Baklawas aux amandes et aux noix

Bonsoir🌺

Préparation sur deux jours pour réaliser ces délicieuses baklawas ou baklavas. Ces petites douceurs sont constituées d’une superposition de plusieurs feuilles de pâte ultra fines croustillantes emprisonnant une succulente farce composée d’amandes principalement ainsi que d’une part de noix. J’aime torréfier légèrement les amandes pour révéler leur goût. Ces petits gâteaux sont gorgés de miel de fleurs parfumé à l’eau de fleur d’oranger, c’est juste un pur délice, une explosion de saveurs en bouche.
La baklawa puise ses origines au moyen Orient, originaire de la Turquie, on la retrouve un peu partout dans le bassin méditerranéen, Liban, Grèce, Tunisie, Maroc, Algérie… Chaque pays la prépare à sa manière, elle peut être composée de pâte filo, ou bien de pâte maison et la farce varie aussi selon les pays et les goûts, amandes, cacahuètes, noix, pistaches…
Aujourd’hui c’est la baklawa algérienne que je partage avec vous. Je me suis inspirée de deux spécialistes de la baklawa, mes chères Djouza du blog « ma cabane aux délices » ici et Nedra du blog « Passion culinaire by Minouchka ici.
J’en ai préparé une très grande quantité avec un kilo de fruits secs (amandes et noix). J’ai préféré l’arroser avec du miel de fleurs et non du sirop de glucose.

RECETTE

Pour un moule 50 cm de diamètre.

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 500 g de farine T45
  • 1 c à c de sel (5 g)
  • 100 g de beurre fondu
  • 1 oeuf moyen
  • 50 g d’eau de fleur d’oranger + eau en quantité suffisante pour ramasser la pâte

Pour le feuilletage :

  • Prévoir du beurre fondu clarifié, environ 200 g voire un peu plus (j’ai utilisé de la margarine pâtissière) pour badigeonner les feuilles de baklavas.
  • de la maïzena.

Ingrédients pour la farce :

  • 700 g d’amandes émondées, torréfiées légèrement (je préfère!) et hachées pas trop fin
  • 300 g de noix
  • 400 g de sucre en poudre
  • 2 c à s de confiture d’abricot
  • eau de fleur d’oranger

Décoration et finition :

  • Autant d’amandes qu’il y a de losanges pour décorer. Ces amandes doivent être émondées.
  • 1 kilo et demi de miel + 1/2 verre à thé d’eau de fleur d’oranger pour arroser le gâteau en fin de cuisson

Préparation :

  • Dans un grand plat, verser la farine. Ajouter le sel ainsi que le beurre fondu et refroidi. Bien amalgamer le tout.
  • Ajouter l’oeuf et mélanger.
  • Incorporer peu à peu l’eau de fleur d’oranger puis de l’eau juste ce qu’il faut pour ramasser la pâte.
  • Pétrir jusqu’à obtention d’une pâte lisse et malléable. Laisser reposer la pâte.

Entre temps…

  • Préparer la farce en mélangeant les amandes ainsi que les noix au sucre.
  • Ajouter la confiture. Malaxer le tout et mouiller peu à peu avec l’eau de fleur d’oranger en sablant entre les mains (on obtient un sablé pas une pâte).

Reprendre la pâte :

  • Former un boudin de pâte, le diviser en deux et chaque moitié en 7 , soit au total 14 petites boules de taille identiques.
  • Prendre une boule de pâte, l’abaisser au rouleau ensuite la faire passer à la machine à pâte numéro 7. On obtient une longue bande qu’il faut affiner davantage jusqu’à dépasser le diamètre du plat (« siniya » de cuisson).
  • Saupoudrer largement le plan de travail avec de la maïzena. Poser la bande de pâte et la recouvrir généreusement de maïzena. L’étaler au rouleau pour l’étirer. Saupoudrer de maïzena, en mettre beaucoup pour pas que la pâte colle, frotter avec la main et plier cette pâte. La retourner pour l’étaler à nouveau au rouleau et toujours en ayant comme objectif de l’étirer au maximum avec le rouleau et l’affiner au maximum.
  • Déplier délicatement la feuille de pâte affinée au maximum en évitant de la déchirer. La prendre à deux mains et secouer afin d’enlever le surplus de maïzena.
  • Etaler cette première bande de pâte ultra fine au milieu du grand moule beurré au préalable. Etaler cette bande de pâte délicatement puis avec une paire de ciseaux couper des deux côtés de la pâte pour combler les côtés qui sont restés sans pâte. Sila pâte se déchire un peu, ce n’est pas grave, il suffit de faire un pansement en récupérant un bout de pâte des chutes qui débordent du moule. S’il y a trop de maïzena par endroit, l’enlever avec un pinceau souple.
  • Badigeonner de beurre fondu à l’aide d’un autre pinceau en tapotant délicatement sur toute la surface. Vous venez de poser une feuille.
  • Continuer de la même manière en superposant ainsi les 6 autres feuilles. Badigeonner à chaque fois de beurre fondu.
  • Placer la farce d’amandes et de noix et égaliser bien la surface. Tasser avec la main ou une spatule.
  • Asperger d’un peu de beurre fondu.
  • Couvrir de nouveau avec les 7 autres feuilles de pâte très finement abaissées comme au début.
  • Le secret pour l’affiner au maximum c’est l’usage de la maïzena qu’on saupoudre généreusement et ainsi on peut étirer la pâte en l’affinant au rouleau. On l’étale en une longue bande. On saupoudre généreusement de maïzena pour l’empêcher de coller puis on plie cette bande de pâte en deux. On la tourne d’un quart de tour. On la saupoudre de nouveau de maïzena et on l’étire au maximum avec le rouleau jusqu’à obtenir une feuille ultra fine, presque aussi fine que de la pâte fino. Elle doit dépasser largement le grand moule de 5O cm de diamètre. Ensuite comme pour la première feuille, on dépose cette longue et large feuille au milieu du plat. Avec la main la faire épouser le moule et ce qui dépasse, on le découpe avec une paire de ciseaux. On récupère les parties découpées et on comble les vides jusqu’à recouvrir le grand moule.
  • Badigeonner chaque feuille de beurre fondu.
  • Tracez des losanges à l’aide d’un grand couteau bien affuté, sans que la lame touche le fond du plateau.
  • J’ai découpé le gâteau sous forme de rosace: couper la baklawa en deux parties égales puis en quatre.
  • Chaque quart sera divisé en deux. (Faites un schéma avec le traçage, vous trouverez sur internet et notamment dans le blog de Djouza un modèle de traçage).
  • Couper des bandes parallèles au trait de coupe des quarts, puis couper des bandes parallèles au 8 ème. Vous obtiendrez vos premiers losanges. On continue avec l’autre partie du quart en coupant toujours des bandes parallèles.
  • Attention : les traits de coupe des losanges doivent rejoindre les premiers déjà tracés pour avoir une belle rosace et faire de même pour tous les quarts, ainsi de suite jusqu’à dessiner une belle rosace faite de losanges.
  • Coupez sur tout le pourtour l’excédent de pâte qui dépasse du moule.
  • Piquer au milieu chaque losange d’une amande émondée.
  • Arroser généreusement de beurre fondu (avec les doigts sans toucher la baklawa) et enfourner dans un four à 180°C. Laisser cuire pendant 45 minutes jusqu’à ce que le dessus soit bien doré. Si ça dort trop vite, couvrir avec du papier aluminium. La baklawa doit être joliment dorée.
  • Attention: surveillez bien la cuisson car ça dore très vite.
  • Après cuisson, sortir le plateau ou siniya ou moule du four et arroser aussitôt avec du miel chaud mélangé à de l’eau de fleur d’oranger.
  • Remettre le moule dans le four éteint et laisser pendant 24 heures ou toute une nuit afin que le miel soit bien absorbé.
  • Le lendemain, découper les losanges en suivant le traçage et présenter chaque petite baklava dans une jolie caissette en papier.

Régalez-vous!

Briouates aux amandes

Bonjour 🌺

De délicats petits triangles aux amandes pour faire plaisir à ma petite tribu. Appelés communément briouates, ces petites douceurs à la farce raffinée, fondante et riche en amandes sont gorgées de miel pour le plus grand bonheur de nos papilles. Exquises, irrésistibles, en habit de fêtes lorsqu’elles sont parsemées d’amandes torréfiées, de graines de sésame et amandes effilées grillées ! Ces incontournables briouates sont très appréciées au Maroc au même titre que les gâteaux au miel chebakia, notamment en cette période de ramadan. Il m’arrive de faire un mélange de cacahuètes et d’amandes torréfiées pour un goût encore meilleur mais aujourd’hui je les ai préparées avec exclusivement des amandes👌Pour cette recette, j’ai utilisé un miel de fleurs, pas le sirop de glucose et ça fait toute la différence. La recette est facile à faire; elle semble longue tout simplement parce que je l’ai détaillée au maximum pour vous garantir un bon résultat. Qui craque pour ces petites briouates à l’enveloppe craquante en finesse, croustillante qui emprisonne une farce gouteuse à souhait?

RECETTE

Ingrédients :

  • Prévoir 2 paquets de feuilles de brick

Pour la pâte d’amandes :

  • 250 g d’amandes émondées (sans peau) frites, à peine dorées
  • 250 d d’amandes émondées
  • 150 g de sucre en poudre
  • 100 g de beurre doux
  • une pincée de petits grains de gomme arabique
  • 1 c à c de cannelle en poudre
  • 1/2 verre à thé d’eau de fleur d’oranger (« kass 3anba », un verre de contenance = environ 170 ml, en mettre la moitié!)

Décoration :

  • Quelques amandes émondées, frites et concassées finement (dans un hachoir)
  • Quelques amandes effilées concassées avec les doigts
  • Quelques graines de sésame grillées légèrement dans une poêle à sec
  • un petit ramequin avec de l’eau de fleur d’oranger pour le façonnage.
  • Prévoir 2 kilos de miel, le premier prix convient très bien.
  • huile de friture

Préparation :

  • Commencer par pocher les amandes : dans une casserole, verser les 500 g d’amandes ainsi que quelques amandes supplémentaires (une petite poignée environ) pour la décoration finale de nos briouates. Couvrir d’eau froide et laisser monter en ébullition quelques minutes. Avec une fourchette, saisir une amande et émondez-la entre vos doigts. Si la peau s’enlève facilement, couper le feu et égoutter vos amandes.
  • Emonder toutes les amandes. Les rincer dans un grand bol d’eau. Les égoutter.
  • Sécher les amandes sur une serviette éponge propre.
  • Peser 250 g d’amandes pochées qu’on va frire. Peser à part 250 g d’amandes qu’on va garder blanches, juste pochées.
  • Prendre une poêle moyenne, y verser de l’huile de friture. Plonger les 250 g d’amandes plus la petite poignée d’amandes pour la décoration dans l’huile froide puis démarrer la cuisson, feu moyen. Dès que l’huile bout, mélanger sans cesse avec une cuillère en bois.
  • Les amandes vont cuire à coeur et devenir croquantes. Il faut les retirer de l’huile dès qu’elles commencent avoir une jolie coloration marron très claire. Elles doivent à peine dorer et surtout pas être trop foncées sinon la farce aura un arrière goût d’amertume désagréable en bouche. Dites-vous qu’il faut les sortir assez vite de l’huile très chaude avec une grande cuillère écumoire dès qu’elles commencent à être uniformément colorées car même hors du feu, si elles traînent longtemps dans la poêle, elles continuent de brunir et le résultat qu’on recherche, c’est une coloration dorée, surtout pas brune. J’insiste car il en va de la réussite de ces briouates. La pâte d’amandes étant l’essentiel de cette recette.
  • Déposer les amandes torréfiées en les égouttant avec une grande cuillère écumoire, directement sur du papier absorbant.
  • Peser 250 g d’amandes frites. Les placer dans le bol du hachoir ou mixeur avec les 250 g d’amandes non grillées, le sucre si c’est un grand bol (type bol du thermomix) sinon allez-y par petites quantités à chaque fois. Hacher toutes les amandes avec le sucre jusqu’à obtenir un mélange concassé très fin. Verser le tout dans un grand bol.
  • Hacher la petite quantité d’amande pour la décoration assez finement (voir les photos) et réserver à part.
  • Revenir aux 500 g d’amandes hachées avec le sucre. Ajouter la cannelle ainsi que les petits grains de gomme arabique réduits en poudre avec un petit morceau de sucre pour faciliter cette opération. A noter que la gomme arabique est un excellent exhausteur de goût qui va révéler le goût naturel des amandes et le sublimer. Elle apporte un goût, une saveur parfumée à la pâte d’amandes. Mais si toutefois vous n’en avez pas dans vos placards, c’est pas grave.
  • Parfumer avec la cannelle en poudre.
  • Incorporer le beurre fondu ou très très mou.
  • Arroser le tout avec la fleur d’oranger.
  • A la main, bien malaxer le tout en frasant avec la paume des mains. Le mélange doit être bien homogène. La farce est prête, elle sent terriblement bon et donne presque envie d’être mangée telle quelle.
  • Plonger ses doigts dans de l’eau de fleurs d’oranger à chaque fois pour façonner des petites boulettes de pâtes d’amandes qu’on roule entre les paumes de ses mains. Former des petites boulettes d’environ 13 à 14 g. Elles doivent être régulières, de même taille. Inutile de les peser toutes, ce serait fastidieux. Vous pouvez peser juste la première boulette. Ensuite, il faut finir de les faire à l’oeil.
  • Découper de longs rubans dans une feuille de brick d’une largeur de 5 cm. Servez-vous d’un ruban découpé comme gabarit pour découper d’autres rubans dans d’autres feuilles de bricks. Les protéger entre deux feuilles de papier sulfurisé qui protègent les feuilles de bricks.
  • Huiler votre plan de travail pour assouplir les rubans de feuilles de brick. Pour aller plus vite, placer plusieurs rubans, un à côté de l’autre.
  • Déposer en bas de chaque ruban une boulette de pâte d’amandes.
  • Plier sous forme de triangle en enroulant la boulette de pâte d’amandes de gauche à droite en aplatissant délicatement avec le doigt la boulette au deuxième pliage de sorte à bien répartir la pâte d’amandes dans le triangle et remplir même les coins mais faites un pliage bien serré pour bien emprisonner la farce.
  • Insérer l’extrémité du ruban de feuille de brick dans le pliage du triangle et le coller avec du jaune d’oeuf pour éviter que les triangles ne se défassent dans l’huile chaude. La farce risquerait de s’échapper et salir l’huile.
  • Avant de commencer l’étape de la friture, préparer le miel qui va accueillir les briouates chaudes. Pour cela verser un kilo de miel dans une grande casserole. Remplir une grande poêle profonde avec de l’huile de friture. Mettre à chauffer l’huile sans arriver au point de fumée sinon les triangles de brick prendraient une couleur trop brune très vite et le résultat ne sera pas top. Préparer dans la foulée un bol passoire si possible en acier, posée sur une assiette plus grande pour recueillir le miel lorsque les gâteaux seront mis à s’égoutter.
  • Frire les petits triangles ou briouates farcis aux amandes dans un bain d’huile chaude et les faire dorer des deux côtés. Ce point est aussi important que la préparation des amandes au moment de la friture. Les petits triangles doivent être retournés aussitôt colorés sur une face. S’ils colorent très vite, baisser un peu le feu mais le feu ne doit pas être faible non plus donc à feu moyen c’est correct. Il faut les sortir de l’huile dès qu’ils sont colorés avec une coloration claire, pas trop foncée car une fois plongés dans le miel, leur couleur va foncer. Il y a un juste équilibre à respecter, ni trop blancs, trop clairs, ni trop foncés.
  • Les sortir avec une grande cuillère écumoire en les égouttant et les plonger aussitôt dans le miel. Les laisser plongés dans le miel.
  • Finir de cuire tous les triangles en les retournant souvent avec la cuillère écumoire et aussi fourchette. Rester bien à côté de la poêle pour surveiller étroitement cette étape délicate de la friture.
  • A noter qu’il arrive qu’une mousse ou écume assez épaisse recouvre les briouates, c’est dû à la présence de l’oeuf. Il ne faut pas s’affoler et si c’est vraiment très gênant, l’enlever en surface avec une cuillère à soupe et la déposer dans une petite casserole. C’est parfois gênant mais avec la cuillère écumoire on retourne facilement les petits triangles et en les retournant on peut juger de la bonne coloration pour les retirer à temps.
  • Une fois joliment dorés sur les deux faces, les retirer très vite avec une cuillère écumoire en les égouttant et les plonger dans le miel. Mettre d’autres triangles à frire. Verser au-dessus des triangles sortis de la friture plus de miel pour bien les couvrir (j’ai versé le deuxième kilo de miel). Pas besoin de les manipuler. Le miel les recouvre.
  • Il faut les laisser le plus longtemps possible dans le miel pour qu’il se gorgent de miel mais une dizaine de minutes c’est déjà bon.
  • Egoutter les triangles aux amandes en les déposant un après l’autre au début en vous aidant d’une fourchette, dans le bol passoire. Ensuite vous pouvez y aller avec une cuillère passoire , égoutter et poser dans la passoire qui elle-même est posée sur une assiette pour recueillir le miel qui s’écoule. On ne jette rien! Le miel utilisé sera ensuite remis dans son bocal et servira à préparer d’autres délices au miel. De même l’huile utilisée sera filtrée puis coulée dans une bouteille en verre (servez-vous d’un entonnoir et une petite passoire). Cette huile sera réutilisée pour d’autres briouates ou autre.
  • Passer à la décoration : saisir entre le pouce et l’index un triangle aux amandes au milieu et plonger les trois angles dans les amandes concassées, d’autres dans les graines de sésame grillées et d’autres seront décorés avec des amandes effilées concassées en les écrasant délicatement entre les doigts tout en les parsemant sur les triangles. Pour que les amandes effilées tiennent, plonger rapidement la face à décorer dans du miel.
  • Présenter les triangles décorés dans une belle assiette de service sinon les ranger dans une grande boîte hermétique recouverte de papier sulfurisé.

Ces petits triangles aux amandes sont terriblement bons! L’enveloppe est croustillante, la farce très goûtue est légèrement croquante et surtout fondante en bouche et bien parfumée.

*** Si vous testez ma recette , laissez-moi un commentaire ici, sous cet article, cela me fera plaisir et servira à d’autres gourmands désireux de tester. Merci de m’avoir lu, au plaisir de vous retrouver avec d’autres délices.

Régalez-vous!

Fekkas marocains aux amandes

Bonsoir !

Petit partage de délicieux fekkas, réalisés cet après-midi. Ces fekkas sont vraiment délicieux, croquants, riches en fruits secs (sésame et amandes entières), parfumés délicatement à l’anis et graines de fenouil. Ils sont croquants et sablés à la fois. D’habitude j’aime y rajouter des raisins secs mais cette version est aussi savoureuse! Ces fekkas vous rappellent certainement les croquets algériens ou les fameux biscotti italiens mais les recettes sont un peu différentes notamment dans les arômes et le choix des fruits secs. Quoiqu’il en soit, les trois sont un délice mais aujourd’hui ce sont des fekkas marocains que j’ai préparés, parfaits pour accompagner le thé ou le café, à grignoter à tout moment de la journée, c’est si bon et ça se conserve bien! Je suis sûre que cette recette traditionnelle vous plaira. Ils ne sont pas très sucrés, je trouve qu’il y a un bon équilibre dans les ingrédients.

RECETTE

Ingrédients :

(j’ai utilisé comme verre, le verre « 3anba » »grappe de raisin »)

  • 6 oeufs
  • 2 verres* de sucre en poudre
  • 2 verres d’huile de tournesol
  • 1 verre d’amandes entières
  • 1 verre de graines de sésame
  • 1 bonne pincée de sel (j’ai mis 1 c à c rase)
  • vanille (j’ai mis 2 petits bouchons d’extrait liquide de vanille), on peut mettre du sucre vanillé…
  • 2 c à c de graines de fenouil (la couleur et le goût s’apparentent à celui de l’anis)
  • 2 c à c de graines d’anis vert trié
  • 2 sachets de levure chimique, sachant qu’au Maroc le sachet de levure « Ideal » équivaut à 7 g, j’ai donc mis 14 g de levure chimique
  • environ 1 kilo de farine (j’ai ajouté quelques petites poignées de farine en plus) mais tout dépend le pouvoir d’absorption de la farine utilisée, on en met plus ou moins 1 kilo. J’ai utilisé la farine pâtissière T 45.

Préparation :

  • Dans un grand plat, casser les oeufs, ajouter tous les ingrédients sauf la farine.
  • Avec un fouet manuel, fouettez l’ensemble pour avoir un mélange homogène. On peut commencer par fouetter les oeufs avec le sucre puis ajouter les autres ingrédients petit à petit mais moi je préfère tout mettre au départ.
  • Ajouter la farine petit à petit en la tamisant au-dessus du mélange aux oeufs. Y aller progressivement tout en fouettant avec le fouet pour bien incorporer la farine. A un moment donné, on abandonne le fouet, lorsque la pâte s’épaissit et on continue à mélanger avec la main.
  • Pétrir juste le temps d’avoir une pâte homogène assez épaisse, compacte mais qui colle aux doigts. Pour bien la mélanger, j’ai tout versé sur le plan de travail et j’ai pétri rapidement.
  • Raclez la pâte qui colle à vos doigts en vous aidant d’une cuillère à soupe ou bien une corne à pâtisserie; lavez vos mains puis former 7 boules de pâte (aidez-vous de la corne à pâtisserie en silicone pour déplacer ou décoller la pâte du plan de travail).
  • Former des boudins de pâte comme sur la photo en allongeant et roulant une boule de pâte sur le plan de travail. Déposer les boudins formés au fur et à mesure sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.
  • Dans un petit bol, mélanger avec une fourchette un petit oeuf avec un stick de café soluble qui correspond à une dosette de 2 g de café). Bien fouetter pour dissoudre le café soluble. Badigeonner avec un pinceau les boudins de pâte à fekkas avec ce mélange oeuf/café. Décorer avec une fourchette pour dessiner des lignes en zigzag. Il va vous rester de la dorure, ça se congèle très bien pour des prochains fekkas.
  • Cuire ces boudins environ 15 à 20 minutes à 180°C. Couper un boudin de fekkas et vérifier si c’est cuit, il ne faut pas que la pâte soit crue).
  • Sur une planche à découper, couper des fekkas en biais en essayant de les découper de manière régulière, ni trop épais, ni trop fins. Les poser à nouveau sur la plaque du four. C’est la partie la plus délicate car il s’agit de les découper sans trop faire de dégât, ils ont tendance à se briser. Pour cela il est important d’utiliser un couteau à lame large bien aiguisé. Malgré cela certains fekkas vont se briser, c’est pas grave, tout est mangeable!
  • Dorer les fekkas que vous venez de découper à 2OO°C. Les retourner et dorer sur l’autre face. Ils doivent être joliment dorés des deux côtés.

source de la recette : compte instagram « mery_elazhari » trouvée dans le compte « dar.lakbira »

Ces fekkas sont un délice! Je vous souhaite une bonne réalisation et régalez-vous!

Les mille et un sablés

Bonjour 🌺

j’ai le plaisir de partager avec vous une très belle recette de pâte sablée pour réaliser des petits gâteaux ou biscuits avec une seule et même pâte à sablés. Oui vous avez bien lu, une seule et même pâte pour réaliser plusieurs sortes de petits gâteaux. C’est une bonne recette de pâte qu’il est bon de garder pour toutes les fois où on ne veut pas se prendre la tête à faire différentes recettes ! La pâte est facile à travailler, ne colle pas aux doigts, et elle se prête à toutes sortes de petits gâteaux, il suffit d’ajouter à chaque fois quelques petits ingrédients, donner une forme différente avec les emporte-pièces et décorer à sa guise de sorte à avoir un bel assortiment de petits gâteaux , parfaits pour accompagner votre thé ou autre. Une seule et même pâte pour réaliser ce bel assortiment de petits gâteaux ou biscuits sablés, fondants en bouche! Je me suis vraiment amusée à les préparer; c’est une belle activité pour faire le vide dans sa tête…je n’en prépare pas souvent pour ne pas craquer et en manger mais je me suis dit pourquoi pas quelques petits gâteaux pour faire plaisir autour de moi! C’est une recette rapide à faire avec le robot pour gagner du temps et économiser ses efforts. Le plus long à faire c’est leur confection, s’appliquer pour avoir des gâteaux réguliers et c’est pas si évident que ça, quand on en fait que rarement ! J’ai préparé sept sortes de gâteaux sablés et bien qu’il s’agisse de la même pâte de base, leur goût est différent, selon les ingrédients ajoutés et le façonnage. Ces petits fours sont délicieux accompagnés d’un bon verre de thé à la menthe ou même un chocolat chaud! Cette recette est une recette familiale que j’avais notée dans mon carnet de recettes il y a fort longtemps mais je ne me souviens malheureusement pas de son auteur, c’est dommage. Je l’ai faite et refaite plusieurs fois, c’est vous dire combien elle est bonne. La pâte est goûteuse, bien sablée, fondante en bouche et très agréable à façonner.

RECETTE

Ingrédients : (contenance de mon verre=150 ml)

  • 250 g de beurre doux de qualité ramolli (pas la margarine!) (J’ai utilisé le beurre « Président »)
  • 3 oeufs moyens battus en omelette
  • 2 verres* à eau de sucre
  • 1 verre à eau d’huile
  • 1 sachet de levure chimique tamisée
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • environ 1 kg de farine fluide « Francine » tamisée, on peut en utiliser moins (soit 800 à 900 g), tout dépendra du pouvoir d’absorption de votre farine et des ingrédients utilisés…J’ai mis 900 g de farine + 100 g de maïzena.

Pour la décoration, prévoir :

P.S: c’est une liste non-exhaustive d’ingrédients qu’il est bon d’avoir dans son placard pour pouvoir décorer, créer de beaux biscuits, je n’ai noté que ce que j’ai utilisé, peut-être aurez-vous d’autres belles idées. La création n’a pas de limites…

  • de la confiture de fraises ou d’abricots
  • de la noix de coco
  • du chocolat noir pâtissier
  • des graines de sésame
  • cacahuètes (même salées)
  • cacao en poudre pour la pâtisserie
  • colorant liquide (j’ai utilisé du jaune et bleu pour faire du vert)
  • sucre glace
  • quelques billes ou vermicelles de couleur

Préparation :

Cette recette peut être préparée dans le robot en suivant les étapes comme indiquées ci-dessous, en utilisant le batteur K appelé aussi la feuille (voir photo)

  • Sortir le beurre longtemps à l’avance pour qu’il ramollisse. Le mieux est de le sortir la veille. Mettre le beurre dans un grand saladier ou plat, battre les oeufs en omelette et les travailler avec le beurre en pommade à la main, assez longtemps pour que les oeufs et le beurre se mélangent bien.
  • Ensuite, incorporer le sucre. Bien mélanger à la main.
  • Ajouter le verre d’huile. Mélanger.
  • Ajouter ensuite la levure ainsi que le sucre vanillé. Bien mélanger.
  • Enfin incorporer la farine petit à petit jusqu’à l’obtention d’une pâte qui se tienne. Essayer de faire des formes pour voir si la pâte se tient bien. Elle doit être assez lisse. Peut être que vous n’aurez besoin que de 900 g de farine. Je vous conseille de mettre une partie de maïzena à la place de la farine pour des sablés fondants en bouche et si vous en mettez, mettez la en premier, ainsi vous ajouterez la farine petit à petit jusqu’à avoir une belle pâte qui permette de faire de jolies formes.
  • Laisser reposer la pâte une dizaine de minutes puis façonner à votre guise. Pendant ce temps, préparez des plaques de four, les petits moules empreintes que vous voulez, dessinez ou pensez aux biscuits que vous voulez reproduire.
  • Quand vous savez ce que vous voulez préparer, organisez-vous en séparant la pâte en plusieurs portions dans différents petits bols.
  • Cuisson : attention, les petits gâteaux ou biscuits cuisent très vite. Surveillez bien la cuisson! Température du four 180°C, si ça dore trop vite, baissez à 170°C. Si une partie des gâteaux sur la plaque dore plus vite, mettez une feuille de papier aluminium dessus. Je les ai cuits avec la fonction chaleur tournante de mon four (je n’ai plus que cette fonction du four qui fonctionne!). Les biscuits sablés doivent être légèrement dorés. Ne les cuisez pas trop longtemps.

Avec cette recette j’ai préparé 7 sortes de petits gâteaux.

  • On peut façonner des « pattes de chat »: on forme une petite boule ou petit boudin et on appuie avec une fourchette. A la sortie du four, trempez une extrémité du gâteau dans du chocolat; posez le biscuit sur un petit plateau recouvert de papier sulfurisé et ensuite parsemez dessus de la noix de coco ou bien des petits vermicelles en couleur ou des amandes dorées concassées. Laisser refroidir, le chocolat doit durcir.
  • on peut façonner des petites boules avec un peu de pâte à la vanille et un peu de pâte au chocolat (en ajoutant un peu de cacao dans la pâte vanille) et former des petits gâteaux bicolores en se servant d’un petit moule empreinte (voir photo ci-dessous).
  • on peut aussi façonner des petites boules qu’on roule dans des graines de sésame, avant de les mettre au four, appuyer au centre avec le petit doigt (l’auriculaire) pour former un petit trou et à la sortie du four, il suffira de le remplir avec un peu de confiture de son choix. J’ai remarqué que les graines de sésame n’avaient pas bien adhéré, je vous conseille de rouler les petites boules de pâte d’abord dans un peu de blanc d’oeuf puis dans un petit bol rempli de graines de sésame. J’ai rajouté une petite cuillerée de sucre dans la confiture puis je l’ai chauffée. Attendre qu’elle refroidisse et épaississe pour décorer les petites boules au sésame. Laisser la confiture se figer avant de les ranger dans une boîte.
  • on peut également prendre une petite part de pâte à la vanille et y ajouter des graines de sésame, un peu d’anis vert trié et frotté entre les mains, des petits raisins secs. Mélanger et former des petites boules et ensuite en utilisant un petit moule empreinte, former de jolies et délicieuses petites fleurs. J’ai décoré ensuite chaque petit gâteau avec une demi cacahuète. Dès la sortie du four, les rouler dans du sucre glace, deux fois. Mes petites cacahuètes sont tombées, je les ai fixées avec un peu de miel avant le deuxième passage dans le sucre glace.
La photo est en gros plan, ce n’est qu’un peu de pâte pris de la pâte initiale.
  • on peut également façonner des demi-lunes à l’aide d’un emporte-pièces ou un verre, puis après cuisson, les décorer avec un glaçage (en mélangeant à la fourchette un peu de blanc d’oeuf avec du sucre glace jusqu’à obtention d’un glaçage assez épais mais coulant; y ajouter un peu de colorant liquide de votre choix. Décorer avec des petites billes ou vermicelles de couleur avant que le glaçage ne sèche.
  • On peut aussi façonner des demi-lunes avec l’emporte-pièces et une fois les biscuits cuits, les tremper dans de la confiture de fraise ou d’abricot qu’on aura réchauffée en y rajoutant un peu de sucre et quelques gouttes d’eau de fleurs d’oranger dans celle à l’abricot si on veut et coller les deux « dessous » de deux biscuits avec cette confiture et passer un peu sur la noix de coco, pour cacher la confiture qui dépasse, ça fait joli.
  • On peut tout simplement façonner des sablés classiques en se servant de moules empreintes ou bien emporte-pièces. C’est une recette parfaite pour les sablés à la confiture (deux biscuits collés l’un à l’autre avec de la confiture). Penser à saupoudrer les moitiés de biscuits, celles trouées de sucre glace avant de les coller avec la confiture. Remplir le trou avec plus de confiture si nécessaire.
  • On peut aussi faire de jolies rosaces avec une douille cannelée et mettre dessus des petits vermicelles de couleur ou autre.
  • Pour les enfants on peut façonner des figurines avec des emporte-pièces et décorer avec du glaçage ou des petits vermicelles de couleur.
  • On peut également façonner des bâtonnets à l’aide d’une douille cannelée et à la sortie du four, tremper les extrémités dans du chocolat et décorer avec des petites billes en couleurs (c’est comme les vermicelles de couleur).

Ces petits gâteaux ou biscuits sablés sont vraiment délicieux! Les conserver dans des boîtes métalliques ou hermétiques.

Régalez-vous!

Sablés Ghoribas ou ghribiyas sans oeufs

ghroiba

Bonjour,

C’est avec plaisir que je partage avec vous une délicieuse recette de ghoribas ou ghriybas, il s’agit d’une spécialité pâtissière composée essentiellement de farine et de matière grasse, sans oeufs. Ici les graines de sésame et la noix de coco apportent du goût, de la saveur. Elles sont joliment fissurées et ultra sablées. Leur texture est sablonneuse et elles sont très fondantes en bouche. Elles accompagneront à merveille un bon verre de thé à la menthe.

Cette recette est une recette familiale.

ghribiya

RECETTE

Ingrédients : (j’ai utilisé le fameux verre à thé « kass 3anba ») 

  • environ 1 kilo de farine (j’ai mis presque un kilo, moins la moitié d’un petit bol de farine, mon petit bol= 45 cl)

  • 2 verres de sucre en poudre

  • 1 verre et demi de noix de coco

  • 1/2 verre de graines de sésame

  • 2 sachets de levure chimique (mon sachet=11 g)

  • 3 verres d’huile de tournesol

  • 1 verre de beurre fondu ou très mou

  • 1 c à c de smen malah (beurre rance), si vous n’en avez pas, n’en mettez pas mais ça ajoute du goût

  • une pincée de sel

  • un bouchon de vanille liquide ou bien 1 sachet de sucre vanillé

Préparation :

– Dans un grand plat verser l’huile, le beurre fondu.

– Ajouter le sucre, le sucre vanillé, les graines de sésame, la noix de coco, le sel et la cuillerée de smen. Bien mélanger tous ces ingrédients avec la main.

– Ajouter la levure chimique puis la farine petit à petit. Bien mélanger. Vous n’aurez peut-être pas besoin de mettre tout le kilo de farine. Vous n’obtiendrez pas une belle boule de pâte vu qu’il n’y a dans cette recette ni oeufs ni aucun liquide. C’est une recette composée uniquement de farine et matières grasses donc la pâte restera assez friable mais vous devez pouvoir former des petites boules de pâte qui se tiennent. Si la boule de pâte que vous formez entre les paumes de la main est sèche, trop friable, ajoutez une cuillère à soupe d’huile. 

En principe si vous avez bien travaillé la pâte en la pétrissant avec les paumes de la main, vous pourrez former des petites boules sans soucis.

Quand je dis travailler la pâte, c’est bien mélanger la farine avec la matière grasse, que la farine s’en imprègne bien environ 15 minutes jusqu’à pouvoir former au creux de la paume de la main une petite boule de pâte ou une ghoriba en lui donnant une forme un peu conique. 

– Formez des petites boules qu’on dépose au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier sulfurisé. Veillez à les espacer car elles vont gonfler et éclater.

– Cuire à 180°C (chaleur tournante pour moi) pendant environ 10 à 15 minutes, ça dépend des fours. Sortez-les dès qu’elles ont bien gonflé et qu’elles se sont fissurées. Elles doivent avoir pris une légère coloration.

A la sortie du four, ne les déplacez pas avant qu’elles aient refroidi car encore chaudes, elles sont très friables.

Rangez-les dans une boîte hermétique ou un seau à pâtisseries.

Régalez-vous!

Les cornes sablées « petites lunes du Maroc »

cornes sabbbbbb

Bonjour,

Je refais aujourd’hui une recette qui avait beaucoup de succès dans mon ancien blog du même nom.  Ces petites douceurs sont de délicieux sablés fins, aux amandes, agréablement parfumés à l’eau de fleur d’oranger, cet arôme indissociable de la pâtisserie orientale, qui, dosé avec subtilité, donne un parfum sublime aux petits gâteaux.

Ce sont des petits sablés fondants en bouche et d’une légèreté qui vous surprendra. Ils sont très appréciés au Maroc et moi j’ai craqué pour cette recette que j’aime faire de temps en temps pour en avoir toujours sous la main car c’est un bon accompagnement du thé à la menthe.
Ils se conservent très bien, dans une boîte en métal!
C’est une excellente recette, inratable et tellement bonne! Un vrai délice!
Le sablage est fin …Elles sont irrésistibles!

RECETTE

Ingrédients :

  • 250 g d’amandes en poudre

  • une tablette de 250 g de beurre

  • un demi paquet de levure chimique

  • environ 400 g de farine

  • 1/2 verre d’eau de fleur d’oranger

  •  1/2 verre de sucre en poudre

  • du sucre glace pour l’enrobage

P.S.  Il est important de mettre toute la tablette de 250 g de beurre (pas la margarine hein?) car cela donne aux petites lunes un fondant incomparable et de la légèreté! Essayez, vous jugerez par vous-même!

Préparation :

Mettre les amandes en poudre dans une jatte (ou grand plat genre « gassaa ») avec le beurre ramolli mais pas fondu puis travailler l’ensemble à la main.
Ajouter la levure, travailler puis incorporer  l’eau de fleur d’oranger, le sucre et travailler à nouveau.
Pour finir, ajouter la farine petit à petit puis pétrir.
Laisser reposer 1 heure (moi j’ai pas attendu autant de temps!).

cornesabbbbléesammmmane

Passé ce temps, façonner des petites boules (13 g chacune). Le mieux est de se servir d’une balance pour avoir des petits gâteaux bien réguliers. Puis former des petits boudins de pâte qu’on roule entre les paumes de sa main et enfin façonner des petits croissants ou lunes.

cournesablleammmande
Posez-les délicatement sur une plaque anti-adhésive ou recouverte de papier cuisson et les faire cuire th. 5 jusqu’à ce qu’ils aient une belle couleur « noisette-clair ».

Capture

Lorsqu’ils sont tièdes, les rouler dans le sucre glace.

ccornesablllleammmandeee

Je n’ai plus la fonction normale de mon four, je les ai cuits avec la chaleur tournante à 180°c et j’ai retourné la plaque à mi cuisson pour une cuisson homogène.

cornessablesammmmande

Régalez-vous!

Cornes de gazelle traditionnelles

cornesdegazelle

Bonsoir,

autre partage de recette avec la reine des gâteaux , la délicate corne de gazelle que l’on retrouve sur toutes les tables de fêtes comme les mariages ou autres célébrations. Cette pâtisserie marocaine très connue, est le summum du raffinement. 

La préparation est assez longue mais cela en vaut la peine. Ces cornes de gazelle appelées « ka’ab elrazal » sont tellement délicieuses qu’on en oublie tous les efforts fournis. On craque pour cette fine pâte qui se craquelle sous les dents, enveloppant une délicate pâte d’amandes, fondante en bouche et si savoureuse…elles sont irrésistibles avec leur saveur subtile d’amandes et d’eau de fleur d’oranger…

J’ai préparé une grande quantité avec un kilo d’amandes. Cette recette demandant beaucoup de temps, si vous n’êtes pas motivés, divisez par deux les quantités.

ccornesdegazel

RECETTE

Pour la recette de la pâte, j’ai deux recettes, les deux sont parfaites, choisissez celle que vous voulez… il est à noter qu’il vous restera de la pâte que vous pourrez congeler ou utiliser pour préparer d’autres petits gâteaux  comme des anneaux aux amandes…

100_5367

Ingrédients de la pâte :

Première recette (celle que je réalise depuis des années) :

  • 500 g de farine

  • 1/2 verre à eau de beurre fondu

  • 1 oeuf

  • une pincée de sel

  • de l’eau de fleur d’oranger pour  ramasser la pâte

Préparation :

Dans un grand plat type « gassa’a » ou bien directement sur le plan de travail, mélanger la farine, le beurre, l’oeuf, le sel et rajouter autant d’eau de fleur d’oranger qu’il faut, en l’ajoutant progressivement. Bien pétrir cette pâte, 15 à 20 minutes avec un pétrissage énergique, jusqu’à obtenir une belle pâte ferme tout en étant souple, lisse et élastique.

Cette pâte n’a pas besoin de reposer toute une nuit.

Former des petites boules et les ranger dans un grand sac plastique ou les couvrir avec du film transparent. Cette précaution est prise pour éviter que la pâte ne sèche ou croûte sur le dessus.

Deuxième recette (celle utilisée aujourd’hui ), à préparer la veille :

  • 500 g de farine

  • une pincée de sel

  • 2 c à s d’huile de tournesol

  • 3 c à s d’eau de fleur d’oranger

  • 1 grand verre d’eau tiède (un mug d’eau)

Dans un grand plat, verser la farine, le sel. Ajouter l’huile puis l’eau de fleur d’oranger.

Ensuite ajouter l’eau peu à peu, surtout pas d’un coup! Avec une main, on malaxe jusqu’à obtenir une pâte qui doit être dure au toucher. Même si vous voyez qu’il manque de l’eau, n’en rajoutez pas, continuez à malaxer cette pâte…la ranger dans un sac plastique puis laisser reposer une dizaine de minutes puis la pétrir à nouveau.  Pétrissez-la sur un plan de travail, c’est plus facile. Elle doit être dure sous vos doigts, ne vous inquiétez pas, c’est normal, elle sera parfaite lors du façonnage.

Remettez-la dans le sac plastique et laissez-la reposer à nouveau une dizaine de minutes. Reprenez-la une deuxième fois, vous remarquerez qu’elle est plus lisse. Pétrissez à nouveau quelques minutes, en étirant la pâte avec la paume de la main et rangez-la à nouveau dans le sac plastique puis dans le réfrigérateur pour une longue pause: une nuit.

Le lendemain, la sortir du sac plastique, la pétrir 5 minutes puis la remettre dans le sac plastique. Il suffira alors de couper à chaque fois un bout de pâte qu’on étalera d’abord au rouleau avant de la passer à la machine à pâte numéro 1. La pâte devra être étirée le plus finement possible, on doit voir à travers et pour façonner les cornes, huiler ses doigts et le dessus de chaque corne pour faciliter le façonnage.

Ingrédients pour la farce aux amandes :

  • 1 kg d’amandes émondées (sans peau)

  • 500 g de sucre en poudre

  •  3 à 4 petits grains de gomme arabique (qui va rehausser le goût des amandes). Ces petits grains seront réduits en poudre dans un mortier, écrasé avec un petit morceau de sucre

  • 1/2 c à c de cannelle

  • 1 verre à eau de beurre fondu

  • un peu d’eau de fleur d’oranger, quelques cuillerées

Préparation de la farce aux amandes :

Emonder les amandes : Dans une grande casserole, monter à ébullition de l’eau. Dès que ça bout, ajouter les amandes. Attention de ne pas vous brûler. Dès qu’elles remontent à la surface, en saisir une et si elle s’émonde facilement, éteindre le feu, égoutter les amandes, les rincer à l’eau froide puis enlevez-leur la peau. Les rincer à nouveau puis les égoutter. Les sécher avec du papier absorbant et les étaler sur un plateau recouvert d’une serviette éponge. 

Mixer une première fois les amandes émondées. 

Les verser dans un saladier, ajouter le sucre, mélanger et mixer à nouveau pour avoir une belle pâte d’amandes.

Incorporer le beurre fondu, les graines de gomme arabique réduites en poudre avec le petit morceau de sucre et tamisées ainsi que la cannelle et l’eau de fleur d’oranger. Bien malaxer l’ensemble des ingrédients jusqu’à ce que le beurre soit bien incorporé.

Former des petites boules de pâte d’amandes de 17 g chacune (vous pouvez les peser pour avoir des cornes bien régulières) puis façonner des petits cigares. Réserver. J’ai préparé des petites cornes si vous les aimez plus grandes, faites des cigares de pâte d’amande plus grands.

Façonnage :

Prendre une petite boule de pâte et l’étaler sur un plan de travail légèrement huilé. On forme un long rectangle avec la pâte. Il faut l’étaler le plus finement possible, on doit voir à travers le voile de pâte. Si la pâte a été bien pétrie, vous n’aurez aucune difficulté à l’étirer et à l’affiner aussi finement qu’un voile.

Au début, servez-vous du rouleau à pâtisserie puis l’étaler finement. Ensuite saisissez la pâte avec les deux mains, la soulever et l’étirer au maximum, on obtient un léger voile.

Poser au bord de ce rectangle des cigares de pâte d’amandes espacés légèrement puis rabattre, comme un chausson, la pâte dessus et donner la forme d’une belle corne de gazelle ou d’une lune. Le sommet de la corne doit être plus fin que la base et le milieu assez haut. Pour le façonnage huilez-vous les doigts pour bien lisser la pâte et chasser les bulles d’air. 

Il faut bien faire adhérer la pâte à la pâte d’amandes et ensuite, à l’aide d’une roulette à pâtisserie, découper pour avoir une corne. Bien former la corne comme on le souhaite tant qu’on peut la manipuler car une fois sèche, on ne peut plus la retoucher. 

Déposer les cornes formées sur un plateau huilé. Ensuite les laisser sécher et « croûter » au minimum 6 heures et au mieux toute une nuit.

Au bout de ce temps… les piquer avec une aiguille stérillisée (passée sous une flamme), à deux endroits devant et derrière et sur le sommet. Les badigeonner avec du blanc d’oeuf en vous aidant d’un pinceau. Trempez le pinceau dans le blanc d’oeuf et le passer sur trois cornes devant, derrière et sur le dessus, pas en dessous et ainsi de suite jusqu’à tout faire. Par contre, une fois les cornes badigeonnées de blanc d’oeuf, il ne faut pas tarder à les enfourner sinon le blanc d’oeuf va ramollir la pâte. Si vous avez un petit four ne badigeonnez que la quantité que vous allez cuire. 

Je les ai cuites dans un four à chaleur tournante, à 180°c. Surveiller la cuisson qui est rapide. Les cornes doivent prendre une jolie couleur légèrement dorée et rester globalement blanches.

Si le dessous est légèrement doré, en principe elles sont cuites.

La confection des cornes de gazelle exige une certaine expérience, il faut avoir comme on dit le coup de main, de la patience aussi et les avoir goûtées pour pouvoir les reproduire chez soi mais sinon la recette en soi n’est pas difficile.

corne de gazelle

Testez et régalez-vous!

Cornes sablées aux amandes

cornesablee

Bonjour,

Sur Instagram, vous m’avez demandé la recette de ces délicieuses cornes sablées, alors la voici! Je n’ai pas traîné à la publier pour vous permettre de la réaliser…

Elles sont fondantes en bouche, vraiment exquises. La recette est facile et rapide à faire, si on ne compte pas le temps de pause de la pâte au frais avant le façonnage. 

C’est une recette que je réalise depuis de nombreuses années, c’est vous dire combien on aime ces petites cornes sablées! 

cornesablleee

RECETTE

Ingrédients :

  • 250 g de farine

  • 100 g de poudre d’amandes

  • 180 g de beurre mou

  • 60 g de sucre

  • 2 jaunes d’oeufs

  •  une pincée de sel

Décoration :

  • du sucre glace + un sachet de sucre vanillé

Préparation :

Mélanger la farine, les amandes, le sucre et la pincée de sel.

Ajouter le beurre fondu ainsi que les jaunes d’oeufs.

Mélanger afin d’avoir un mélange homogène. 

Laisser reposer au réfrigérateur 1 heure environ.

ccornesableeamande

Former des petits boudins qu’on modèle en forme de cornes.

cornesableeamande

Cuire pendant 10 minutes à 175°, les cornes vont gonfler un peu. Elles doivent être légèrement dorées. J’ai utilisé la fonction chaleur tournante de mon four, à 180°.

cornesableeeee

Dès la sortie du four, alors qu’elles sont encore chaudes, les rouler dans le sucre glace et sucre vanillé. 

Attention! Veillez à les manipuler délicatement, ces petits gâteaux sont très friables.

cornesableeamande

Régalez-vous!

Makrout sniwa façon baklawa

makroutfaconbaklawa

Bonjour,

en plein dans les préparatifs de petits gâteaux à présenter le jour de la fête de « l’Aïd el fitr » qui signifie fête de la rupture du jeûne, j’ai commencé par préparer cette délicieuse recette de makrouts avec une recette plutôt originale, une belle idée de recette qui donne des makrouts au bon goût de baklawa. Le goût de la baklawa est apporté par la farce aux fruits secs torréfiés et moulus et le goût du makrout est apporté par la pâte de semoule.

Le nom de ces petits gâteaux est « makrout sniwa » qui signifie « makrout dans le plateau », car ils seront cuits dans un grand plateau rond ou bien rectangulaire.

 Mielleux à souhait, attrayants par leur jolie présentation et délicieux, ils vous plairont à coup sûr. C’est un gâteau de fêtes qui trouvera sa place dans un joli assortiment de pâtisseries orientales. 

Cette recette de la pâtisserie algérienne a été testée à maintes reprises par beaucoup de blogueuses et moi je n’attendais que la belle occasion pour la tester et je ne regrette absolument pas. A première vue, on pourrait penser que c’est long et difficile à faire mais ça n’est pas le cas.

makkrouttsniwa

Avant de passer à la recette, petites précisions : la mesure utilisée peut être un grand verre, une tasse, un petit bol ou bien un mug. L’essentiel est de veiller à utiliser la même mesure tout le long de la recette. Ici, j’ai choisi comme mesure un mug de contenance = 310 ml.

Quant aux fruits secs, on peut choisir des amandes, des cacahuètes, ou des noix. Ici j’ai choisi des amandes et des cacahuètes avec plus d’amandes.

Mon moule rond fait 36 cm de diamètre. Il est possible d’utiliser un moule rectangulaire. La taille du moule sera en fonction du choix de votre contenant qui servira de mesure. Si vous utilisez un petit verre, il va de soi que votre moule sera plus petit. A vous de voir.

Les fruits secs comme les amandes ou les cacahuètes devront être grillées au four en veillant à les retourner souvent pour une cuisson homogène. Personnellement, je préfère les émonder, bien les sécher puis les frire, en veillant à ne pas trop les dorer sinon ils prennent un goût amer. Dès légère coloration, je commence à les sortir de l’huile car même hors du feu, ils continuent de brunir dans l’huile chaude. Certes, c’est plus calorique de les frire que de les griller mais avec cette recette, on est plus à une calorie près, n’est-ce pas? Si vous choisissez ma méthode, faites frire les fruits secs dans une huile de tournesol froide au départ. Posez-les sur du papier absorbant et essayer d’enlever le maximum de gras.

makkrotsnniwa

RECETTE

Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 4 mesures de semoule moyenne 

  • une pincée de sel

  • 1 mesure de beurre fondu

  • 1 oeuf entier

  • 1 sachet de levure chimique

  • 1 verre à eau (mon verre= 150 ml) d’eau de fleur d’oranger

  • de l’eau pour ramasser la pâte 

Pour la farce :

  • 2 mesures d’amandes émondées puis grillées 

  • 1 mesure de cacahuètes émondées puis grillées

  • 1 mesure de sucre en poudre

  • de l’eau de fleur d’oranger pour ramasser cette farce de fruits secs et la parfumer

Décoration et finition :

  • environ 1 kilo de miel ou du sirop de glucose spécial pâtisserie,

  • des amandes entières non mondées

  • des petites caissettes en papier pour la présentation

Préparation :

  • Avant de commencer, griller ou frire les fruits secs, au préalable émondées puis les passer une fois au hachoir pour les concasser finement.

  • Dans un grand plat, mélanger la semoule avec le beurre fondu. Bien sabler la semoule et laissez reposer une heure minimum. Si vous pouvez, laissez sabler toute une nuit.

  • Après ce temps, ajoutez sur la semoule, la levure chimique et le sel. Mélangez et ajoutez l’oeuf battu à la fourchette. Mélangez à nouveau. Le mieux est de faire tout cela à la main.

  • Ramassez la pâte avec l’eau de fleur d’oranger et un peu d’eau. La pâte ne doit pas être dure ni trop liquide, elle doit être plutôt molle au toucher. Faites une petite boule avec cette pâte et laissez-la tomber dans le plat, si elle s’effrite en tombant ou au moment où vous la façonnez en boule, c’est qu’elle manque d’eau et si elle se laisse manipuler sans s’effriter c’est bon! 

  • Divisez la pâte en deux parts égales (vous pouvez vous servir d’une balance). Laissez reposer.

  • Passez à la préparation de la farce en mélangeant les amandes et les cacahuètes moulus (pas trop finement), le sucre et un peu d’eau de fleur d’oranger.

  • Etalez la première boule de pâte de semoule dans un moule beurré. Pour cela, je pose ma boule de semoule au milieu du moule et je l’étale à la main tout en égalisant la surface. L’épaisseur doit être d’environ 5 millimètres.

  • Couvrir avec une couche uniforme de farce aux fruits secs. Avec le fond d’un verre tassez délicatement toute la surface.

farcemakrout

  • Ensuite étalez la seconde boule de semoule sur du papier de cuisson, sur une épaisseur de 5 millimètres. La pâte étalée devra être du diamètre du moule. Renversez-la d’un mouvement preste sur la couche de fruits secs. Si lors de cette prouesse, votre pâte venait à se casser au moment de la poser, ne paniquez pas! Il suffira de poser les deux moitiés et de les ressouder en tapotant avec les doigts. Appuyez délicatement pour bien adhérer la pâte à la farce.

  • Découpez des makrouts de taille égale, en vous aidant d’une règle si vous voulez. Je n’ai pas enfoncé le couteau jusqu’au fond du moule, juste au niveau de la couche de semoule du dessus. Vous pouvez choisir de faire des carrés ou des losanges. Avec un couteau, j’ai dessiné une rosace à main levée, et à l’oeil, d’où quelques petites inégalités mais qui ne posent aucun problème si ce n’est au niveau visuel pour les perfectionnistes.

  • Posez une amande au milieu de chaque makrout.

nakach mak

  • A l’aide d’une pince « nakach », décorez les makrouts comme vous voulez. Si vous n’avez pas cette petite pince, vous pouvez les laissez tels quels, juste avec l’amande couchée au milieu.

moulemakrout

  • Laissez sécher un peu avant d’enfourner pour que les motifs ne s’étalent pas.

  • Cuire le gâteau à 180 °c dans un four non préchauffé pendant environ 45 minutes. Le gâteau est cuit lorsqu’il est légèrement coloré sur les bords et le dessus. 

makroutmiel

  • Dès la sortie du four, l’arrosez avec du miel froid. J’ai chauffé mon sirop de miel car il avait un peu durci et j’y ai ajouté 1 c à s d’eau de fleur d’oranger. Laissez bien absorber. Et si le gâteau est encore un peu sec en surface, rajoutez du miel. La semoule va se gorger de miel et les petits makrouts seront bien meilleurs aussi bien visuellement que gustativement. Attendre un peu avant de découper le gâteau en losanges. Pour le découper, il suffit de passer le couteau dans les traits, et en vous aidant d’une fourchette, soulever délicatement les petits gâteaux. Le premer gâteau sera abîmé, sacrifié mais vous arriverez à bien soulever les autres. Commencez par le bord, en saisissant un petit triangle… Présentez-les dans des petites caissettes en papier.

makkkroutsnnniwa

Régalez-vous!

Sablés à la confiture hyper fondants

sablésconfiture

Bonjour,

il me restait cette recette des sablés à partager avec vous! Comme vous le savez déjà, j’ai une fille qui ne peut pas consommer d’oeufs, non pas qu’elle soit intolérante, allergique à l’oeuf mais elle doit suivre un régime sans oeufs  pour soigner une maladie, rien de grave je vous rassure mais parfois pour des raisons de santé, on doit se priver de certains aliments.

Alors pour que ma fille puisse profiter elle aussi des gâteaux que j’ai préparés pour l’occasion de la fête de l’Aïd, qui marque la fin du mois de ramadan, j’ai cherché une recette de sablés sans oeufs et je suis tombée sur une recette familiale issue du blog « blog de la coquette » ici !

Quand j’ai lu « recette familiale », j’étais déjà sûre du résultat et je savais que les sablés allaient nous plaire.

Effectivement, ces sablés sont comme le titre l’indique sablés et hyper fondants.

Ce sont les meilleurs sablés goûtés jusqu’à aujourd’hui, une recette détrônant l’autre au fur et à mesure des tests.

Je vous la recommande donc vivement! Ces sablés sont non seulement beaux mais aussi délicieux, excellents en tout point.

sablésconfitureabricot

RECETTE

Ingrédients :

  • 25O g de beurre ramolli 

  • 100 g de sucre glace

  • 4 c à s de maïzena

  • 1 c à c de vanille en poudre (j’ai mis 1 c à c de vanille liquide)

  • 400 g ou 450 g de farine (t 45) (j’en ai mis 450 g)

  • de la confiture d’abricots ou autres (abricot pour moi et sans colorant)

  • colorant rouge

  • (j’ai ajouté une pincée de sel)

Préparation :

Dans une terrine, mettre le beurre ramolli, le sucre glace et la vanille.

Mélanger bien avec une spatule en bois ensuite rajouter la maïzena puis la farine petit à petit jusqu’à obtenir une pâte assez agréable au toucher.

Laisser reposer quelques instants.

Ensuite, sur un plan de travail, étaler au rouleau à 5 mm d’épaisseur et  découper à l’emporte pièce la forme que vous souhaitez.

N’oubliez pas de faire des sablés pleins et des sablés perforés, même nombre.

Déposer les petits sablés sur une plaque et mettre à cuire pendant 15 minutes à 150° dans un four préchauffé. (Moi j’ai mis 170 ° chaleur tournante, sans préchauffage).

Après cuisson laisser refroidir .

Verser la confiture d’abricot dans une casserole ou bien dans un récipient qui peut aller au micro ondes rajouter quelques gouttes de colorant rouge et faire chauffer à grande ébullition, pour que la confiture fige en refroidissant.

Etaler une couche assez fine de confiture.

Mettre le second biscuit perforé dessus .

avec une cuillère ou bien une seringue remplir la cavité de confiture. 

vous pouvez décorer de sucre glace le biscuit perforé avec du sucre glace avant de coller.

ces petits biscuits se conservent très bien dans une boite en métal mais sans confiture de préférence et quand vous aurez envie d’en consommer, vous n’aurez qu’à les garnir à la dernière minute .

Régalez-vous!