Petits pains pour sandwichs

k

Bonsoir,

Je vous mets ici la recette de ces petits pains briochés très très moelleux. 

Cette recette est facile à faire et le résultat parfait. Les petits pains seront garnis selon les envies de chacun.

Moi ce jour-là j’ai choisi comme garniture du thon/oeuf/mayonnaise, des légumes croquants (carottes râpées et concombre), de la tomate et feuilles de laitue. J’ai étalé du fromage fondu, une spécialité fromagère à l’huile d’olive à l’intérieur des petits pains.

J’ai réalisé à nouveau cette recette pour vous donner d’autres mesures que les mesures avec la tasse américaine!

 s

RECETTE:

(source: mon amie blogueuse Kaouthar)

Ingrédients:

  • 250 ml de lait
  •  125 ml d’eau
  •  65 g d’huile
  • 1 c à s  de levure boulangère fraîche
  • 2 c à s de sucre en poudre
  •  1 c à c et demi de sel 
  •  1 oeuf
  •  environ 800 g de farine t 55

Préparation:

(Je me suis servie de mon robot, mais on peut pétrir à la main aussi!)

Dans le bol du robot, verser le lait et l’eau, les deux tièdes (attention pas chaud!).

Ajouter le sucre et la levure ainsi que l’oeuf et commencer à mélanger  avec le  crochet pétrisseur.
Ensuite incorporer progressivement la farine et le sel.
Pétrir pendant 8 minutes jusqu’a ce que la pâte devienne souple et légèrement  collante.
Couvrir la pâte et la laisser lever une première fois puis la  dégazer.

Diviser en petites boules (j’en ai  formé 10!)

h

Etaler chaque boule puis la rouler en  lui donnant la forme d’un petit pain long, la mettre sur une plaque allant au four .
laisser  augmenter de volume (deuxième poussée), sinon la pâte risque d’être  compacte.

Badigeonner les petits pains avec un jaune d’oeuf mélangé à un peu de lait et les saupoudrer de graines de votre choix (ici graines de pavot, graines de lin et graines de sésame).

 g.PNG

Mettre à cuire dans un four chaud pendant environ 10 a 12 mins. Vers la fin de la cuisson, j’ai utilisé la fonction chaleur tournante.

Une fois cuits, les sortir et les envelopper dans une serviette propre!
Mangés tièdes, ils sont excellents avec une garniture de votre choix!!!
 o
Régalez-vous!
Publicités

Brioche tressée à la fleur d’oranger extra moelleuse

Bonsoir,

j’ai le plaisir de partager avec vous aujourd’hui une délicieuse brioche réalisée ce matin pour le goûter des enfants l’après-midi! Cette brioche extra moelleuse a embaumé toute ma cuisine lors de sa cuisson, on se serait cru aux abords d’une boulangerie!!!

Brioche douceur, brioche moelleuse, brioche parfumée, à manger tel quel nature ou bien tartinée avec une bonne confiture pour plus de gourmandise. Mes gourmands la préfèrent largement tartinée de pâte chocolatée. En somme, chacun la déguste selon ses envies et pour ma part, j’aime l’accompagner d’un bon chocolat chaud, en souvenir des délicieuses brioches qu’on nous servait à la fête scolaire de Noël, toujours accompagné d’un chocolat chaud!

Cette brioche est parfaite en tous points; aussi bien au niveau du goût qu’au niveau de la texture. J’apprécie son parfum subtil de fleur d’oranger, sa mie filante et son moelleux. Elle est toute désignée pour figurer en reine sur une belle table de petit déjeuner, servie tranchée et accompagnée d’un assortiment de confitures ou de miel comme elle peut vous régaler à l’heure du goûter.

J’ai découvert cette belle recette chez la talentueuse Djouza du blog La cuisine de Djouza, « ma cabane aux délices », un blog qui porte bien son nom 🙂 Ma chère Djouza, si tu passes par ici, sache que ta recette nous a conquis!

(une petite photo de la première levée de la pâte dans ma machine à pain.)

Je me suis servie de ma machine à pain MAP, et la quantité d’eau de fleur d’oranger n’étant pas précisée, j’ai mis 2 c à s , car j’aime beaucoup cet arôme et je le voulais bien présent mais c’est juste ce qu’il fallait au niveau du goût et parfum. Je précise qu’avec la MAP, j’ai dû ajouter 100 g de farine de gruau en plus car ma pâte était initialement trop molle, presque semi liquide. Du reste j’ai respecté la recette que j’ai réalisée intégralement avec de la farine de gruau, une farine toute indiquée pour réussir les brioches.

Voici la recette partagée par mon amie Djouza,

RECETTE trouvée ICI

Ingrédients:

Temps de repos : 2 heures
Temps de cuisson : 30 minutes

  • 500 gr de farine de gruau t 45 ou bien farine t 45 (j’ai ajouté 100 g en utilisant ma MAP)

  •  10 gr de sel

  •  70-80 gr de sucre semoule (j’ai mis 80 g et ça n’était pas trop sucré!)

  •  6 gr de levure boulangère déshydratée

  •  90 gr de beurre ramolli (pas fondu!)

  •  4 œufs entiers

  •  110 ml de lait tiède (tout dépend de votre farine) (la prochaine fois, je mettrai moins de lait pour ne pas avoir à ajouter de farine!)

  • Eau de fleur d’oranger (j’en ai mis 2 c à s )

  •  1 sachet de sucre vanillé

  •  Jaune d’œuf et lait pour dorer

  •  du Sucre perlé ou sucre en grains

Préparation:

Dans la cuve ou bol du pétrin muni du crochet pétrisseur (vous pourrez utiliser la machine à pain ou autre robot pâtissier), verser la farine, le sel d’un côté, la levure boulangère déshydratée et le sucre en poudre de l’autre. Battre légèrement les 4 oeufs en omelette et les incorporer au bol puis l’eau de fleur d’oranger  et le lait tiède (pas plus de 30°c !). (Moi avec la MAP, j’ai mis les ingrédients liquides en premier, avec levure d’un côté et sucre de l’autre puis la farine et au-dessus, loin de la levure, j’ai déposé le sel fin et une fois la pâte formée, j’ai ajouté progressivement le beurre mou.)

Avec le crochet, lancer le pétrissage à vitesse 2 pour ramasser la pâte (5 minutes environ). La pâte est légèrement collante. Augmenter la vitesse moyenne à 3-4 et pétrir la pâte pendant 7 minutes.

Incorporer le beurre coupé en morceaux en 3 ou 4 fois et poursuivre le pétrissage 8 minutes, jusqu’à ce que la pâte se détache des parois du bol sans oublier de corner les parois (2 ou 3 fois). La pâte à brioche doit être lisse, brillante, bien élastique pour faire ressortir le gluten. Couvrir la pâte d’un linge propre ou d’un film alimentaire et laisser lever dans un endroit chaud à température ambiante à l’abri des courants d’airs pendant 1 heure. La pâte doit doubler de volume voir plus.

Dégazer la pâte pour chasser le gaz carbonique, couvrir de film alimentaire et mettre la pâte à pointer au réfrigérateur pour 1 heure de plus.

Après ce 2 ème dégazage de la pâte, passer au façonnage : diviser en 3 pâtons, de taille identique pour façonner 3 petites brioches tressées (ou 2 moyennes et vous diviserez en 2 parts égales). Confectionner les 3 branches avec chaque pâton en farinant légèrement votre plan de travail si nécessaire puis tresser la brioche. Faire ainsi pour les deux autres pâtons. Déposer les tresses sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson. Mettre en pousse (l’apprêt) pendant 1 h environ.

Pour la dorure, mélanger ensemble du jaune d’oeuf et du lait et badigeonner la surface des brioches avec un pinceau. Parsemer chaque brioche de sucre en grain.

Préchauffer le four th. 175°C en chaleur tournante.

Enfourner les brioches tressées et laisser cuire 25 à 30 minutes. Vos brioches doivent être bien dorées.

Pour savoir si la cuisson est parfaite, il vous suffit de tapoter sur le dessous de la brioche, le bruit doit sonner creux.

Régalez-vous!

Couronne briochée

Bonjour,

voici comme promis la recette de cette délicieuse couronne briochée, à vous qui me suivez sur Instagram et qui m’avez demandé la recette mais aussi à tous mes abonnés ainsi qu’à tous les visiteurs de ce site qui voudraient se régaler avec une brioche ultra moelleuse, facile à faire.

Le plus long est d’attendre que la pâte lève, la première levée étant plus longue mais on peut faire autre chose en attendant et patienter jusqu’à ce que la pâte lève, triple de volume! C’est ainsi qu’on obtiendra une belle mie!

Durant la cuisson, une belle odeur de brioche qui cuit a embaumé toute la cuisine jusqu’aux chambres, on se serait cru aux abords d’une boulangerie!!

Voici ma RECETTE:

Ingrédients:

  • 400 g de farine (j’ai utilisé la T 45 )
  • 2 oeufs entiers moyens + 1 jaune
  • 100 g de beurre doux en dés
  • 1 c à c de sel
  • 80 g de sucre en poudre
  • des zestes d’agrumes (j’ai mis un zeste d’orange)
  • 2 c à s d’eau de fleur d’oranger
  • 50 ml de lait tiède
  • 2 sachets de levure boulangère sèche « spécial brioche » (en billes toutes fines)

Pour la décoration:

  • du sucre perlé
  • des gros fruits confits

PS. je n’ai pas mis de petits dés de fruits confits dans la pâte car chez moi certains n’aiment pas mais on peut bien entendu en ajouter après avoir incorporé le beurre ou en même temps.

 

Elle est tellement moelleuse que lorsque je l’ai déposée dans un plat légèrement plus petit, elle s’est un peu plissé!!!

PREPARATION:

Je me suis servie de mon robot pâtissier.

Tout d’abord, mettre les sachets de levure boulangère dans le lait tiède (attention surtout pas chaud pour ne pas tuer la levure!) et la laisser fondre (ça va gonfler).

Dans le bol du robot, mettre la farine, faire un puits et y casser les oeufs (2 entiers + un jaune). Poser le sel sur un côté et le sucre de l’autre côté. Ajouter les zestes de fruits (orange ou citron ou un peu des deux!)

Ajouter l’eau de fleur d’oranger, puis commencer à pétrir tout doucement pour mélanger les ingrédients.

Ajouter le lait et levure. Pétrir pour bien mélanger, il va se former une boule compacte.

Incorporer le beurre en dés progressivement. Au fur et à mesure du pétrissage, on ajoute 2 à 3 morceaux de beurre jusqu’à tout incorporer.

Laisser pétrir pendant dix minutes.

Ensuite avec une corne en silicone, ou une spatule ramasser la pâte en boule, ôter la pâte collée autour du crochet pétrisseur et couvrir d’un film transparent. Poser encore dessus une serviette chaude et poser le bol près d’une source de chaleur (pour moi le radiateur!).

Laisser la pâte lever. Elle va tripler de volume!

Une fois levée, la dégazer en la ramassant en boule avec une corne de cuisine.

La pâte est légèrement collante mais ça n’est pas gênant! Je n’ai pas saupoudré le plan de travail de farine, mais si vous en ressentez le besoin, vous pouvez mettre un léger voile de farine!

Former une boule et faire un trou au milieu et l’agrandir jusqu’à former une grande couronne. La pâte va encore gonfler alors agrandissez bien le trou si vous voulez une couronne!

Laisser lever une deuxième fois pendant une heure en posant la brioche près d’une source de chaleur (radiateur par exemple). Je l’ai recouverte d’un film transparent sans appuyer dessus juste poser le film et ne pas luter les bords, il faut lui laisser l’espace pour lever à nouveau!

Voici une photo de la seconde levée. Elle a bien gonflée, elle est énorme! J’aurais même pu façonner deux petites brioches au lieu d’une mais je l’aime bien ainsi, bien dodue et généreuse!

Après la seconde levée, badigeonner la couronne briochée avec un mélange de jaune d’oeuf et de lait, au pinceau de cuisine. Décorer comme on veut avec du sucre perlé (comme sur la photo) et mettre à cuire dans le four pendant 15 à 20 minutes selon les fours à 180°c, pour moi 20 minutes et à la sortie du four elle était bien dorée!

A l’agréable odeur qui se répand dans la maison, on sait qu’elle est cuite!

Une fois cuite, on la sort du four et on badigeonne tout l’espace où il n’y a pas de sucre avec du miel de fleurs liquide, pour lui donner un aspect brillant et pour que les fruits confits collent sur le dessus!

Voici une photo de l’intérieur pour avoir une idée de la mie! La brioche est ultra moelleuse et la mie légèrement filante!

Mangée tout juste sortie du four, c’est un enchantement pour les papilles, tous les sens sont en  émoi!

Elle reste moelleuse le lendemain s’il en reste bien sûr!

Si vous testez ma recette, laissez-moi un commentaire, votre avis compte! Merci.

Et surtout…

régalez-vous!

Beignets au nutella

 

Bonjour,

je me mets à jour peu à peu dans la publication de mes recettes paratagées avec vous principalement sur instagram ou je suis davantage présente.
Cette recette  est de loin la meilleure que j’ai testée jusqu’à présent je pense!
J’aime tester à chaque fois une nouvelle recette et celle-ci nous a beaucoup plus, autant au niveau du goût qu’à l’aspect. La cuisson des beignets est tout aussi importante que leur confection voire plus. En effet, gérer la cuisson des beignets n’est pas si évident que ça, il faut attendre la bonne température de l’huile (180 à 190 °c) avant d’y plonger les beignets et ne pas en mettre plus de 2 ou 3 dans la casserole, et savoir les retourner au bon moment et les enlever également au bon moment. Moi je fais à l’oeil, dès que le beignet a gonflé dans le bain d’huile chaud je le retourne, je fais pareil avec l’autre face et si la couleur me convient, je le retire. Chacun connait la couleur dorée que doit présenter un beignet mais malgré tout ça, pas toujours concentrée sur la cuisson, à cause du brouhaha autour de moi, je me fais souvent avoir et je tarde à retirer mes beignets, ce qui fait que certains sont un peu plus dorés qu’ils ne devraient l’être mais heureusement le goût et le moelleux est là! 
Il a l’odeur de celui qu’on pourrait acheter dans une fête foraine ou en boulangerie et il a la bonne texture de pâte et le bon goût du beignet  qu’on a tous dans nos souvenirs!
Je ne vous raconte même pas l’odeur des beignets qui a envahit la cuisine et au-delà pendant la cuisson!!!
Donc, toujours en quête de LA recette qui détrônerait celle que j’ai déjà, je suis allée flâner sur le net et j’ai été séduite par cette recette à la lecture du billet la présentant  comme étant La recette parfaite de beignets, comme en boulangerie; alors sans tarder je me suis pliée à la tâche à 21 h 30 du soir, pour réaliser la pâte, à la main, car pour cette recette, il faut laisser la pâte reposer toute une nuit et ne réaliser les beignets que le lendemain!
L’idée m’a plu, ils ne pouvaient qu’être meilleurs, d’autant que nous savons tous qu’une pâte, qui a subi une longue fermentation est plus goûteuse et présente une très belle texture de pâte.

Je tiens à préciser, avant tout que cette recette provient du merveilleux blog Le Pétrin d’Avital, que je connais depuis que j’ai débuté dans ce monde de la blogosphère culinaire (Sandra Avital est une passionnée de boulange et pâtisserie) mais  je l’ai trouvée chez Gaëlle du blog « Moi, gourmande?oui…et alors? » qui elle-même l’a testée.

Passons à la recette, que je vous conseille vivement de tester, franchement vous ne regretterez pas de l’avoir faite car elle donne de beaux beignets ultra moelleux, si  savoureux  qu’on pourrait les manger sans garniture, tels quels natures! Le goût et texture de pâte sont fantastiques! Et oui je ne taris pas d’éloges pour ces beignets car ils ont fait l’unanimité chez moi et je me suis plue à entendre des « huuuumm… maman qu’ils sont bons!! » Et moi-même, je n’ai pu résister à la tentation d’en manger plus d’un et sans complexe car bien que la gourmandise soit un mauvais défaut parfois aux lourdes conséquences, tampis c’est aussi la vie, le plaisir de la vie et on a tout le temps après de perdre les calories, il suffit de vouloir!
RECETTE

INGRÉDIENTS :

(voici le copié/collé de la recette, merci Gaëlle et Sandra Avital pour ce délice!)

  • 700 g de farine T55 ou T45
  • 25 g de levure fraîche (9 g de levure déshydratée)
  • 4 oeufs
  • 60 g de beurre doux ramolli
  • 120 ml de lait entier (j’ai mis du demi- écrémé!)
  • 120 ml d’eau
  • 10 g de sel
  • 75 g de sucre en poudre
  • Du sucre extra fin et un grand sac congélation (j’ai préféré mettre le sucre dans un petit bol et j’ai passé un à un chaque beignet!)

 

Temps de Cuisson : 1 min par face (les faces doivent être bien dorées)

Quantités : environ 25 beignets

RECETTE :

  1. Dans un grand bol, mélanger la farine, le sel et le sucre.
  2. Creuser un puits, puis verser la levure fraîche délayée dans un le lait que vous aurez fait préalablement tiédir.
  3.  Verser l’eau et les œufs.
  4. Mélanger énergiquement pour bien incorporer la farine, à l’aide d’une spatule en bois.
  5. Lorsque la pâte commence à former une masse, la travailler avec les mains pour qu’elle devienne homogène. Rien ne vous empêche de la travailler sur un plan de travail si vous trouvez que c’est plus simple.
  6. Ajouter le beurre ramolli en parcelles en l’incorporant bien après chaque ajout. Vous pouvez rajouter un peu de farine si la pâte colle beaucoup, mais pas trop quand-même… (c’est une pâte qui colle quand-même).
  7. Pétrir la pâte jusqu’à ce qu’elle devienne souple et homogène.
  8. Former une boule et la placer dans un bol. Couvrir d’un film plastique.
  9. La laisser reposer environ 30 min à température ambiante, la dégazer, puis placer le bol au réfrigérateur pour la nuit .
  10. Le lendemain, dégazer la pâte en appuyant dessus et l’abaisser au rouleau sur un plan de travail fariné, sur une épaisseur d’environ 1 cm. Attention à ne pas trop appuyer non plus avec votre rouleau car la pâte doit rester souple et gonflée.
  11. Découper des ronds dans la pâte à l’aide d’un emporte-pièce ou d’un verre de 6/7 cm de diamètre environ.
  12. Recommencer jusqu’à épuisement de la pâte.
  13. Placer les ronds de pâte sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé et les recouvrir d’un torchon propre.
  14. Laisser lever dans un endroit à l’abri des courants d’air pendant environ 30 min.
  15. Chauffer l’huile de votre friteuse à 190°C et tester la température de l’huile avec un petit bout de pâte qui doit remonter à la surface rapidement, entouré de petites bulles.
  16. Plonger les beignets par 2 ou par 3 et laisser cuire environ 1 min sur chaque face. Les  sortir à l’aide d’une araignée et les déposer sur du papier absorbant.
  17. Si vous souhaitez garnir les beignets, les percer avec un pic, et à l’aide d’une poche à douille munie d’un embout fin, injecter du Nutella, de la confiture, de la compote de pomme… Selon vos envies…
  18. Enfin, un beignet sans sucre ne serait pas un beignet… Verser dans un grand sac congélation du sucre extra fin, y mettre les beignets par 2 ou 3, fermer le sac et secouer jusqu’à ce que les beignets soient enrobés.

(PS On peut les enrober de sucre glace au lieu du sucre extra fin!)

 Bon à savoir, s’il vous reste des beignets, vous pouvez les congeler sans soucis, il suffira de les enveloper un à un dans du film alimentaire puis de les ranger dans un sac de congélation et de les sortir à température ambiante avant de les déguster! Merci Gaëlle pour le conseil!

A votre tour de tester!

Et … Régalez-vous!

%d blogueurs aiment cette page :