Sardines mariées, farcies à la charmoula

Bonjour,

je continue de me mettre à jour dans la publication des dernières recettes partagées sur Instagram avec ce délicieux repas typiquement marocain, c’était un vrai régal 👌 C’est un repas typique de la cuisine populaire marocaine, très apprécié. Parfois les lentilles sont remplacées par des haricots blancs en sauce ou bien tout simplement par des frites. A la base j’ai préparé des lentilles en vue de les accompagner de sardines. Les sardines j’aime beaucoup les cuisiner à la marocaine, farcies avec une savoureuse « chermoula » (ou « charmoula » ) comme j’ai toujours vu ma mère le faire. Les sardines sont débarrassées de l’arête principale, de la tête et de toutes les petites arêtes qu’il y a sur les côtés. Il s’agit d’obtenir des filets de sardines avec le moins d’arêtes possible. Ensuite on les farcit avec cette marinade marocaine célèbre, pour poisson, qu’on ne présente plus puis on les passe dans la farine qui fait office de panure avant de les plonger dans un bain d’huile chaude et les frire! Le moment le plus agréable selon moi c’est quand on mélange tous les ingrédients qui composent cette chermoula et qu’une odeur exquise vient chatouiller nos narines. Personnellement cela me met en appétit avant même de manger . En accompagnement j’ai préparé des petites salades typiquement marocaines, avec tomates, poivron vert, concombre, oignon rouge, persil, olives noires et du zaalouk (sorte de caviar d’aubergines).

RECETTE

Ingrédients pour la marinade « chermoula » pour environ 700 g de sardines :

(J’ai eu un reste de « chermoula »)

  • beaucoup de coriandre et persil hachés, avec plus de coriandre que de persil (je fais à l’oeil), environ 3 c à s de coriandre + 1 c à s de persil
  • un petit filet d’huile d’olive (pour lier la marinade)
  • du sel (attention n’ayez pas la main lourde)
  • 1/3 c à c de poivre
  • un peu de harissa
  • le jus d’un citron jaune
  • un peu de vinaigre de cidre
  • 2 c à c de paprika
  • 1 c à c de cumin
  • 1 c à c de gingembre
  • un tout petit peu de curcuma (ça reste facultatif)
  • 3 gousses d’ail râpées

Préparation :

  • Dans le bol du hachoir mettre tous ces ingrédients. Hacher, mixer jusqu’à obtenir une belle marinade à l’odeur envoûtante.

Une fois la marinade préparée, on s’attaque à la partie la plus fastidieuse je dirais, la plus salissante même, mais on ne peut pas y échapper si on veut les manger…

Préparation des sardines

  • En vous aidant d’un petit couteau, enlever les petites nageoires et les écailles en les grattant.
  • Faire une incision tout le long de la sardine, la vider avec les doigts. Couper la tête.
  • Avec le doigt ou la pointe du couteau soulever l’arête centrale et remonter sur tout le long en la dégageant délicatement de la chair du poisson et l’enlever en la coupant à la base vers la queue pour obtenir des filets. C’est une description peu ragoûtante je suis désolée.
  • Rincer les sardines sous un filet d’eau froide puis les poser dans une passoire. Laisser s’égoutter.
  • Réunir les sardines par paires, de même taille. Les poser côte à côte sur une grande assiette ou plateau et déposer sur chaque filet de sardine un peu de chermoula. Etaler et recouvrir avec une deuxième sardine (filet). On obtient ainsi deux sardines farcies, réunies en une. Passer un peu de chermoula sur toutes les sardines puis une après l’autre les passer dans la farine. Enlever l’excédent de farine en secouant tout doucement puis les frire dans l’huile chaude mais non fumante. Baisser le feu pour les laisser cuire à coeur.
  • Les frire dans une grande poêle pour aller plus vite et les dorer sur les deux faces.

Recette de la salade à la marocaine :

Ingrédients :

  • 2 belles tomates pelées, épépinées et hachées en petits dés
  • 1 poivron vert type corne de boeuf (allongé)
  • 1 petit concombre haché
  • 1 petit oignon rouge haché
  • du sel et du poivre
  • un peu de vinaigre de cidre
  • un peu d’huile d’olive
  • du persil haché

Préparation de la salade :

  • Dans un bol mélanger les légumes coupés en petits dés.
  • Assaisonner. Mélanger. Goûter pour rectifier l’assaisonnement en sel, poivre ou vinaigre jusqu’à avoir un bon équilibre des saveurs en bouche.
  • Servir dans des petites assiettes ou coupelles et décorer avec des olives noires coupées en petits morceaux.

P.S La recette du zaalouk ou caviar d’aubergines à la marocaine est déjà publiée dans mon blog, quelque part rubrique « cuisine marocaine ».

Préparation des lentilles :

Ingrédients :

  • 250 g de lentilles
  • 1 oignon moyen
  • 1 grosse tomate râpée
  • 4 gousses d’ail dégermées puis râpées
  • 1 c à s de concentré de tomates
  • 1/2 verre à thé d’huile d’olive
  • du sel
  • 1/3 c à c de poivre
  • une pincée de piment fort ou bien un petit piment fort
  • 1/4 c à c de curcuma en poudre
  • 1 c à c de paprika
  • 1 c à c de cumin + 1 c à c à incorporer vers la fin.
  • 1 c à s de coriandre hachée + 1 c à s de persil haché
  • 3 à 4 jeunes carottes
  • de l’eau

Préparation :

  • Nettoyer les lentilles et les mettre dans un petit faitout ou marmite assez profonde. Couvrir d’eau et laisser bouillir quelques minutes. L’eau est noire et mousseuse. Egoutter les lentilles. Laver le faitout et y remettre les lentilles.
  • Ajouter l’oignon haché finement, la tomate râpée, l’ail râpé, le concentré de tomates. Verser l’huile dessus et toutes les épices citées sauf le sel.
  • Ensuite ajouter les carottes épluchées et découpées en rondelles ni trop fines ni trop épaisses ainsi que le petit piment fort qui reste facultatif mais ça parfume et relève légèrement le goût des lentilles.
  • Quand les carottes sont cuites, ajouter les herbes fraîches ou surgelées ainsi que le sel et la cuillerée de cumin. Attention à ce stade-là , les lentilles risquent d’accrocher au fond du faitout. Il faut remuer souvent et baisser le feu. Il risque d’y avoir des éclaboussures, alors protégez vos mains avec un couvercle.
  • Stopper la cuisson quand tout est cuit et que vous atteignez la consistance désirée; pour moi pas comme une soupe c’est à dire trop liquide ni trop épais. Goûter l’assaisonnement et rectifier si nécessaire.
  • Servir chaud et …

Régalez-vous!

Seffa de vermicelles au poulet et aux abricots

Bonsoir,

enfin un peu de temps pour partager avec vous une délicieuse « seffa » préparée de manière traditionnelle, le plus simplement du monde avec des vermicelles et raisins secs blonds cuits à la vapeur. Le poulet mariné est doré au four puis servi sur la seffa  avec son confit d’oignons. J’ai choisi de décorer ce plat avec des abricots confits au miel, bien moelleux, des oeufs durs, des amandes grillées concassées et des amandes entières, de la cannelle et du sucre glace. Le poulet est nappé avec la sauce sirupeuse des abricots. Ce plat sucré/salé de la cuisine marocaine est très raffiné, exquis et il est surtout très apprécié notamment lors des fêtes ou pour recevoir. Le tout en bouche est une véritable explosion des saveurs. Les amateurs de plats sucrés/salés seront ravis d’y goûter et les connaisseurs rien qu’à vue d’oeil penseront inévitablement aux saveurs caractéristiques de la fameuse « seffa medfouna » avec le poulet « enterré » sous la seffa. D’emblée, la recette peut sembler longue à préparer et quelque peu difficile mais il n’en est rien. Il suffit d’être bien organisé. Commencez par mariner votre poulet puis lancez sa cuisson et parallèlement préparez votre seffa. Pendant que les vermicelles cuisent, vous avez le temps de préparer les ingrédients qui serviront à décorer votre plat. La préparation de ce plat embaumera agréablement votre cuisine et vous mettra en appétit.

RECETTE

1)Préparation du poulet :

(Vous pouvez laisser mariner votre poulet au minimum 1 heure, il n’en sera que meilleur, sinon lancez-vous et suivez la recette…)

Ingrédients :

  • 1 petit poulet d’environ 1 kg 500
  • 2 oignons
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 cuillère pas trop remplie de coriandre hachée ou de persil ou bien un petit mélange des deux
  • 1 c à c rase de sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1 c à c bombée de gingembre en poudre
  • 1 c à c bombée de curcuma en poudre
  • quelques pistils de safran pur (si vous en avez)
  • 1 c à c de smen (un beurre typique qui est rance si vous en avez)
  • 1/2 verre d’un mélange d’huile d’olive et huile de tournesol ou bien 50 g de beurre + 2 c à s d’huile de tournesol
  • 1 bâton de cannelle

Préparation :

  • Nettoyer et laver le poulet comme vous avez l’habitude de faire (dans mes précédentes recettes de poulet, j’ai déjà expliqué ma façon de procéder.)
  • Peler et hacher les oignons.
  • Dans une assiette, réunir les épices suivantes : sel, poivre, gingembre, curcuma, un peu d’huile d’olive, un peu d’herbes (j’ai mis de la coriandre), l’ail dégermé et râpé, un peu d’eau (pour diluer le tout).
  • Mélanger intimement tous ces ingrédients d’une seule main, du bout des doigts puis enduire le poulet avec cette marinade, en prenant soin d’en mettre partout même entre la peau et la chair du poulet et à l’intérieur du poulet.
  • Ficeler le poulet ainsi il ne s’abîmera lors de la cuisson lorsqu’on le tourne. Ici j’ai oublié de le ficeler mais j’ai dû prendre des précautions et user d’une grande délicatesse à chaque fois que j’ai dû le retourner.
  • Placer le poulet sur les oignons.
  • Verser l’huile sur le tout. Rincer l’assiette qui a contenu les épices avec un petit verre d’eau et l’ajouter sur le bord.
  • Faire revenir le tout en retournant de temps en temps le poulet délicatement. Penser à couvrir à chaque fois.
  • Ensuite ajouter la cuillère de « smen » , les pistils de safran frottés entre les doigts, ainsi que le petit bâton de cannelle. Je vous conseille de placer les filaments de safran ainsi que le smen sur la poitrine du poulet et ne pas remuer de suite pour laisser le temps au safran de chauffer et lâcher sa jolie couleur « safran ». Il suffit de couvrir et laisser chauffer. Les petits pistils de safran vont fondre.
  • Mélanger doucement l’oignon tout autour du poulet. Retourner délicatement le poulet avec une cuillère en bois et vous pouvez vous aider aussi d’une fourche à viande. N’hésitez pas à piquer le poulet au niveau des cuisses et poitrine avec une pique à brochette. Ainsi la viande sera encore plus goûteuse.
  • Ajouter de l’eau chaude sur le côté, suffisamment pour permettre au poulet de cuire.
  • Dès l’ébullition, fermer la cocotte minute et laisser cuire environ 15 à 18 minutes.
  • Au bout de ce temps, vérifier la cuisson du poulet. S’il est cuit, le retirer avec une cuillère écumoire et une fourche à viande délicatement et le déposer directement dans un plat à gratin.
  • Le badigeonner avec une belle noix de beurre et le griller (chaleur tournante avec grill) en le retournant sur toutes les faces.
  • Prélever quelques louches de sauce pour la cuisson des abricots et laisser le reste réduire à découvert et à feu vif. Le but est de réduire la sauce jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau juste un confit d’oignons.

2)Préparation des abricots :

J’ai compté 5 abricots par personne. Nous étions cinq. Je vous laisse faire la multiplication! Vous pouvez bien-sûr en mettre moins. Choisissez de beaux abricots secs bien charnus et moelleux.

  • Dans une casserole, placer les abricots.
  • Couvrir avec quelques louches prises de la sauce du poulet ainsi qu’un peu d’eau pour compléter éventuellement.
  • Ajouter une belle noix de beurre doux, une bonne pincée de cannelle (environ 1/2 c à c ) + 2 c à s de miel.
  • Laisser les abricots gonfler à feu doux. Remuer de temps en temps. Couvrir.
  • Laisser confire, caraméliser les abricots en les retournant délicatement assez souvent.
  • Attention : ça risque de coller vers la fin de cuisson.
  • Nous devons obtenir une sauce sirupeuse qui enrobe des abricots moelleux, bien réhydratés et caramélisés.

3)Préparation des éléments qui serviront à la décoration du plat :

  • Cuire des oeufs dans de l’eau pour avoir des oeufs durs. J’en ai mis 3.
  • Dans une petite casserole, mettre une belle poignée et demi d’amandes. Couvrir d’eau. Mettre à bouillir quelques minutes. Dès que la peau s’enlève quand on frotte une amande entre les doigts, c’est bon. Retirer du feu. Egoutter et émonder les amandes. Les rincer, les égoutter puis les sécher.
  • Placer les amandes dans une petite poêle. Couvrir avec un peu d’huile de tournesol. Chauffer et laisser dorer les amandes en remuant sans cesse pour une belle coloration uniforme.
  • Ensuite sortir les amandes avec une fourchette et les déposer sur du papier absorbant. En mixer une partie dans un petit hachoir pour avoir des amandes concassées et garder quelques amandes entières.

4)Préparation de la seffa de vermicelles :

Ingrédients :

  • 500 g de vermicelles cheveux d’ange (ici des vermicelles Panzani)
  • 3 c à s d’huile de tournesol
  • 80 g de sucre en poudre
  • 100 g de raisins secs blonds
  • 1 c à s bombée de beurre doux
  • eau salée (environ 1/2 l )

Décoration :

  • du sucre glace et de la cannelle en poudre
  • Une poignée et demi d’amandes émondées (sans peau), frites puis concassées dans un petit hachoir électrique ou dans un mortier). Ne concassez pas toutes les amandes, pensez à en garder des entières pour décorer le plat.

Préparation :

  • Tremper les raisins secs dans de l’eau chaude pour les réhydrater. J’ai ajouté un peu d’eau de fleur d’oranger pour le parfum mais c’est optionnel.
  • Dans la marmite, bas du couscoussier, verser 3 casseroles d’eau (ou bien de l’eau bouillante en remplissant deux fois une bouilloire). Ajouter un petit quartier de citron frais pour empêcher la marmite de noircir. Laisser l’eau monter en ébullition.
  • Dans un grand plat verser les « cheveux d’ange ». Ajouter l’huile et mélanger avec les mains délicatement les vermicelles cheveux d’ange de sorte qu’ils soient bien imbibés d’huile. Les verser dans le haut du couscoussier.
  • Dès que l’eau est bien bouillante, poser dessus le haut du couscoussier rempli de vermicelles cheveux d’ange. Luter les bords du couscoussier pour empêcher la vapeur de s’échapper sur les côtés. La vapeur doit s’échapper par le haut. Pour cela je place une bande de tissus sur tout le bord de la marmite avant de poser dessus le haut du couscoussier. Couvrir et laisser cuire une première fois, en comptant 15 minutes dès que la vapeur s’échappe, en traversant les vermicelles (feu moyen). Je me sers d’un minuteur.
  • Au bout des 15 minutes, éteindre le feu et verser les vermicelles dans le grand plat. Arroser largement d’eau salée. Y aller progressivement tout en séparant les vermicelles avec une fourchette au début puis avec les doigts. N’ayez pas peur de mélanger le tout avec les doigts de sorte que les vermicelles soient bien imbibés d’eau. Puis les laisser absorber l’eau ajoutée pendant quelques minutes.
  • Allumer de nouveau le feu, laisser l’eau monter en ébullition. Placer les vermicelles cheveux d’ange dans le haut du couscoussier et les placer sur la marmite. Dès que la vapeur s’échappe et traverse les vermicelles, compter pour cette deuxième fois 20 minutes de cuisson. Ne pas oublier de couvrir.
  • Au bout de ce temps verser les vermicelles dans le plat et arroser avec l’eau salée restante. Bien mélanger tout en séparant les vermicelles avec les doigts. Laisser les vermicelles absorber l’eau ajoutée.
  • Egoutter les raisins secs. Les rincer et les égoutter. Les placer dans le haut du couscoussier en les étalant. Replacer les vermicelles sur les raisins secs mous. Pour cette troisième cuisson à la vapeur, compter 20 à 25 minutes de cuisson dès que la vapeur s’échappe du couscoussier et traverse les vermicelles. Poser le couvercle sur le couscoussier et laisser cuire.
  • Au bout de ce temps, les vermicelles cheveux d’ange sont cuits. Renverser le couscoussier sur le plat. Ajouter le beurre doux ainsi que le sucre en poudre. Mélanger délicatement avec deux fourchettes puis les mains.

5)Présentation finale du plat :

  • Servir en dressant les cheveux d’ange dans un grand plat de service.
  • Poser un peu de confit d’oignons au centre. Placer dessus le poulet doré au four (si vous l’avez ficelé, n’oubliez pas d’enlever le fil de cuisson avec un ciseau).
  • Mettre dessus le reste de confit d’oignons.
  • Décorer avec les abricots. Verser le fond de sauce sirupeuse des abricots sur le poulet.
  • Décorer avec de la cannelle, du sucre glace, des amandes grillées et concassées ainsi que des amandes entières. Couper les oeufs durs en deux et les placer de façon harmonieuse autour de la seffa.
  • Servir cette seffa accompagnée de petites coupelles contenant du sucre glace et de la cannelle.

Régalez-vous!

Tajine de poulet/frites, aux olives et citron confit

Bonsoir,

partage de mon plat du jour, un succulent tajine de poulet et frites. Le poulet fermier est doré au four et servi entouré d’un confit d’oignons exquis ,des olives, du citron confit 🍋 et des oeufs durs. Le tout est une explosion de saveurs en bouche. Ce plat traditionnel marocain est mon préféré, souvent servi lors des cérémonies et fêtes ou pour recevoir mais aussi pour régaler sa famille…c’est mon poulet du dimanche, cuisiné à la marocaine. Pour un repas complet et varié, j’ai préparé quelques petites petites salades pour l’accompagner. J’ai cuisiné ce poulet dans un simple faitout, vous pouvez utiliser une cocotte minute pour gagner du temps surtout si votre poulet est fermier. J’ai mariné mon poulet dans les épices la veille.

RECETTE

Ingrédients :

  • un poulet d’environ 1 kg 400
  • 4 oignons moyens hachés 

Epices pour mariner le poulet :

  • 1 c à c bombée de gingembre en poudre
  • 1 c à c rase de sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1 c à c non rase de curcuma en poudre
  • la pointe de la cuillère de cumin en poudre (une pincée) 
  • 1 c à c de coriandre hachée + 1 c à c de persil haché, les deux mixés avec un quart de citron confit, écorce et pulpe (enlever les pépins) dans un petit hachoir électrique
  •  3 gousses d’ail râpées
  • 2 à 3 c à s d’eau pour diluer le tout

Epices qu’on mélange avec les oignons :

  • 1/2 c à c  de curcuma en poudre
  • une petite pincée de poivre
  • 1/2 verre (mon verre à eau = 150 ml) d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol (en mettant plus d’huile d’olive)
  • 1 petit verre d’eau (le verre utilisé pour l’huile)

Epices à ajouter après quelques minutes, dès l’ébullition

  • 1 c à c de smen mallah (beurre rance), qu’on peut remplacer par du beurre salé si vous n’en avez pas! Mais le beurre rance apporte un goût, une saveur particulière différente du beurre doux…
  • quelques pistils de safran pur si vous en avez sous la main (une bonne pincée)

Décoration du plat :

  • quelques olives violettes ébouillantées quelques minutes et égouttées (j’ajoute toujours quelques gouttes d’huile d’olive pour donner de la brillance)
  • l’écorce d’un demi citron confit découpé en lamelles (je garde la pulpe mais on peut l’enlever. Pensez à enlever les éventuels pépins)
  • 3 oeufs durs
  • Pour dorer le poulet ; un peu de beurre doux mélangé à un peu de harissa (ça ne piquera pas!) pour une belle couleur, un peu rouge mais on peut ne passer que du beurre.

Préparation :

  • Nettoyer votre poulet en le frottant avec du sel (beaucoup de sel) et du jus de citron de partout, extérieur et intérieur (c’est comme si on exfoliait la peau du poulet! :)) ). Cette étape est importante pour avoir un poulet sans cette odeur caractéristique du poulet cru, un peu forte. Il s’agit de bien le frotter pour le nettoyer des glaires et toutes sortes d’impuretés. Laisser reposer le plus longtemps possible. Ensuite rincer votre poulet correctement et le laisser s’égoutter dans une passoire.
  • Peler les oignons, les laver et les hacher. Les mettre dans une grande marmite ou faitout. Ajouter 1/2 c à c de curcuma, la pincée de poivre, le 1/2 verre d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol. Mélanger avec les oignons. 
  • Dans une assiette, mélanger toutes les épices citées pour mariner le poulet c’est à dire: 1 c à c bombée de gingembre en poudre, 1/2 c à c de poivre, 1 c à c rase de sel, 1 bonne c à c de curcuma en poudre, la pointe de la cuillère de cumin en poudre, 1 c à c de coriandre hachée +1c à c de persil haché qu’on mélange et hache à nouveau avec un quart de citron confit (Couper le citron confit en deux et enlever les pépins), l’ail râpé, et un peu  d’eau. Mélangez ces ingrédients à la main. Posez dessus le poulet bien nettoyé, rincé et égoutté. Badigeonner le poulet de toutes parts avec ce délicieux mélange d’épices et pulpe de citron/herbes.
  • Bien frotter le poulet avec cette marinade et la passer à l’intérieur du poulet mais aussi entre la chair et la peau du poulet, au niveau des cuisses et du cou. Il faut bien badigeonner ce poulet avec ces épices pour qu’il ait un bon goût.
  • Il est important de bien ficeler le poulet avec du fil de cuisson pour qu’il ne s’abîme pas lors de la cuisson et reste bien entier. Ainsi on pourra le retourner lors de la cuisson sans craindre de l’abîmer. Il suffira d’enlever les fils avec une paire de ciseaux au moment de servir. Il est préférable de le laisser ensuite mariner de préférence toute une nuit ou au minimum 1 heure sinon poursuivez la recette…
  • Poser le poulet ficelé dans le faitout, sur le lit d’oignons hachés.
  • Racler la sauce qui reste dans l’assiette et l’ajouter sur le poulet.
  • Mettre à cuire sur feu doux. 
  • Ajouter sur le bord un verre d’eau.
  • Mélanger souvent, très souvent et couvrir à chaque fois. L’oignon et le poulet vont lâcher leur eau. 
  • Dès l’ébullition, frotter le smen avec la cuillère sur le poulet et ajouter les pistils de safran qu’on frotte entre les paumes de la main.
  • Retourner souvent le poulet, en le faisant revenir sur chaque face si possible et souvent. Remuer souvent l’oignon avec une cuillère en bois. 
  • Ensuite ajouter quelques grands verres d’eau sur le bord, la quantité nécessaire pour cuire le poulet (la poitrine du poulet baignant dans la sauce). Le feu est moyen. Couvrir et laisser cuire.
  • Piquer souvent avec une pique à brochette au niveau des cuisses et un peu partout, ainsi la sauce pénètre la viande et retourner le poulet à mi-cuisson.
  • Pendant la cuisson du poulet: mettre à cuire les oeufs pour avoir des oeufs durs.
  • Eplucher des pommes de terre avec un économe. Les tremper au fur et à mesure dans un grand récipient rempli d’eau. Laver les pommes de terre, les détailler en bâtonnets pour avoir des frites. Les tremper dans l’eau.
  • Quand le poulet est cuit (le piquer vers le haut de cuisse pour vérifier que le jus qui sort n’est plus rouge), la viande est tendre au toucher, retirez-le et posez-le directement dans un plat du four pour le dorer. 
  • Quand la sauce aux oignons commence à réduire, remuer sans cesse pour éviter que l’oignon n’accroche…plus besoin de couvrir le faitout, juste bien remuer jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau dans le faitout. L’oignon est confit. Il a changé de couleur, en brunissant légèrement. L’huile se détache du confit d’oignon. La sauce est réduite au maximum ne laissant que l’huile et le confit d’oignons. C’est ce qu’on appelle « la deghmira » en roulant le « r » :)) Couper le feu, couvrir et réserver, le temps de dorer le poulet au four.
  • Quand la sauce « deghmira » ou confit d’oignons est prête, couper le feu et ajouter des lamelles de citron confit et laissez-les s’imprégner de la sauce aux oignons et la parfumer.
  • Laver les bâtonnets de pommes de terre, les égoutter. Les sécher dans un torchon propre puis les cuire dans une huile chaude comme à votre habitude. Une fois les frites cuites et bien croustillantes, les poser sur du papier absorbant, les saler et bien mélanger tout en les séchant avec le papier absorbant afin d’enlever le surplus de gras.
  • Dorer le poulet au four, sous le grill en l’ayant badigeonné au préalable avec du beurre doux mélangé avec un peu de harissa (n’ayez aucune crainte ça ne piquera pas!). Je verse sur le côté, un demi verre d’eau dans le plat allant au four. Retourner le poulet sur toutes les faces. Si vous avez la fonction chaleur tournante plus grill  dans votre four, utilisez-la pour une belle dorure uniforme. Attention, soyez vigilants car ça dore très vite.
  • Pour servir :  Couper les fils de cuisson aux ciseaux. Dans une grande assiette de service, posez le poulet doré sur le dos. Déposer à l’aide d’une cuillère de la sauce (confit d’oignons) au préalable réchauffée à feu très doux, sur le poulet et tout autour. Mettez toute la sauce. Versez l’huile du confit d’oignons sur le poulet pour lui donner de la brillance. Décorer avec les lamelles de citron confit, des olives violettes ainsi que des oeufs durs coupés en deux.
  • Servir ce délicieux plat de suite tant qu’il est chaud. Accompagner de frites « maison » servies dans des coupelles tout autour  ainsi que des petites salades et un bon pain …J’aime bien déposer les frites directement sur le poulet.
  • régalez-vous !

Tajine de poulet aux oignons, raisins secs et pruneaux.

Bonsoir,

C’est avec plaisir que je partage avec vous ma recette de ce délicieux tajine de poulet aux oignons, raisins secs et pruneaux qui a émerveillé nos papilles. Ce plat emblématique de la cuisine marocaine traditionnelle est un véritable délice. Si vous aimez les plats aux notes sucrées, salées, vous serez conquis avec ce savoureux tajine préparé dans le plat qui porte le même nom. Constitué d’un mélange d’épices harmonieux, savamment choisi pour révéler le goût authentique de ce plat aux parfums envoûtants. Ce tajine est une belle invitation au voyage, à savourer en famille ou entre amis. C’est un plat convivial, facile et rapide à préparer.

RECETTE

Ingrédients :

  • 4 cuisses de poulet
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1/2 petit verre d’un mélange d’huile d’olive et huile de tournesol
  • du sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1 c à c bombée de curcuma en poudre
  • 1 pincée de pistils de safran (facultatif)
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1/2 c à c de cannelle

garniture :

  • 560 g d’oignons blancs découpés en lamelles
  • 2 c à s de miel
  • Quelques beaux pruneaux (les meilleurs étant les pruneaux d’Agen)
  • Une belle poignée de raisins secs blonds (mettre la quantité souhaitée)

Préparation :

  • Dans une grande assiette, mettre toutes les épices, le safran frotté entre les paumes de la main ainsi que l’ail dégermé râpé. Ajouter quelques cuillerées d’eau pour diluer l’ensemble. Poser les cuisses de poulet nettoyées sur ce délicieux mélange d’épices. Les retourner dans cette marinade, bien les enrober et en mettre même entre la chair et la peau. Je prends soin de mettre l’ail râpé sous la peau du poulet pour éviter qu’il ne brunisse dans le fond du tajine.
  • Placer les cuisses de poulet sur le fond du tajine. Racler toutes les épices qui reste dans l’assiette sur le poulet.
  • Eplucher les oignons. Les rincer. Les couper en lamelles bien régulières, ni trop fines, ni trop épaisses. Avec les mains, séparer les lamelles d’oignons. Les épicer avec, à l’oeil, une pincée de sel, une pincée de poivre et un peu de curcuma en poudre pour une belle couleur et du goût.
  • Déposer les oignons sur le poulet en leur donnant une forme conique. En cuisant ils vont descendre. Sur le sommet placer de façon harmonieuse quelques pruneaux et les raisins secs.
  • Arroser le tout avec le mélange d’huile.
  • Sur le bord du tajine, verser un peu d’eau bouillante (je me sers de la bouilloire) à peu près à hauteur de la viande. N’en mettez pas beaucoup car la viande et les oignons vont lâcher leur eau. Laisser cuire le tajine tranquillement, à feu doux. Oubliez-le un moment et au bout d’environ 1 heure de cuisson, vérifiez qu’il ne manque pas de sauce. Vérifiez également la cuisson de la viande en la piquant avec la lame pointue d’un couteau. Arrosez les oignons et fruits secs avec le miel et laissez caraméliser encore quelques minutes.
  • Arrosez l’ensemble du tajine, et notamment les fruits secs avec de la sauce prise sur le bord du tajine. Les pruneaux et raisins secs ont gonflés, la viande et les oignons sont cuits, la sauce est onctueuse, c’est le moment de servir tant que c’est encore chaud et …
  • Régalez-vous!

Dégustez ce tajine avec un bon pain maison, voir la recette ICI.

Pain marocain très moelleux, sans pétrissage

Bonjour,

enfin un peu de temps pour partager avec vous cette recette de pains marocains, pains « maison » extra moelleux et sans pétrissage. Avec cette recette faire le pain soi-même n’est plus une corvée. J’en ai préparé plusieurs en vue de les congeler et ainsi en avoir tout le temps sous la main pour accompagner mes futurs tajines. La pâte est très très molle dès le départ, ainsi il n’est pas nécessaire de la pétrir. Le secret de ce pain sans pétrissage réside dans le fait que la pâte doit être très molle et collante dès le début, au Maroc on appelle cela « 3ajyna mardourra ». Si je devais traduire cela je dirais « pâte peu travaillée ». J’ai juste soulevé et rabattu à plusieurs reprises la pâte comme on fait dans la préparation des beignets « sfenjs ». Ce pain moelleux et savoureux a accompagné notre tajine du jour.

RECETTE

Ingrédients : (mon bol = 45 cl de contenance)

  • 2 bols* de semoule extra fine
  • 2 bols de farine
  • du sel (1 c à s), goûter la pâte et saler comme vous aimez
  • 3 c à s de miel liquide
  • 2 c à s de levure boulangère sèche, en fines granules SAF « instant »
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • environ 2 bols d’eau tiède + 1/3 d’un bol d’eau

Préparation :

  • Dans un grand plat, verser la semoule ainsi que la farine.
  • Ajouter le sel sur un côté et l’huile d’olive.
  • Faire un puits au centre, y déposer la levure. Verser dessus un bol d’eau.
  • Ajouter le miel. Laisser la levure se dissoudre dans l’eau.
  • Commencer à mélanger avec une seule main. Ajouter l’autre bol d’eau. Mélanger l’ensemble des ingrédients.
  • Ajoutant le restant d’eau. Mélanger la pâte qui doit être très très molle et collante aux doigts.
  • Lorsque tous les ingrédients sont bien incorporés, soulever la pâte très collante et la rabattre dans le plat comme on ferait pour le pétrissage des beignets marocains « sfenjs ». On soulève et on rabat la pâte en incorporant de l’air. Répéter ce geste autant de fois que vous pouvez. La pâte est extrêmement molle. Ne vous inquiétez pas, après la première levée, la pâte se raffermira un peu et avec la semoule, vous n’aurez aucun problème à former de belles boules de pâte.
  • Avec une corne à pâtisserie ou bien une cuillère à soupe, racler toute la pâte qui colle à votre main. Mouiller votre main en la trempant dans un bol d’eau et mouiller tout le dessus de la pâte.
  • Couvrir la pâte avec un grand sac plastique transparent ou bien du film alimentaire ainsi que d’un grand linge (serviette éponge ou autre) et laisser lever la pâte de 1 h 30 à 2 h environ. La pâte doit doubler, voire tripler de volume.
  • Passé ce temps, enlever le film transparent et dégazer la pâte en vous servant d’une corne à pâtisserie car la pâte colle aux doigts.
  • Toujours en vous servant d’une corne à pâtisserie, séparer la pâte en plusieurs pâtons, j’en ai formé 6 pour avoir 6 pains ni trop petits ni trop grands mais vous pouvez les faire plus grands comme vous pouvez les faire plus petits.
  • Préparer une assiette dans laquelle vous verserez de la semoule extra fine et un peu de farine. Mélanger.
  • En vous aidant de la corne à pâtisserie, saisir une boule de pâte très molle, la poser dans l’assiette remplie de semoule et farine et former une belle boule de pâte en ramenant la pâte en un point. Bouler dans la semoule et étaler un pain sur le plan de travail saupoudré de semoule. La pâte s’étale facilement.
  • Poser le pain formé directement sur une plaque allant au four. Si vous n’avez pas assez de place dans la tôle du four, poser les pains formés sur un linge saupoudré de semoule. Couvrir et laisser lever les pains environ une demi heure.
  • Préchauffer le four. J’ai utilisé mon four rond turc mais votre four avec la température au maximum fera l’affaire. Si vous avez la fonction chaleur tournante, utilisez-la.
  • Avant d’enfourner vos pains, vous pouvez si vous le souhaitez les décorer en faisant des entailles sur le dessus avec la lame d’un couteau bien affuté ou bien un rasoir neuf. Piquer les pains de part et d’autre avec un pic à brochette ou bien une allumette. Saupoudrez le milieu du pain de semoule extra fine uniquement, après cuisson ça donne un bel effet.
  • Les pains sont cuits dès qu’ils sont joliment dorés. Une fois le pain doré sur le dessus, retournez-le pour qu’il soit également doré en dessous. Attention, ces pains cuisent très vite et se colorent très vite c’est dû à l’ajout de miel dans la pâte. Dès que vous sortez un pain du four, enveloppez-le dans un linge ou serviette propre. Mettez-le debout si possible dans un grand panier à pain.
  • Ces pains extra moelleux accompagneront à merveille tous vos tajines ou bien vous régaleront à l’heure du petit déjeuner ou goûter.
  • Régalez-vous!

Tajine marocain de veau aux coings et pruneaux

Bonsoir

 je suis ravie de vous retrouver avec ce tajine de veau aux coings, pruneaux et amandes grillées tellement savoureux. Quand la cuisine devient mon plus bel exutoire, le temps de préparer ce plat, je fais le vide dans ma tête et je ne me concentre que sur lui… déjà la veille j’ai pensé mon plat avant même de le réaliser, j’ai pris soin de mariner la viande dans un mélange d’épices, dosées et choisies en fonction de ce plat sucré/ salé. Cependant, vous pouvez réaliser ce plat sans mariner la viande au préalable mais si vous le faites, vous noterez une différence flagrante. En effet, la viande est encore meilleure marinée, plus gouteuse. Au final, nous obtenons un tajine exquis, vraiment succulent 👌 avec une viande tendre et fondante en bouche, une sauce très onctueuse, presque sirupeuse, à laquelle j’ai ajouté une petite cuillère à café de miel pour l’adoucir, des coings fondants en bouche, bien caramélisés et arrosés de sauce au moment de servir, quelques pruneaux pour un joli contraste de couleur et de goût et pour compléter ce plat et obtenir une explosion de saveurs en bouche, j’ai ajouté de belles amandes grillées qui apportent non seulement du goût mais aussi du croquant. Ce tajine de la cuisine marocaine a ravi nos papilles, c’est un moment de bonheur absolu.

RECETTE

Ingrédients:

  • environ 1 kilo de jarret de veau
  • 1 gros oignon haché finement (ou bien 2 moyens)
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 c à c de sel
  • 1/2 c à café de poivre
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c bombée de curcuma
  • 1 pincée de pistils de safran
  • 1/2 petit verre d’un mélange d’huile d’olive et huile de tournesol
  • Légumes :
  • 2 gros coings
  • 1/2 verre d’eau ou bien un peu de sauce prise du tajine de viande
  • 4 c à s de sucre en poudre
  • 1 c à s de beurre doux
  • 2 petites pincées de cannelle en poudre
  • quelques pruneaux
  • 1 c à c de miel

Décoration :

  • Quelques amandes émondées puis grillées

Préparation :

  • La veille, dans une assiette, mettre toutes les épices citées, l’ail râpé et un peu d’eau pour diluer le tout. Mélanger à la main et enrober les morceaux de viande avec cette marinade. Placer la viande avec la marinade dans un bol, racler tout ce qui reste dans l’assiette pour ne rien gâcher puis plastifier et conserver au frais. Si vous ne pouvez pas mariner la viande la veille, la mariner le jour même au moins 1 h sinon passez cette étape et placer la viande dans la cocotte minute et ajouter les épices et poursuivre la recette ...
  • Le lendemain, dans une cocotte minute, placer la viande marinée, rincer le bol avec un verre d’eau et l’ajouter.
  • Ajouter l’huile. Faire revenir la viande quelques minutes en la retournant souvent.
  • Ajouter par-dessus les oignons et faire revenir encore quelques minutes en remuant souvent.
  • Puis ajouter de l’eau bouillante, en recouvrant la viande. Il faut une quantité d’eau suffisante pour permettre à la viande de cuire. Il faut compter 35 minutes à 45 minutes de cuisson, selon si votre viande est tendre ou pas. Le mieux est de vérifier au bout de 35 minutes de cuisson.
  • Rincer les pruneaux. Mettre à bouillir un peu d’eau dans une casserole avec un bâton de cannelle. Ajoutez-y les pruneaux et laisser gonfler quelques minutes.
  • Ensuite égoutter les pruneaux et les ajouter dans la sauce autour de la viande qui est déjà cuite. Incorporer dans la sauce 1 c à c de miel. Laisser la sauce réduire au point d’obtenir une belle sauce très onctueuse. Goûter et rectifier en sel si nécessaire. A ce stade-là tout est cuit, il s’agit juste de réduire un peu la sauce et laisser les pruneaux prendre le goût des épices.

Pendant la cuisson de la viande, on prépare les coings et les amandes ...

Préparation des coings :

  • Laver les coings en les brossant sous l’eau avec une petite brosse ou bien carrément le tampon vert abrasif pour enlever le duvet qu’il peut y avoir (moi je ne les épluche pas).
  • Les couper en quatre quartiers. Enlever les pépins. Au fur et à mesure déposer les quartiers de coings dans une casserole d’eau citronnée. Ne pas hésiter à les frotter avec du citron pour éviter qu’ils ne noircissent.
  • Egoutter puis rincer ces quartiers de coings. Il est possible de décorer leur peau en dessinant au couteau un joli quadrillage en biais sans aller trop loin avec la lame du couteau, dans la chair du coing.
  • Les mettre à cuire dans de l’eau bouillante. Attention, bien surveiller la cuisson. Les coings doivent cuire sans se défaire. Ils doivent garder une certaine fermeté tout en étant cuits.
  • Une fois cuits, les égoutter.
  • Dans une poêle, verser un demi verre d’eau ou quelques cuillérées de sauce. Ajouter 4 c à s de sucre en poudre, un demi bâton de cannelle, ainsi qu’une cuillère à soupe de beurre, laisser bouillir.
  • Ajouter les quartiers de coing, Laisser caraméliser, confire en les retournant délicatement jusqu’à les dorer comme on aime. Saupoudrer de deux pincées de cannelle en poudre.
  • Dans une petite casserole, mettre une belle poignée d’amandes. Couvrir d’eau. Mettre à bouillir quelques minutes. Saisir une amande et dès que la peau s’enlève, les égoutter, les émonder. Ensuite les rincer rapidement et les égoutter à nouveau. Dans une petite poêle, verser un fond d’huile de tournesol ou huile friture et y mettre les amandes (huile et amandes les deux froids), laisser frire en les retournant souvent avec une cuillère en bois. Dès qu’elles sont joliment dorées et bien croquantes, on les enlève avec une cuillère écumoire puis on les dépose sur du papier absorbant.

Servir:

  • Déposer la viande au centre du plat.
  • Tout autour, avec une grande cuillère, verser de la sauce chaude et onctueuse.
  • Placer les coings de façon harmonieuse sur la viande, les arroser d’un peu de sauce et décorer en disposant des pruneaux par-ci, par-là.
  • Décorer avec des amandes grillées et servir tant que c’est chaud avec un bon pain.

Régalez-vous!

Soupe aux pois cassés à la marocaine ou « Bissara »

Bonsoir,

Ce soir, une délicieuse « bissara » ou soupe de pois cassés pour se tenir au chaud! Une soupe onctueuse, savoureuse, agrémentée, au moment de la dégustation, d’un filet de bonne huile d’olive, de paprika, cumin en poudre et piment fort selon les goûts. Cette soupe épaisse est très appréciée au Maroc👌elle fait partie de la foodstreet , servie dans les petites échoppes des villes du nord comme Tanger, Tétouan, Fès, Ouazzane, Chefchaouen…un plat populaire peu coûteux, simple à préparer et qui réchauffe le corps et les cœurs pendant l’hiver.

RECETTE

Ingrédients :

  • 500 g de petits pois cassés
  • 6 grosses gousses d’ail
  • 1 c à c rase de sel
  • 2 c à c rases de cumin en poudre
  • 2 litres d’eau bouillante (je me sers de la bouilloire)

Au moment de la déguster, l’agrémenter, selon les goûts avec:

  • huile d’olive de qualité
  • du piment doux (paprika)
  • du piment fort

Préparation :

  • Commencer par trier les pois cassés pour enlever d’éventuelles impuretés ou petits cailloux.
  • Mettre à bouillir 2 litres d’eau ou se servir d’une bouilloire. Saler l’eau.
  • Laver les pois cassés en changeant l’eau plusieurs fois. Frotter les pois cassés avec la main tout en les lavant. Laver tant qu’il y a beaucoup d’écume. Egoutter en penchant le bol.
  • Verser les pois cassés égouttés dans l’eau bouillante.
  • Ajouter l’ail râpé. Vous pouvez le dégermer, ça sera plus digeste. Mélanger.
  • Ecumer; essayez d’enlever toute l’écume remontée en surface, avec une cuillère écumoire.
  • Ajouter le cumin en poudre. Couvrir à moitié et laisser cuire à feu moyen environ 40 minutes ou jusqu’à ce que les pois cassés soient cuits. Remuer de temps en temps. Vérifier la cuisson en écrasant les pois entre les doigts. Ils doivent se réduire facilement en purée lorsqu’on les écrase.
  • Après cuisson, mixer la soupe avec un mixeur plongeant. Elle doit être très onctueuse, un peu épaisse; une soupe à consistance liée mais surtout pas une purée. Elle se déguste à la cuillère et non pas à la fourchette.

Cette délicieuse « bissara » se déguste bien chaude, agrémentée d’une bonne huile d’olive, de cumin et paprika en poudre et selon les goûts de piment fort en poudre. Mélanger avec la cuillère et …

Régalez-vous!

Tajine de poulet aux deux pommes de terre et olives

Bonsoir,

avec un peu de retard, je poste enfin la recette de ce savoureux tajine aux deux pommes de terre (pommes de terre à chair ferme et patates douces), cuit dans le tajine pour une cuisson lente. J’ai utilisé comme viande du poulet. les légumes sont fondants, la sauce veloutée, exquise et concentrée en goût ! Chez moi les tajines sont toujours accueillis avec le sourire, ils évoquent chez nous les vacances au Maroc et sont toujours une promesse de bien se régaler. Cuit dans le plat « tajine », le tajine est un véritable délice, tous nos sens sont en émoi, c’est que du plaisir ! J’espère que cette recette vous plaira comme elle nous a plu.

RECETTE

Ingrédients : (Nous étions trois personnes, à vous d’adapter les quantités notamment en viande, pour les épices, vous pouvez garder ces quantités)

  • 2 cuisses de poulet qu’on peut découper chacune en deux
  • un gros oignon haché
  • 2 gousses d’ail passées au presse-ail
  • 1 c à c de sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1 c à c rase de gingembre
  • 1 c à c de curcuma
  • 1 c à c de beurre rance (« smen ») si vous en avez
  • 1/2 petit verre* d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol (*un petit verre à eau)
  • la pointe du couteau ou une pincée de cumin en poudre (se marie bien avec le poulet)
  • 1 petite tomate pelée et épépinée, coupée en petits dés
  • un peu de coriandre hachée
  • 1 très grosse patate douce coupée en gros quartiers
  • quelques pommes de terre à chair ferme
  • quelques olives violettes ou vertes
  • 1 quart de citron confit (j’aime bien garder sa pulpe). Penser à enlever les pépins.
  • eau chaude

Préparation :

  • Dans le tajine, déposer les épices citées dans les ingrédients, ainsi que l’ail râpé et un peu de coriandre hachée. Ajouter un peu d’eau, mélanger avec une cuillère en bois. Déposer les morceaux de viande dans cette petite marinade et les retourner de façon à ce qu’ils s’imprègnent bien avec les épices. Vous pouvez vous servir d’une main, c’est plus facile pour bien passer les épices, l’ail et la coriandre même entre la peau et la chair du poulet. Vous verrez, ainsi le poulet sera très gouteux.
  • Verser l’huile sur la viande. Ajouter l’oignon haché. Chauffer le tajine à feu doux pour commencer. Couvrir.
  • Peler les pommes de terre, les laver. Découper les légumes comme on veut ou comme sur la photo (en quartiers), les placer dans un saladier. Puis les assaisonner avec un peu de sel, du poivre, du curcuma et de la coriandre hachée (à l’oeil), mélanger en faisant sauter les légumes dans le saladier sinon servez-vous d’une cuillère en bois. Réserver.
  • Faire revenir la viande quelques minutes en la retournant de sorte qu’elle soit bien imprégnée avec les épices. Ajouter le beurre rance. mélanger. Déposer dessus, harmonieusement,  les légumes assaisonnés ainsi que les dés de tomates puis sur le côté, verser l’eau chaude, juste ce qu’il faut pour cuire la viande et que ça ne déborde pas! Il est possible aussi de ne pas faire revenir la viande et juste déposer les légumes sur la viande, un peu d’eau puis couvrir et laisser cuire. Décorer avec des petits quartiers de citron confit.
  • J’aime bien rajouter un filet d’huile d’olive sur le tout avant de fermer le tajine avec le couvercle conique.
  • Laisser cuire environ 1 heure, vérifier la cuisson en plantant la pointe d’un couteau dans les légumes et la viande!
  • En fin de cuisson la sauce aura largement réduit, il faut juste ce qu’il faut de sauce. Elle doit être onctueuse. Avec une petite cuillère, penser à arroser vos légumes avec la sauce. Il est à noter que le tajine a tendance à boire l’eau et quand on coupe le feu, au moment de servir, on se retrouve avec très peu de sauce. Pour remédier à cela, il suffit de rajouter un peu d’eau si possible bouillante (je me sers de la bouilloire) en fin de cuisson.
  • Ebouillanter quelques minutes quelques olives. Les égoutter puis décorer le tajine avec, en fin de cuisson, en les disposant de manière harmonieuse.
  • Parsemer un peu de coriandre fraîche ou du persil sur les légumes, juste avant de servir (facultatif).
  • P.S. Si vous préparez ce tajine dans une cocotte minute, tailler les légumes de la même façon pour une cuisson uniforme et vous pouvez dorer les morceaux de poulet au four avant de servir.

Servir le tajine chaud et…

régalez-vous!

Petits pains »batbouts »très moelleux, avec une recette express

Bonjour,

nouveau partage d’une très belle recette de petits pains marocains, les célèbres « batbouts » avec une recette express et inratable. Il vous suffit de suivre cette recette à la lettre si vous voulez obtenir les mêmes petits pains. Cette recette rappelle celle de la pâte magique, une pâte qui a eu beaucoup de succès dans la blogosphère culinaire. Ces petits batbouts sont extra moelleux, légers et creux à l’intérieur. Ils gonflent à la cuisson et c’est le signe qu’ils sont réussis. Il ne faut pas percer la pâte ou déposer les petits pains avec brutalité dans la poêle et utiliser un rouleau à pâtisserie pour les étaler afin qu’ils gonflent à la cuisson. De même qu’il faut les retourner souvent dans la poêle. Le moment magique, le plus beau est lorsqu’ils commencent à gonfler comme des ballons! Ils sont parfaits pour réaliser de délicieux sandwichs avec la garniture de son choix. Dans mon blog vous trouverez d’autres recettes de batbouts mais celle-ci est top car elle permet de gagner beaucoup de temps et avec la vie que nous menons, les recettes express sont toujours les bienvenues. J’ai garni ces délicieux batbouts avec du thon, oeuf dur, salade, tomate, oignon rouge, rondelles de cornichon, maïs et mayonnaise à laquelle j’ai ajouté un peu de poivre. Pour réaliser ces petits pains, je me suis servie de la recette express de Saleha du blog « aux délices du palais » ICI. A noter que ces petits pains se congèlent très bien.

RECETTE

Ingrédients :

  • 150 g de semoule extra fine (1 verre)
  •  420 g de farine blanche (3 verres)
  • 170 ml d’eau tiède (1 verre)
  • 170 ml de lait tiède (1 verre)
  • 20 g de levure boulangère fraîche ou 1 cuillère à soupe de levure boulangère déshydratée 
  • 1 cuillère à soupe d’huile
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • 1 cuillère à soupe de lait en poudre (facultatif)
  • 1 et 1/2 cuillère à café de sel de Guérande (10 g)
  • De la farine ou de la semoule pour le façonnage 

Préparation :

  1. Dans le bol du robot pétrin ou dans un grand saladier, mettre la levure boulangère, le sucre, le lait en poudre, l’eau tiède, le lait tiède et mélanger le tout à l’aide d’un fouet. Ajouter la semoule extra fine et continuer de mélanger au fouet. Incorporer 1 verre de farine (140 g) et fouetter le tout jusqu’à obtention d’un mélange homogène et lisse.
  2. Couvrir le mélange d’un film alimentaire ou d’un torchon propre et laisser reposer 10 minutes dans un endroit chaud loin des courants d’air.
  3. Une fois que les 10 minutes ont passé, des bulles vont apparaitre sur la surface et le mélange devient mousseux. Ajouter les 2 verres de farine blanche restants (280 g), le sel et l’huile puis pétrir pendant 5 à 10 minutes à la main ou à l’aide du crochet au robot pétrin jusqu’à obtenir une pâte souple légèrement collante. Couvrir la pâte d’un film alimentaire puis la laisser reposer 10 minutes .
  4. Sur un plan de travail fariné, façonner 10 boules avec la pâte de taille égale. Disposer les boules sur une surface légèrement farinée.
  5. Sur le plan de travail, parsemer un peu de semoule fine puis étaler chaque boule sur une épaisseur de 0,5 cm environ à l’aide d’un rouleau à pâtisserie.
  6. Placer les disques de pâte sur un torchon propre puis les couvrir d’un autre torchon et laisser lever pendant 10 minutes.
  7. Chauffer une grande poêle anti-adhésive à feu moyen, faire cuire le Batbout sur feu moyen en le déposant délicatement sur la poêle .
  8. Cuire la première face jusqu’à ce que des petites bulles apparaissent sur la surface puis retournez-la à l’aide d’une spatule pour faire cuire la deuxième face, puis retournez-la régulièrement vous allez voir que la galette va gonfler et se remplir d’air, c’est bon signe ça veut dire que vous avez réussi votre mission. Poursuivre la cuisson des autres galettes de la même façon .

Régalez-vous!

Couscous « tfaya »

Bonjour,

un bon couscous « tfaya » ça vous dit? C’est un couscous succulent, un couscous de fêtes mais aussi pour se régaler en famille et changer de temps en temps du classique couscous aux légumes. On l’appelle couscous tfaya car il servi avec, en dôme ce délicieux confit d’oignons. La tfaya est donc ce confit d’oignons agrémenté de raisins secs. J’ai préparé ce couscous tfaya avec de la viande de veau qu’on peut remplacer par du poulet, généralement un poulet entier. J’ai choisi comme légumes des carottes et de la courge butternut ! C’est une belle association de goûts pour ce plat sucré/ salé. J’ai utilisé un couscous à grains fins, on peut utiliser le « moyen » selon les goûts. Que vous dire si ce n’est que c’est un véritable délice. C’est une variante du couscous tfaya classique servi uniquement avec la tfaya, des pois chiches et souvent décoré avec des oeufs de poule coupés en deux ou bien des oeufs de caille laissés entiers et d’amandes grillées encore une fois selon les envies. Il est aussi possible d’enlever la courge et ne laisser que les carottes, le confit d’oignons aux raisins secs (tfaya) et les pois chiches. Habituellement je prépare cette recette de façon mécanique, à l’oeil, sans rien peser comme pour tous les plats de la cuisine marocaine mais pour partager ma recette et vous permettre de reproduire le même plat, je m’efforce de donner le maximum de détails et je m’applique donc à peser et quantifier le plus justement possible les ingrédients utilisés. Je préfère mettre une boîte de pois chiches mais il est possible de mettre des pois chiches secs qu’on aura trempés, au préalable dans de l’eau, la veille. Ceci dit, si vous utilisez ces derniers, mettez-les à cuire dès le départ, en même temps que la viande. J’ai utilisé mon couscoussier pour cuire les grains de couscous à la vapeur et une cocotte minute pour cuire la viande et les légumes, donc séparément. L’avantage avec la cocotte minute, c’est le gain de temps bien appréciable.

RECETTE

Ingrédients :

  • environ 1 kilo de viande de veau
  • 1 gros oignon coupé en lamelles
  • 4 petites tomates ou 3 de taille normale râpées
  • 1 c à s rase de sel
  • 1 c à c de poivre
  • 1 c à s de curcuma en poudre
  • 1 c à s de gingembre
  • 1/2 c à s d’épices spécial couscous (facultatif)
  • un demi petit verre d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol (ou 2 c à s d’huile de tournesol + 3 c à s d’huile d’olive)
  • 1 c à c de « smen » (beurre rance) si vous avez!
  • environ 850 g de couscous grains fins

légumes :

  • 7 petites carottes (550 g)
  • 1 petite courge butternet (j’ai pas tout mis!)
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche
  • une petite boîte de pois chiches

Ingrédients pour le confit d’oignons « tfaya »:

  • 4 gros oignons
  • 100 à 150 g de raisins secs (bruns ou blonds)
  • 1 c à c rase de sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1/2 c à c de gingembre
  • 1/2 c à c de curcuma en poudre
  • 3 c à s d’huile
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 1/2 c à s de cannelle en poudre
  • 4 c à s de sucre en poudre

Préparation :

  1. Commencer par laver les raisins secs puis les tremper dans un bol d’eau chaude du robinet.
  2. Verser la semoule dans un grand plat. Versez dessus de l’eau froide directement du robinet, jusqu’à recouvrir largement la semoule. La rincer vite fait en passant la main dans les grains. Penchez tout doucement le plat afin d’évacuer toute cette eau ajoutée (une eau blanche, opaque avec éventuellement quelques impuretés). S’il reste un peu d’eau c’est pas grave, la semoule va tout absorber en séchant mais il faut enlever le maximum d’eau qu’on peut. (La préparation du couscous est en vidéo dans ma chaîne Youtube « couscous aux légumes ».) Poser le plat dans un coin de la cuisine et laisser les grains de couscous « sécher », absorber l’excédent d’eau.
  3. Dans la cocotte minute, mettre les épices: 1 c à s de sel, 1 c à c de poivre, 1 c à s de curcuma en poudre, 1 c à s de gingembre en poudre, 1/2 c à s d’épices spécial couscous si vous avez, un demi verre d’eau. Mélanger avec une cuillère en bois. Placer les morceaux de viande sur les épices et les tourner et retourner afin de les enrober de cette marinade.
  4. Ajouter un oignon découpé en lamelles. Poser le couvercle dessus et laisser mariner un peu le temps de préparer les légumes…
  5. Eplucher les oignons de la tfaya, les rincer et les couper en lamelles assez fines. Le mieux est de les découper sans planche à découper, en tenant la moitié de l’oignon dans la main et détailler des lamelles régulières au-dessus d’une grande casserole.
  6. Brosser la courge butternet sous l’eau. Couper ses extrémités, la vider de ses graines avec une cuillère à soupe. La détailler en gros morceaux, qu’on réserve dans un grand bol d’eau froide.
  7. Eplucher les carottes avec un économe et n’enlever le coeur que si la carotte n’est pas tendre, si ce sont de jeunes carottes, on peut conserver le coeur; ainsi elles auront une meilleure tenue et supporteront une cuisson prolongée. Les couper en deux dans le sens de la longueur et réserver, trempés dans de l’eau froide.
  8. Trier puis rincer sous l’eau les tiges de coriandre (ne pas hésiter à bien les immerger dans l’eau pour éliminer toutes traces de terre). Les ficeler en un petit bouquet. Il est possible de faire un bouquet avec persil et coriandre mélangés mais la coriandre parfume davantage je trouve.
  9. Egoutter la boîte de pois chiches, les rincer en enlevant toute l’écume. Réserver. Râper les tomates avec les gros trous de la râpe. Réserver ces tomates concassées finement (garder les peaux de tomates).
  10. Revenir à la viande qui a mariné un peu… Ajouter un demi verre d’eau sur le bord pour que ça n’accroche pas et éviter que les épices ne crament puis allumer le feu. Ajouter également le demi verre de mélange d’huile. Faire revenir la viande quelques minutes (au minimum une dizaine de minutes) en retournant souvent les morceaux de viande. Couvrir à chaque fois.
  11. Mettre à bouillir suffisamment d’eau dans la marmite du couscoussier. Ajouter dans cette eau un petit bout de citron ainsi que la peau des tomates pour éviter que la marmite ne noircisse avec l’eau qui bout. Parallèlement séparer les grains de couscous avec les mains. Avec les doigts, saisir les blocs de grains et les frotter entre les mains pour bien séparer tous les grains. Les déposer dans le couscoussier. Dès que l’eau bout, cuire la semoule à la vapeur pendant 20 minutes (je mets le minuteur). Penser à luter les bords en plaçant un ruban de tissu sur le bord de la marmite; poser dessus le haut du couscoussier pour que la vapeur traverse les grains de couscous et s’échappe par le dessus et non pas sur les côtés.
  12. Ne pas oublier de retourner la viande. Ajouter la petite cuillère de smen (si vous avez), les tomates râpées. Ajouter 1 litre et demi d’eau bouillante (de la bouilloire). Mélanger. Fermer la cocotte minute. Compter 40 minutes de cuisson dès le chuchotement de la soupape mais cela dépend si votre viande est tendre ou pas.
  13. Pendant ce temps, lancer la cuisson de la tfaya. Je la cuits sans eau. En principe, à feu doux, l’oignon va lâcher son eau et cela suffit à la cuire mais si vous constatez que cela accroche trop, alors vous pouvez ajouter un petit verre d’eau en début de cuisson. Ajouter les raisins secs égouttés sur les oignons ainsi que le demi bâton de cannelle, 1/2 c à c de poivre, 1/2 c à c de gingembre, 1/2 c à c de curcuma et les 3 c à s d’huile. Mélanger avec une cuillère en bois et à feu doux faire revenir le tout en remuant souvent et en couvrant à chaque fois. Lorsque les oignons ainsi que les raisins sont cuits, ajouter les 4 c à s de sucre ainsi que 1/2 c à s de cannelle. Laisser caraméliser, confire les oignons en remuant souvent. Attention, à ce stade de la cuisson, si on oublie de mélanger, ça risque d’accrocher et de cramer. Quand l’ensemble prend une coloration brune et est bien confit, stopper la cuisson, couvrir et réserver.
  14. Lorsque la viande est cuite, ajouter les carottes égouttées ainsi qu’un peu d’eau pour allonger le bouillon. Fermer la cocotte et compter environ 8 minutes dès le chuchotement de la soupape.
  15. Pendant ce temps, retirer le couscoussier du feu et le renverser au-dessus du grand plat. Ajouter environ 1/2 c à s de sel et 3 c à s d’huile d’olive de préférence. Ajouter progressivement 3 verres et demi d’eau (mon verre = 150 ml) en aspergeant les grains de couscous et en les séparant avec une fourchette pour ne pas vous brûler les doigts. Mélanger l’ensemble avec les doigts lorsque c’est moins chaud. L’ensemble doit être humide mais pas trop mouillé. Laisser reposer le couscous, le temps que les grains se gorgent d’eau, gonflent.
  16. Les carottes sont cuites mais peuvent encore supporter quelques minutes de cuisson supplémentaires. Ajouter les morceaux de courges, les pois chiches ainsi que le petit bouquet de coriandre. Ajouter une bonne pincée de poivre sur les légumes, ça va parfumer le bouillon. Laisser cuire sans fermer la cocotte minute, juste couvrir et surveiller la cuisson des légumes ajoutées. La cuisson de ces derniers sera rapide. La courge doit être fondante mais juste ce qu’il faut. Juger de la cuisson de ces légumes en plantant la lame d’un couteau qui en s’enfonçant ne doit rencontrer aucune résistance. Quand c’est cuit, éteindre le feu et réserver.
  17. Cuire une deuxième fois la semoule pour 20 minutes à partir du moment où la vapeur s’échappe. Penser à couvrir avec un couvercle.
  18. Passé ce temps, renversez la semoule dans le grand plat puis ajoutez 1 c à c de smen si vous aimez le goût du smen ainsi qu’une c à s de beurre. Les couvrir avec les grains de couscous brûlants puis avec une fourchette mélanger assez rapidement tout en séparant les grains avec une fourchette. Remettre cette semoule à cuire une troisième fois pendant une vingtaine de minutes dès que la vapeur s’échappe de la semoule.
  19. Au bout de ce temps renversez de nouveau la semoule dans le grand plat, séparer les grains en vous aidant d’une cuillère en bois ou une fourchette mais pas longtemps car la semoule doit rester chaude.
  20. Servir le couscous bien chaud, d’abord la semoule en lui donnant une forme un peu conique puis arroser avec le bouillon en partant du centre. Disposer harmonieusement la viande, les légumes, les pois chiches et déposez la tfaya sur le sommet. Il est tout à fait possible et même recommandé au vue de la situation sanitaire dans laquelle nous sommes actuellement plongés, de servir ce couscous dans des assiettes individuelles.

Régalez-vous!