sel et du poivre

  • un peu de piment fort

  • 1 c à c de cumin en poudre

  • 1 c à c de paprikas

  • un filet d’huile d’olive

  • un morceau de sucre

Préparation de la farce:

Dans une sauteuse, verser de l’huile d’olive et y faire revenir des oignons hachés très finement, jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides puis légèrement dorés.

Ajouter alors le concentré de tomates, les herbes hachées, les épices et le morceau de sucre. Couvrir d’eau et laisser cuire jusqu’à ce que la compotée d’oignons aux tomates réduise, qu’il n’y ait plus d’eau. La farce ne doit pas être liquide. Laisser refroidir.

Après avoir préparé la farce, on s’occupe de la pâte levée qui va nous servir à réaliser nos mkhamers farcis.

Ingrédients pour réaliser les galettes feuilletées ou mkhamer:

  • 500 g de farine

  • 500 g de semoule extra fine

  • de la levure fraîche ou bien 2 sachets de levure sèche (j’utilise de la »briochin »)

  • 1 sachet de levure chimique

  • environ 2 c à c de sel (ne pas hésiter à goûter la pâte et rectifier au besoin)

  • 1 c à s de beurre

  • 1 c à s de sucre en poudre

  • de l’eau tiède

Pour le façonnage:

  • un petit bol avec de l’huile pour étaler la pâte

  • un petit bol avec du beurre ramolli

  • un petit ramequin avec de la semoule extra fine (moi je la mets dans un flacon avec saupoudreuse, c’est pratique je trouve!)

Préparation:

Commencer par mettre  la levure dans un petit bol , couvrir avec de l’eau tiède pour faire dissoudre la levure si elle est sèche.  

Pendant ce temps dans un grand saladier mélanger la semoule et la farine ainsi que le sel, le sucre et le beurre mou.

Commencer à verser petit à petit de l’eau tiède tout en mélangeant avec une main jusqu’à obtenir une boule de pâte.

La sortir du bol et la poser sur le plan de travail et commencer à la pétrir!Le pétrissage doit être bien mené si on veut un bon résultat!

Il faut travailler la pâte en se servant de la paume de ses mains pour étirer et ramener la pâte vers soi. Ajouter progressivement de l’eau tiède et pour bien l’incorporer à la pâte, on se sert de ses poings! 

Il s’agit de bien pétrir la pâte de manière soutenue, énergique avec tantôt les poings tantôt les paumes de la main et toujours en ajoutant peu à peu de l’eau tiède jusqu’à obtenir une belle pâte souple, voire très souple, lisse et molle au toucher mais pas collante! Il faut compter environ 15 min de pétrissage pour un bon résultat ( et comme je le dis toujours: gardez en tête que c’est bon pour la santé de faire un peu d’effort! C’est une bonne séance de sport :))

Poser la boule de pâte dans un grand récipient, la huiler légèrement sur le dessus pour pas qu’elle forme une croûte; la couvrir d’un film plastique et d’un linge. La laisser pousser!

Pendant ce temps, préparer vos petits bols avec les ingrédients qui vous serviront à former vos mkhamer en forme d’escargot.

Quand la pâte a bien levé, la dégazer et former 8 à 9 grosses boules de pâtes qu’on pose dans un grand plateau huilé. Huiler les boules. Laisser reposer quelques minutes pour vous faciliter la tâche; les boules s’aplatiront plus facilement.

Prendre alors la première boule posée dans le plateau, et commencer à l’aplatir en l’étirant en long (il suffit de donner la forme d’un boudin à la boule).

L’étaler sur un plan de travail huilé en lui donnant la forme d’un long rectangle. Pour étaler, on se sert uniquement d’huile.

Badigeonner le rectangle de pâte (de la forme d’un large ruban!) d’un peu de farce (n’en mettez pas beaucoup!)  Puis rabattre le côté supérieur vers le milieu, le badigeonner d’un peu de beurre mou et le saupoudrer de semoule.

Ensuite rabattre le côté inférieur dessus, beurrer légèrement et saupoudrer de semoule et commencer à rouler la pâte à partir d’un bord. Puis mettre le boudin en forme d’escargot debout et appuyer dessus pour le faire tenir.  Le poser sur le plateau huilé et  faire pareil pour toutes les boules! Ne pas oublier de protéger les boules  de pâte réalisées en les huilant sur le dessus pour pas qu’elles croûtent!

Une fois ce travail réalisé, on peut passer à la cuisson. 

Chauffer une poêle lourde, moi j’utilise un plat en fonte du nom de »farrah ». L’asperger d’un peu d’huile et  y poser la première galette mkhamer étalée, pas trop finement et pas trop épaisse! Le feu doit être moyen, pas trop chaud car elles doivent cuire! Pour une cuisson parfaite on retourne les mkhamer environ toutes les dix secondes avec une spatule ou avec les doigts pour les habituées téméraires! De temps en temps asperger les galettes farcis pour une belle coloration.

Poursuivre ainsi jusqu’à faire cuire tous les mkhamers.

Pendant qu’une galette farcie est en train de cuire, on s’applique à en former une autre toujours en huilant le plan de travail pour pouvoir les étaler et les étirer facilement. On se sert du beurre mou et de la semoule que pour le feuilletage!

Une fois le mkhamer bien doré, on le sort et le dépose dans une grande assiette.

Cette recette est plus compliquée à expliquer qu’à réaliser!

Régalez-vous!

Lentilles à la marocaine

Bonjour,

le temps s’est rafraîchi ces derniers jours, et avec ce changement de saison, nous recherchons presque instinctivement un plat chaud et réconfortant et aujourd’hui c’est de lentilles dont j’avais envie. Je les ai préparés à la marocaine, et il est plaisant d’humer le parfum des épices lors de la cuisson de ce plat et notamment le parfum du cumin, une épice qui se marie à merveille avec les lentilles.

J’aime les manger nature et pour un plat complet, il n’est pas rare que je les accompagne de poissons frits. De même qu’on peut y ajouter des légumes comme des carottes découpées en rondelles ou bien des gros dés de potiron. Il est également possible d’introduire de la viande dans ce plat et même de la viande séchée qu’on trouve facilement dans les foyers marocains, au Maroc. L’hiver, les lentilles peuvent être préparées avec une viande séchée qu’on appelle « guedid », il s’agit de lambeaux de viandes de mouton, souvent du mouton de la grande fête « el aïd kébir », qu’on assaisonne avec des épices qui vont la conserver et qu’on sèche sur des fils plusieurs jours, au soleil. Mes parents en préparaient pour agrémenter certains plats l’hiver, comme les haricots blancs « loubias » ou les lentilles et même le couscous… J’ai des souvenirs de cette viande boucanée très goûteuse et je n’en ai jamais fait faute de place… du coup c’est une recette tombée dans les oubliettes dans ma famille … mais je rêve d’en préparer de mes mains un jour…

Revenons à nos moutons, sans aucun jeu de mots hein? :)) avec ma recette des lentilles facile et relativement rapide à faire.

RECETTE:

Ingrédients:

  • 250 g de lentilles vertes

  • un oignon haché

  • environ 4 c à s d’huile d’olive

  • 4 gousses d’ail hachées (passées au presse-ail)

  • 1 c à c de curcuma en poudre

  • du sel et du poivre

  • une pincée ou deux de piment fort selon les goûts (facultatif)

  • 1 c à c bombée de cumin en poudre

  • 1 c à s bombée de concentré de tomates

  • 1 tomate émondée et coupée en petits dés

  • de la coriandre et persil frais

PREPARATION:

Trier les lentilles pour enlever éventuellement les quelques petits cailloux qui pourraient s’y trouver (il arrive qu’on en trouve!) , les mettre dans une casserole et couvrir d’eau. Laisser bouillir quelques minutes, puis les égoutter.

Placer les lentilles égouttées dans une marmite, y ajouter l’oignon finement haché, l’ai haché, la tomate, le concentré de tomates et toutes les épices ainsi que l’huile d’olive. Couvrir d’eau et laisser cuire à couvert, feu moyen. Remuer de temps à autre et vérifier s’il ne manque pas d’eau.

Vers la fin de la cuisson, ajouter les herbes fraîches, mélanger et goûter pour vérifier l’assaisonnement.

Servir ce plat chaud et régalez-vous!