Pâtes au roquefort à ma façon

patesauroquefort

Bonsoir,

je vous retrouve avec une nouvelle recette, réalisée pour ce midi; des pâtes au roquefort. Mon assiette ne paie pas de mine mais je vous assure que ce plat est délicieux! Pour la présentation, j’ai versé de la sauce au roquefort sur les pâtes, mais une fois dans l’assiette, il suffit de mélanger intimement la sauce roquefort avec les pâtes et de se régaler.

C’est une bonne idée de repas, lorsqu’on est pressé mais qu’on veut tout de même bien manger. J’ai accompagné mes pâtes sauce roquefort avec une belle escalope de poulet cuite sur le grill et un oeuf au plat que j’aime bien cuit en dessous, grillé avec le jaune coulant.

Voici ma façon de préparer ce plat:

RECETTE :

Ingrédients : (pour 4 assiettes)

  • 3 à 4 échalotes (à défaut on peut mettre un oignon moyen)

  • un filet d’huile d’olive (on peut mettre une noix de beurre et un peu d’huile)

  • 100 de roquefort ou selon le goût

  • 1/2 pot de crème fraîche épaisse (l’allégée convient très bien)

  • une petite boîte de champignons

  • des pâtes pour 4 personnes (moi je mets une belle poignée de pâte par personne)

  • sel (ne pas trop saler car le roquefort est salé)

  • poivre (du moulin pour moi)

Préparation :

Peler et hacher les échalotes finement.

Mettre l’eau à bouillir pour les pâtes. Préparer les pâtes comme vous le feriez d’habitude.

Dans une sauteuse, faire revenir les échalotes à feu doux, en remuant souvent, jusqu’à ce qu’elles soient légèrement dorées.

Ajouter le roquefort coupé en petits morceaux, directement dans la poêle. L’écraser avec une cuillère en bois. Le fromage va fondre.

Ajouter de suite la crème  et les champignons égouttés. Mélanger doucement.

Saler et poivrer. Ne pas hésiter à poivrer, ça donne du goût mais ayez la main légère avec le sel. Le mieux en cuisine, c’est de goûter la préparation et d’ajuster comme on aime.

Laisser 2 à 3 minutes et c’est prêt.

Servir aussitôt sur les pâtes égouttées.

On peut aussi ajouter les pâtes dans la sauce roquefort, mélanger le tout et servir tant que c’est chaud!

Il m’arrive de faire revenir du poulet découpé en gros dés avec les échalotes et terminer la recette comme décrite ci-dessus.

On peut même ajouter du saumon fumé à la place du poulet et c’est juste délicieux!

Régalez-vous!

Publicités

Crêpes mille trous (baghrirs)

100_5937

Bonjour!

Je viens de me rendre compte que ma recette fétiche des crêpes mille trous ou baghrirs ne figurait pas dans ce nouveau blog, alors j’ai déménagé ma recette d’un blog à l’autre!
La réussite des baghrirs est parfois très aléatoire, une même recette peut être une réussite ou un total fiasco mais ce qui est sûr, c’est que c’est la meilleure recette que j’ai pu tester jusqu’à présent et celle que je réussie le mieux.

Si je devais suivre la recette de ma mère, autant vous dire que je les raterai au moins une fois sur deux, vu qu’elle les prépare à l’oeil et sans mixeur, juste avec les doigts et elle évalue la consistance seulement avec le toucher et la vue. Donc je mets aux oubliettes ma recette de grand-mère et je suis celle de Rachida Amhaouache, pour un bon résultat.

Cette recette donne des crêpes aux mille trous, très moelleuses et surtout savoureuses. Les crêpes mille trous se dégustent avec une sauce au beurre et miel, ma préférence et certains les aiment avec de l’huile d’olive et du miel mais mes gourmands les préfèrent tartinées de nutella.

Servies à l’heure du goûter ou bien au petit déjeuner, ces crêpes vous régaleront à coup sûr.

Pour illustrer la recette, j’ai mis plusieurs photos des différentes étapes!


RECETTE :

Ingrédients:

  • 1 bol de semoule fine
  • 1/2 bol de farine
  • 1 c à c de sel
  • 1 sachet de levure chimique
  • 2 bols d’eau tiède
  • 2 c à c de levure boulangère (ou 2 sachets de levure boulangère déshydratée type Briochin)
  • 1 c à c de sucre semoule Préparation:

Dans un récipient, mélanger la semoule, la farine, le sel et la levure chimique.
Dans un mixer ou blender,  verser les 2 bols d’eau tiède, ajouter dessus le mélange semoule/farine, sel et levure chimique ainsi que la levure boulangère qu’on aura fait diluer dans un peu d’eau tiède (prise du bol d’eau) et le sucre

100_6303

Mixer ce mélange.

100_6305

On peut aussi tout mélanger au fouet, à la main puis se servir d’un mixer plongeant.

Il s’agit de mixer au moins 5 minutes jusqu’à obtenir une pâte bien lisse.

Il m’arrive de mixer pendant 3 minutes puis stopper l’appareil et rajouter la levure chimique et terminer de mixer!

Réserver la pâte à baghrirs et laisser lever une heure (pas plus!).

100_6314

Juste avant la cuisson, mélanger délicatement la pâte liquide avec une louche pour l’homogénéiser.

 

100_5932

Verser la quantité d’une petite louche de crème dans une poêle téfal bien chaude.

La poêle doit être une poêle réservée exclusivement pour les crêpes mille trous, il faut impérativement utiliser une poêle qui n’a jamais servi à autre chose, qui n’a jamais été huilée, pour mettre toutes les chances de son côté pour les réussir. Je cache toujours la poêle des baghrirs 🙂 ainsi je la protège des contacts avec l’huile ou autre matière grasse.

Faire cuire la crêpe uniquement sur une seule face, sans la retourner.

Alors au début,il faut mettre feu fort jusqu’à voir tous les petits trous se former…

100_5933

…ensuite on baisse le feu et on laisse la crêpe cuire…

Si vos crêpes sont trop brunes en dessous, il suffit de passer le dessous de la poêle sous un bon jet d’eau froide à chaque crêpe, pour la refroidir!

100_5936

Important: Il ne faut pas empiler les crêpes chaudes, sinon elles colleraient. Il faut les laisser refroidir sur une serviette propre avant de les empiler. 

Servir les crêpes accompagnées d’une sauce beurre/ miel : il suffit de faire fondre du beurre dans une poêle (autre que celle dédiée à la cuisson des bahgrirs!), d’ y ajouter du miel toutes fleurs , un trait d’eau puis on mélange et on passe les crêpes dans cette sauce, sur une face.

Empiler dans une assiette et présenter. Ou bien encore les déguster avec une confiture de votre choix ou uniquement du miel. Mes enfants aiment y étaler le nutella! Tout est permis!

Ces crêpes sont vraiment savoureuses, bien moelleuses. C’est un vrai délice!!!

Régalez-vous!

Marbré extra moelleux

marbré

Bonjour,

je suis ravie de partager avec vous un merveilleux gâteau marbré, simple à faire et surtout excellent!

Je pense que c’est le meilleur gâteau marbré réalisé jusqu’à aujourd’hui, il détrône mes marbrés précédents car j’en ai testé des recettes mais celle-ci est de loin la meilleure.

Dès que je l’ai vu chez Lydia, dans son compte instagram, j’ai été d’emblée séduite par ce beau gâteau et son moelleux incomparable! Il est parfait pour le goûter ou même au petit déjeuner!

Lydia ne tarit pas d’éloges quand elle nous le décrit et à juste titre. Ce gâteau marbré est délicieux et il vous plaira, j’en suis certaine! Ce gâteau d’enfance, a toujours remporté un grand succès auprès de tous ceux qui l’ont goûté, d’après Lydia et de savoir que c’est une recette familiale m’a aussi motivé à le réaliser à mon tour!

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque j’y ai goûté! Une belle surprise je dois bien l’avouer, ce marbré est ultra moelleux avec une belle texture humide et très goûtu. Je vais garder cette recette précieusement pour la refaire toutes les fois où je voudrai un délicieux gâteau marbré bien moelleux!

Voici ci-dessus un copié/ collé de la recette  de Lydia, vous trouverez d’avantage d’astuces et de précisions afin de bien le réussir ICI dans son merveilleux blog, qui m’a également conquis, par ses délicieuses recettes mises en exergue à travers de belles photographies!

Pour la petite anecdote: Bien que j’aie j’ai largement beurré et fariné mon moule, mon marbré est resté collé au fond et au moment du démoulage, j’ai abîmé mon marbré ;)) et du coup, la partie qui devait être au dessus, s’est retrouvée en bas! Je voulais que la partie chocolatée, arrondie, soit au dessus mais bon, en pâtisserie, on est jamais à l’abri de mauvaises surprises de dernière minute! Ceci dit, et c’est le plus important, le marbré a fait l’unanimité chez moi et mes gourmands se sont resservis, tellement il est délicieux. La prochaine fois, je mettrai du papier sulfurisé au fond du moule, et je patienterai quelques minutes avant de le démouler car, sous la pression de ma fille impatiente d’y goûter, je me suis empressée de le démouler dès la sortie du four 🙂

J’ai été vraiment conquise par ce marbré à la texture exceptionnelle, allez à vos tabliers, courez le tester, vous m’en direz des nouvelles!!!

part

RECETTE :

Ingrédients :

(En rouge mes remarques personnelles)

  • 4 œufs (Séparez les blancs des jaunes)

  • 160 gr de beurre et de margarine un peu fondus, il doit rester des morceaux non fondus (Je met 50/50)

  • 200 gr de sucre (Moins si vous voulez mais la texture sera plus la même)

  • 1 sachet de sucre vanillé

  • 240 gr de farine

  • 1 sachet de levure chimique

  • 90 ml de lait

  • 90 ml d’eau

  • 3 grosses cuillères à soupe de cacao amer et un filet d’eau, selon le pouvoir en cacao que vous voulez

Préparation :

  • Préchauffez votre four à 175° pour moi, et préparez tous vos ingrédients préalablement pesés. Dans la cuve de votre robot battre les blancs en neige, et réservez les de coté. (j’ai ajouté un sachet de sucre vanillé)
  • Dans la même cuve, mettez le beurre, les jaunes d’œufs et les sucres et à l’aide de la feuille, battre à vitesse moyenne, jusqu’à obtention d’une crème lisse, homogène et aérienne. C’est ici que vous pouvez vous défouler de battre le mélange.
  • Ajoutez le lait, l’eau et petit à petit la farine et la levure chimique tout en continuant de mélanger en vitesse 1, donc lentement pour pas trop battre l’appareil.
  • Une fois prête, ajoutez les blancs en neige et à la feuille au robot, les incorporer. Arrêtez, dès que vous voyez plus de trace. Graissez un moule à cake ou à bunt cake comme moi. Ici, il fait 24 cm. (J’ai utilisé un moule à savarin) 
  • Versez -la pâte nature et gardez en un peu pour mettre le cacao amer. Mettez le cacao amer dans la pâte restante et ajoutez quelques cuillères à soupe d’eau, mélangez bien.
  • Versez-la sur le dessus de la pâte nature et faites l’effet marbré à l’aide d’une fourchette. Lissez la surface de la pâte avec le dos d’une cuillère à soupe trempée dans de l’eau très froide, passez-la plusieurs fois dans l’eau et lisser. ASTUCE POUR NE PAS AVOIR UNE CROÛTE TOUTE DURE.
  • Enfournez aussitôt, on surveille l’étape de la cuisson à partir de 40 minutes, la lame doit ressortir sèche avec des traces d’humidité. Attention de ne pas trop le cuire, dès 40 minutes, s’il est cuit sortez-le sinon votre marbré perdra en moelleux!
  • À la sortie du four, démoulez délicatement sur une grille et emballez le dessus de papier aluminium protégé de papier sulfurisé. Fermez bien et le placer dans un grand sac course de congélation ou autre grand sac alimentaire, fermez le et laissez le refroidir complètement à l’intérieur. (comme mon gâteau a subi quelques dommages au moment du démoulage :)) , j’ai omis cette étape de le couvrir avec le papier sulfurisé, le papier alu et le sac plastique et il était tout de même excellent avec une texture parfaite!)
  • Sortez-le une fois que vous allez goûter, pour nous, un voile de sucre glace. Vous m’en direz des nouvelles. Vous n’êtes pas obligés de faire cette étape, comme moi, mais avec toutes mes expériences, sur comment avoir la mie parfaite, testez cette recette ainsi et faites votre choix.

Ce gâteau marbré fera désormais partie de mes meilleurs gâteaux de base et je le recommande vivement!

Régalez-vous!

Poulet au curry et lait de coco

coco

Bonsoir,

C’est avec plaisir que je partage avec vous une recette facile, rapide à faire et délicieuse d’après mes gourmands!

Il y a des jours où on a n’a pas le temps de cuisiner ou pas d’idée de repas et je trouve que cette recette est bien pratique. Non seulement elle est rapide à faire et Dieu sait combien le temps nous manque souvent mais elle est en plus savoureuse!

Il suffit de bien s’organiser en préparant tous les ingrédients sur la table avant de se lancer et vous verrez le plat sera prêt en moins d’une heure.

Ce matin, comme je n’avais pas le temps de cuisiner un plat qui demande une longue préparation, je suis allée rechercher une recette rapide sur le net en tapant deux mots clés et je suis tombée par hasard sur la belle assiette de Mimine, colorée et appétissante et comme c’est tout à fait le genre de plat dont raffole mes enfants, je n’ai pas hésité à la tester d’autant qu’elle ressemble un peu à mon poulet au curry, ananas et lait de coco ICI.

Alors si un jour vous êtes en panne d’idée et que vous n’avez pas le temps de passer des heures derrière les fourneaux, cette recette en plus de vous dépanner vous régalera à coup sûr! Par contre il faut toujours avoir dans ses placards quelques boîtes ou briquettes de lait de coco et dans son frigo des poivrons de couleurs.

J’ai fait un copié/collé de la recette de Mimine avec en rouge mes légères modifications ou précisions)

poivra

RECETTE :

Ingrédients : (pour 4 personnes)

  • 3 escalopes de poulet (j’ai pesé environ 600 g de blanc de poulet)

  • 1 petit poivron jaune (je n’avais que du rouge, j’ai mis un gros poivron rouge)

  • 1 petit poivron rouge

  • 1 gros oignon

  • 200 ml de lait de coco

  • 2 cuillère à soupe de crème fraîche (facultatif mais apporte de l’onctuosité à la sauce)

  • 1 cuillère à soupe de curry doux en poudre (la cuillère pas bombée)

  • 1 cuillère à café de curcuma (la cuillère rase)

  • basilic (en hiver je n’ai que le basilic séché)

  • sel, poivre

  • huile d’olive

Préparation :

  1. Lavez les poivrons. Retirez les pépins ainsi que les membranes blanches puis détaillez-les en lamelles. Pelez l’oignon et coupez-le également en lamelles.

  2. Faites revenir les poivrons et l’oignon avec une cuillère à soupe d’huile d’olive dans une sauteuse jusqu’à ce qu’ils soient colorés. Réservez.

  3. Pendant ce temps coupez les escalopes de poulets en petits morceaux.

  4. Faites dorer le poulet avec 1/2 cuillère à soupe d’huile d’olive dans la sauteuse à la place des poivrons oignons (à feu vif et rapidement, ne le laissez pas cuire sinon la viande ne sera pas tendre). Avant qu’il ne soit complètement cuit, rajouter les légumes. Baissez le feu.

  5. Salez, poivrez, saupoudrez de curry et curcuma. Mélangez et  mouillez avec le lait de coco. Remuez puis terminer en ajoutant la crème fraîche pour apporter de l’onctuosité à la sauce. Goûtez et rectifiez l’assaisonnement au besoin. Saupoudrez d’un peu de basilic.

  6. Laissez mijoter 5 à 10 minutes (une bonne dizaine de minutes!) le temps que le poulet finisse de cuire.

  7. Servez accompagné de riz blanc (mon riz préféré est le riz basmati!)

Je mets à cuire trois verres à eau remplis de riz, un riz que je lave puis que je mets à  cuire dans l’autocuiseur spécial riz).

Régalez-vous!

Thé à la menthe marocain

20190123_202712

Bonjour,

au vu de la forte demande de ma recette du thé à la menthe via instagram direct, je décide de faire un article sur le cérémonial du thé et j’y décris ma façon de le préparer, telle que je l’ai toujours vu faire!

Je tiens à préciser qu’il y a différentes façons de le préparer selon les régions du Maroc.

Ici je partagerai avec vous ma façon de le préparer, comme on le prépare de Rabat à Khémiss Zemamra 🙂 , ma région d’origine.

Comme vous le savez sans doute, le thé à la menthe ou « ataye » en dialecte marocain est la boisson nationale au Maroc; elle est le symbole de l’hospitalité par excellence et passe avant le café.

Le thé à la menthe est bu en toutes circonstances qu’elles soient heureuses ou malheureuses. Le thé est roi dans les cérémonies comme les fiançailles ou mariages, dans toutes les fêtes mais aussi lors des veillées funèbres. Qu’il soit pris seul, en famille ou entre amis le thé est toujours apprécié.

Il réunit les gens qui s’aiment et rend le moment convivial inoubliable. Il inspire même des chanteurs marocains qui en font l’éloge! 🙂

Il rythme nos journées, et peut donc être bu à tout moment, le matin au petit déjeuner, au moment du goûter, avant et après un repas, que ce soit le midi ou le soir…

 20190123_203339

Selon les régions du Maroc, le thé ancestral n’est pas préparé de la même manière mais on peut remarquer toujours le même rituel. La préparation du thé est en soi facile mais elle requiert tout de même un certain savoir faire et c’est là où l’importance de la transmission des parents aux enfants prend tout son sens. L’art et la manière de le préparer est un héritage familial qui se passe de génération en génération.

Il est aussi important de maîtriser les différentes étapes à suivre ainsi que le bon dosage des ingrédients qui le composent que de choisir des ingrédients de qualité.

 20190123_202743

Les ingrédients de base sont le thé vert de Chine gunpowder qui doit être d’une excellente qualité, la menthe fraîche qui doit être également de bonne qualité et bien odorante (là aussi il existe plusieurs variétés de menthe et ma préférée se trouve au Maroc 🙂 ) et enfin le choix du sucre. Vous allez me dire le sucre c’est le sucre et il est partout pareil mais j’ai remarqué que le thé préparé avec le fameux pain de sucre, à la jolie forme conique, qu’on trouve partout au Maroc est bien meilleur et rappelle le thé bu tant de fois pendant les vacances au Maroc.

20190123_202644

Il existe également ce que j’appelle les pierres de sucre, qu’on trouve également dans toutes les épiceries au Maroc et qui ressemble au petit morceau (rectangulaire) de sucre qu’on a en France mais en plus grand!

20190123_204539

Ceci dit, le thé même non préparé avec ces deux types de sucre, reste excellent!

La réussite du thé tient donc au choix des ingrédients qui doivent être d’une qualité irréprochable, de même que le dosage des différents ingrédients a son importance et notamment le dosage du thé vert de Chine. Si l’on met beaucoup de grains de thé vert dans la théière, le thé risque d’être trop fort en goût et si, au contraire on en met peu, le thé sera trop léger et manquera de saveur. Le thé à la menthe c’est toute une alchimie, qui résulte du bon choix et du dosage équilibré des différents ingrédients. Il est bon de souligner que le choix des grains de thé vert est d’une importance capitale car tous les thés verts ne sont pas les mêmes. Effectivement, il existe différents thés verts de différentes marques et selon qu’on utilise une bonne ou une mauvaise marque, on aura un thé moins bon qu’un autre, que ce soit au niveau du goût, que de la couleur rendue…

20190123_203231

(une photo montrant le plateau sur pied, que je sors toutes les fois où je suis nostalgique du Maroc)

Ma mère m’a toujours dit que la préparation du thé au Maroc, de son temps, était une affaire d’hommes.

C’étaient les hommes qui se chargeaient de cette délicieuse tâche et servaient la famille. Il y avait tout un cérémonial autour de la préparation du thé. On rapprochait auprès du maître de maison tout le nécessaire pour faire le thé. Tout d’abord, on allumait le brasero rond ou « majmarr » avec le charbon puis on approchait du préposé au thé, deux plateaux  en métal argenté sur pieds, le petit plateau contenait les trois boîtes en métal, la grande contenant la menthe, la moyenne contenant les morceaux de sucre et la plus petite contenant les grains de thé vert. De même qu’on plaçait devant le chef de famille le grand plateau en métal argenté, avec, posés dessus les verres à thé ainsi que la ou les théières. Les membres de la famille installés sur des divans posés à même le sol, palabraient tandis que le chef de famille, s’occupait de  surveiller l’eau qui bout dans la bouilloire « ma9rrach » sur le brasero. Plus tard, les réchauds à gaz comme ceux utilisés dans les campings mais en plus grands ont remplacé les braseros mais ces derniers sont encore utilisés dans certaines campagnes au Maroc et je trouve que cela rajoute du charme et de l’authenticité au cérémonial du thé.

Le thé aujourd’hui est en majeur partie préparé sur une gazinière et lorsqu’il est préparé dehors, à la campagne, il est préparé sur un réchaud à gaz.

Il est bon de souligner que les grains de thé vert doivent être impérativement rincés à l’eau bouillante avant de poursuivre la préparation du thé, cette étape est primordiale, car l’action de rincer le thé permet d’ôter la saveur amère du thé et de le nettoyer des impuretés.

Dans tous les foyers marocains, on trouve le service à thé de base qui se compose d’un plateau en métal argenté ciselé, du trio de boîtes en métal, assorties au plateau, de la théière en métal argenté et des verres à thé. Dans le placard, vous trouverez forcément un paquet de thé vert de Chine.

20190123_204515

J’ai de beaux souvenirs du cérémonial du thé gravés dans ma mémoire. Je me souviens encore de la maison de ma grand-mère, au fin fond de la campagne, entourée de figuiers de barbarie et d’un long mur en pierres.

Je revois cette pièce qui était la chambre de mes parents, avec au fond un grand lit et devant, le long des murs, de jolis tapis tissés à la main, sur lesquels étaient posés de grands coussins qui permettaient de s’adosser au mur. Ma grand-mère réunissait la famille au complet dans cette pièce.

Mon oncle était en charge de préparer le thé, il s’asseyait près de la porte. Je revois encore le brasero rond aux charbons ardents devant la porte et aux pieds de mon oncle les deux plateaux sur pieds.

Tandis que la famille échangeait des paroles créant un doux brouhaha,  l’oncle et père de famille s’activait à préparer le thé, en prenant son temps, et avec des gestes assurés, rodés.

Je le vois encore rincer la théière avec l’eau fumante, doser au creux de sa main les grains de thé qu’il plaçait au fond de la théière, échanger deux ou trois paroles avec l’assemblée et attirer son attention. Je le revois encore dans mes souvenirs lointains, froisser  entre ses doigts la menthe fraîche et l’enfoncer avec les morceaux de sucre dans la théière. Le moment est précieux, l’attente est amoindrie grâce aux échanges de paroles, ponctuées de rires ou de stupéfactions. Le chef de famille veillait sur la théière, attendant le moment crucial de la première ébullition qui fera monter le thé, qui menacera de s’échapper de la théière et là, d’un geste ferme et assuré il empoignera la théière d’une main avant que le thé ne s »échappe.

Ensuite s’ensuivait ce rituel de transvaser le thé de la théière au verre et vice versa. Ce geste était répété trois fois et il servait à mélanger le sucre dans le thé, à homogénéiser le tout.

Je me souviens encore de cet oncle exhibant un sourire satisfait verser un fond de thé dans un verre qu’il portait ensuite à sa bouche pour goûter le précieux breuvage (Il s’agit de savoir s’il manque ou non du sucre dans le thé. Autrefois, le thé était préparé avec beaucoup de sucre à tel point qu’on avait l’impression de boire un verre de sucre, aujourd’hui, la tendance est de réduire ce sucre).

Une fois le thé bien dosé en sucre et infusé, je me souviens de ce moment où l’oncle remplissait les verres en allongeant son bras dans un geste majestueux et j’appris plus tard que ce geste n’était en rien anodin, bien au contraire, il servait à oxygéner le thé.

Les verres remplis de cette boisson enivrante, aux délicieuses effluves de menthe qui venaient exciter nos narines, arboraient une jolie mousse blanche qui contrastait à merveille avec la couleur du thé. Appelée « rezza » ou turban, cette mousse est le signe que le thé vert est d’une excellente qualité et donc que le thé à la menthe est réussi.

20190123_204453

On ne commence à boire le thé, qu’une fois que tout le monde est servi. Le verre de thé est passé d’une personne à l’autre jusqu’à ce que tout le monde ait son verre devant lui et là, inutile de vous dire qu’à ce moment précis, tous les sens sont en éveil.

Le moment du thé est un moment où l’on se pose et on prend le temps de siroter le breuvage encore chaud avec délectation.

Je précise que le thé à la menthe est généralement bu alors qu’il est encore brûlant. L’hiver, il réchauffe et l’été il désaltère. Cette boisson chaude est magique! 🙂

L’hiver quand la menthe se fait rare, il est d’usage de préparer le thé sans cette dernière et pour la parfumer on y ajoute bien volontiers un peu d’absinthe, très odorante. Si vous utilisez de l’absinthe, sachez qu’il faut l’utiliser avec parcimonie car son goût est très prononcé et surtout pensez à la tremper dans un verre d’eau bouillante avant de l’égoutter et de la plonger dans la théière.

Il existe plusieurs variétés de thés verts, plusieurs marques et il m’arrive d’utiliser le thé vert parfumé au jasmin, c’est une pure merveille. Certains rajoutent des fleurs fraîches d’oranger dans le thé à la menthe pour varier les plaisirs. On peut également rajouter des feuilles de verveine et là on obtient un thé curatif.

20190123_203011

Passons à la recette:

RECETTE :

Ingrédients : pour une théière contenance 6 verres)

  • eau bouillante (1, 5 litre d’eau)

  • une bonne poignée de menthe fraîche

  • 1 c à s et demi de thé vert de Chine (en ce moment j’utilise le thé vert de la marque « chakour extra fin gunpowder »)

  • du sucre à votre convenance (j’ai mis 3 morceaux « pierre de sucre » du Maroc)

Préparation :

  1. Trier les feuilles de menthe, couper les tiges en deux ou trois. Les rincer sans s’attarder pour que la menthe garde son délicieux parfum. Poser la menthe rincée et égouttée sur un torchon propre pour la sécher.

  2. Chauffer de l’eau dans une bouilloire jusqu’à ébullition. C’est très important, l’eau ne doit pas être très chaude mais bouillante.

  3. Rincer la théière en y versant l’équivalent d’un demi verre d’eau bouillante. Jeter cette eau.

  4.  Mettre au fond de la théière rincée, les grains de thé vert.

  5.  Verser dessus de l’eau bouillante jusqu’à couvrir les grains de thé (environ l’équivalent d’un verre à thé d’eau). Faire des mouvements circulaires afin de rincer les grains de thé vert. Verser cette première eau de rinçage dans un verre qu’on jettera (on jette l’eau hein? pas le verre! 🙂 ) Cette eau est de couleur jaune et trouble.

  6. Verser à nouveau de l’eau sur les grains de thé qui ont subi un premier rinçage, attendre une minute  et comme dit précédemment, effectuer des mouvements circulaires, en tournant la théière dans le but de rincer les grains de thé. Vider l’eau de rinçage dans un verre. On constate que l’eau est noire. Jeter cette eau. Garder les grains de thé vert au fond de la théière. A présent ils sont débarrassés des impuretés et des tanins qui rendraient le thé amer.

  7.  Remplir alors la théière à moitié d’eau bouillante.

  8.  Ajouter la menthe « na3na3 » et par-dessus les morceaux de sucre à votre convenance.

  9.  Finir de remplir la théière avec de l’eau bouillante jusqu’à recouvrir la menthe.

  10.  Poser la théière sur le petit feu de votre gazinière et laisser chauffer à feu doux jusqu’à ce que le thé à la menthe menace de s’échapper de la théière comme le ferait le lait qu’on chauffe jusqu’à ébullition. Assurez-vous toujours que la menthe ne déborde pas, enfoncez-la avec une petite cuillère car si elle dépasse, ses feuilles noirciraient. Cette étape consiste à « cha7arr barrade diyall attaye » 🙂

  11. Afin d’homogénéiser le thé à la menthe, que le sucre soit bien mélangé, il est important de verser le thé dans un verre et le remettre dans la théière et répéter cette opération trois fois!

  12. Servez votre thé à la menthe dans un joli plateau, et versez cette boisson chaude et bienfaisante dans de jolis verres, en adoptant la gestuelle qui s’y prête. Il faut verser le thé d’abord proche du verre puis on allonge le geste en montant le bras pour redescendre et finir de remplir le verre. Ce geste est crucial et garant d’un beau verre de thé à la menthe, servi dans les règles de l’art.

  13. Admirez la jolie mousse , la belle écume blanche formée en surface (« rezza » ou « turban ») et portez le verre à votre bouche pour vous délecter de ce délicieux breuvage. Le parfum de la menthe vient chatouiller vos narines et la dégustation se termine en apothéose. Vos sens sont en émoi.

20190123_202812

Je vous souhaite un agréable moment à l’heure du thé, servez-le accompagné de pâtisseries orientales, de galettes feuilletées « msemmens » ou de fruits secs tels que les dattes, mélangées aux amandes et noix ou seul sans accompagnement!

20190123_202842

Une photo prise au Maroc, ma tante servant le thé à la menthe.

20190123_203417

(une photo prise lors de mes dernières vacances au Maroc, le thé accompagne le repas du midi pris sous une tente dans un souk)

20190123_203305

une autre photo prise au Maroc, le thé à la menthe rythme nos journées et on ne s’en lasse pas!

Et régalez-vous!

Cuisses de poulet à la sauce tomates

tomat

Bonjour,

en panne d’idée de repas? Voici une bonne idée de plat, simple, facile et vraiment savoureux! Je l’ai réalisé pour ce midi et je peux vous assurer qu’il a plu à toute la tablée! Quand je ramasse les assiettes vides, je crie victoire et je garde la recette en tête pour une prochaine fois! Ceci dit, ça n’est pas vraiment une nouvelle recette, j’ai déjà partagé avec vous des poêlées similaires mais cette fois-ci j’ai utilisé du poulet à la place du boeuf, pour changer!

Pour ce midi, en plat principal c’était donc poulet à la sauce tomates, accompagné de tagliatelles, le tout saupoudré de parmesan!

N’oubliez pas de vous abonner au blog, si ce n’est déjà fait, ainsi vous serez averti à chaque fois que je poste une nouvelle recette. Merci. Vos commentaires sont également les bienvenus, ainsi que vos retours sur les recettes que vous testez car vos avis comptent! Une fois lus, je publie vos commentaires, qui serviront à d’autres visiteurs du blog!

RECETTE :

Ingrédients :

  • 3 cuisses de poulet

  • un oignon

  • 3 gousses d’ail

  • une noix de beurre

  • un petit filet d’huile d’olive

  • 1/2 poivron orange (ou autre couleur: rouge, jaune)

  • du sel et du poivre

  • 1/2 c à c de harissa ou une pincée de piment fort (ça donne du goût)

  • de la purée de tomates, pulpes de tomates , tomates concassées finement (j’avais des restes de sauces tomates, j’ai donc fait un mélange de tomates concassées finement et de purée de tomates) (pas de quantités précises, j’ai fait à l’oeil en fonction de la viande et du nombre de personnes)

  • 1 c à c de concentré de tomates

  • un peu de thym déshydraté

  • un peu d’origan séché

  • une feuille de laurier

  • de l’eau

  • du persil haché (à saupoudrer au moment de servir)

  • un demi morceau de sucre (facultatif mais c’est pour ôter l’acidité de la tomate)

Préparation :

Découper les cuisses de poulet chacune en deux.

Hacher l’oignon finement.

Ecraser l’ail dans le presse-ail.

Découper le poivron en petits dés façon mirepoix.

Dans une sauteuse profonde, faire revenir le poulet dans le beurre et l’huile, à feu vif. Ne pas oublier de couvrir la sauteuse, au risque de repeindre la cuisine avec une couche de gras!

Retourner souvent les morceaux de poulet en vous protégeant avec le couvercle 🙂 Il suffit de le soulever à moitié pour retourner la volaille. Attention aux brûlures!

Les morceaux de poulet doivent être bien dorés de toutes parts.

Saler et poivrer.

Ajouter l’oignon. Faire revenir encore quelques minutes puis ajouter l’ail et enfin le poivron.

Baisser le feu, faire revenir le tout. A ce stade, le poulet semble déjà cuit et une délicieuse odeur de poulet grillé envahit la cuisine!

Incorporer la tomate, le concentré de tomates, le morceau de sucre, les herbes aromatiques séchées, la feuille de laurier, la harissa (ne vous inquiétez pas, ça ne piquera pas!)

Rallonger la sauce avec de l’eau, la quantité suffisante pour finir de cuire la viande.

Laisser mijoter, à couvert et à feu doux jusqu’à ce que la sauce réduise et soit onctueuse.

Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

Saupoudrer de persil haché.

Servir avec des pâtes de son choix. Moi j’ai servi ce poulet à la sauce tomates avec des tagliatelles et du parmesan à volonté.

 pilo

Régalez-vous!

Couronne briochée à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat

 

20190121_194820.png

Bonsoir,

j’ai le plaisir de partager avec vous une délicieuse recette de la fameuse brioche que l’on appelle « le chinois », une recette testée maintes fois et approuvée.

Je me suis servie de cette recette pour faire une couronne briochée à la crème pâtissière et aux pépites de chocolat. Donc au lieu de la cuire dans un moule rond pour obtenir un chinois, j’ai posé directement mes escargots de pâte sur une plaque du four en les faisant se chevaucher.

Cette couronne briochée est absolument délicieuse, moelleuse et bien dodue, elle fera le bonheur de tous au moment du goûter.

L’hiver, je préfère utiliser ma machine à pains pratique quand il s’agit de faire lever la pâte mais bien entendu cette recette peut être réalisée dans un robot ou même à la main, il suffit juste de bien pétrir la pâte pour obtenir une jolie brioche.

RECETTE :

Ingrédients :

  • 100 g de lait

  • 100 g de beurre ramolli

  • 2 œufs battus à la fourchette

  • 400 g de farine T55

  • 50 g de sucre en poudre

  • ½ c à c de sel

  • 1 sachet de levure boulangère spécial  machine à pains (MAP) (billes très fines)

  • 350 ml de crème pâtissière (voir recette ICI ou bien utiliser un sachet préparation crème)

  • Des pépites de chocolat noir

Préparation :

Dans la cuve de la MAP (machine à pain), mettre le lait, le sucre,  le beurre en morceaux, les œufs et la farine.

Dans un coin, mettre le sel et faire un puit dans la farine et y déposer la levure.

Mettre en route la MAP sur programme pétrissage « pâte levée ».

  • Une fois la pâte levée, la sortir de la cuve, la dégazer et l’étaler en un grand rectangle.

  • Etaler dessus la crème pâtissière

  • Ajouter ensuite les pépites de chocolat

  • Rouler pour former un long boudin

  • Couper en morceaux

  • Faire se chevaucher les escargots de pâte en formant une couronne

  • Laisser doubler de volume (environ 1 heure)

20190121_194601.png

  • Badigeonner la couronne d’un mélange  jaune d’œuf battu/lait

  • Enfourner à 180 °c environ 25 minutes.

  • Badigeonner la couronne briochée avec un mélange chauffé d’ une c à s de sucre + un peu d’eau pour lui donner du brillant!

Et régalez-vous!

Crème pâtissière

 

Bonsoir,

voici ma recette de la crème pâtissière, une recette de base qu’il est bon d’avoir sous la main, pour pouvoir garnir des gâteaux, brioches, éclairs ou choux etc.

RECETTE :

Ingrédients :

  • ½ litre de lait

  • 1 œuf entier + 2 jaunes

  • 75 g de sucre

  • 60 g de farine

  • Un  sachet sucre vanillé

  • Parfum vanille ou autre

  • Une c à s d’extrait de vanille liquide

Préparation :

Dans le bol du mixer, ou dans un bol, mettre la farine, le sucre, le sucre vanillé,  l’œuf entier et les jaunes.

Mixer par impulsions ou avec les fouets du batteur électrique.

Verser alors le lait chaud non bouillant en continuant à fouetter et ajouter vers la fin la vanille liquide.

Quand la crème est homogène, faites-la cuire sur feu doux sans cesser de remuer, pour éviter qu’elle attache.

Retirer au premier frémissement et mettez à refroidir.

Cette crème est facile, rapide à faire et délicieuse!

Crevettes sauce piquante

crevettes

Bonjour,

un petit plat aux saveurs exotiques, bien relevé pour émoustiller vos papilles, ça vous dit? J’ai un faible pour la cuisine asiatique mais je n’en connais pas tous les rouages, du moins je ne peux pas vous garantir l’authenticité du plat testé mais la cuisine n’est pas un domaine fermé, on peut très bien cuisiner selon nos goûts et peu importe si on déforme la recette d’origine, du moment qu’on se régale! Je ne connais la cuisine asiatique qu’à travers les plats que j’ai pu déguster dans les restaurants et dernièrement grâce à ma belle-soeur vietnamienne qui bien sûr m’a donné à l’occasion deux ou trois recettes, que j’ai goûtées chez elle comme les fameux nems ou rouleaux de printemps qu’elle vend dans son restaurant. Ceci dit, j’aime flâner sur internet et piocher quelques bonnes recettes aux saveurs asiatiques, comme ces crevettes à la sauce piquante. Piquante ça elle l’est mais c’est agréable au palais et délicieux!

J’aime varier mes menus au quotidien et je n’hésite pas à tester à chaque fois de nouvelles recettes pour sortir de la routine. Cette recette, je l’ai dénichée dans le site de Cuisineaz .

RECETTE

Ingrédients : (pour 4 personnes)

  • 40 crevettes roses

  • 8 mini rondelles d’ananas ou bien une petite boîte d’ananas en dés

  • 1 poivron rouge (j’ai mis du rouge et du jaune)

  • 70 g de concentré de tomates (on trouve dans le commerce des mini boîtes de 70 g)

  • 50 g de sucre roux

  • 25 g de vinaigre de cidre

  • 1 c à c de maïzena

  • 100 ml d’eau (on peut se servir du jus de la boîte d’ananas pour ne pas avoir à le jeter!)

  • 1 c à s de sauce ail piment et gingembre (j’ai mis de la sauce sriracha au piment + une gousse d’ail râpée + un peu de gingembre frais râpé)

  • 1 c à s d’huile d’olive

  • un peu de coriandre hachée

  • 200 g de nouilles chinoises (je n’en avais pas, j’ai mis du riz basmati parfumé)

poianacre

Préparation :

  • Décortiquez les crevettes. Réservez au frais.

  • Épépinez et coupez en cubes le poivron rouge. Réservez.

  • Coupez les rondelles d’ananas en morceaux.

  • Faites bouillir l’eau pour les nouilles ou mettre le riz lavé à cuire dans un autocuiseur vapeur prévu à cet effet ou comme vous avez l’habitude de faire.

  • Faites chauffer l’huile dans une poêle. Faites-y revenir quelques instants l’ananas. Ajoutez le poivron et les crevettes.

  • Laissez chauffer 5 minutes en remuant de temps en temps.

  • Dans un saladier, mélangez la sauce piment, le concentré de tomate, le vinaigre de cidre, l’eau, le sucre et la maïzena (utiliser un petit fouet).

  • Ajoutez ce mélange dans la poêle et laissez chauffer le temps que les nouilles ou le riz soient prêts. (La sauce doit être onctueuse et sirupeuse)

  • Dressez vos assiettes en ajoutant un peu de coriandre (facultatif mais ça donne un très bon goût!)

ccrtte

Régalez-vous!

Moelleux au chocolat

chocogato

Bonjour,

j’ignore si j’ai déjà partagé avec vous la recette de ce délicieux moelleux au chocolat dans ce nouveau blog mais je vous mets la recette quand même; testez-le, vous m’en direz des nouvelles!

Il est simple et rapide à faire pour un beau résultat. En effet avec cette recette, on obtient un beau gâteau, généreux, riche en chocolat et vraiment délicieux! La garniture à la crème pâtissière rajoute du moelleux et une touche crémeuse irrésistible. Recouvert de noix de coco, il fait un beau gâteau, une fois découpé en tranches.

Je le réalise depuis de nombreuses années et à chaque fois il remporte un franc succès. La première fois que je l’ai découvert, j’avais 20 ans 🙂 , le bel âge! La recette me vient d’une amie de fac, qui vit dans l’île de la Réunion, elle nous l’avait servi en dessert, après un copieux repas typiquement réunionnais, je m’en souviens encore, tellement c’était délicieux, si si je vous assure!! On avait mangé en entrée une belle salade composée assaisonnée avec une vinaigrette aigre douce dans laquelle il y avait entre autres un peu de carottes râpées et du persil  (cette vinaigrette m’avait fasciné tellement elle était exquise), en plat principal un savoureux cari de boeuf avec des pommes de terre et du bon riz et en dessert ce superbe gâteau au chocolat très très moelleux! Bien entendu, j’étais repartie avec la recette et j’ai réalisé ce gâteau à toutes les occasions et toutes les fois où je voulais un bon gâteau bien moelleux!

C’est incroyable comme notre mémoire est sélective, il y a des moments du passé qui restent à jamais gravés dans notre mémoire tandis que d’autres souvenirs s’effacent sans laisser de traces ou simplement de vagues bribes d’un passé bien révolu…jusqu’à s’éteindre un jour.

C’est un peu avec nostalgie que je vous présente ce gâteau qui, bien au-delà du fait qu’il ne soit finalement qu’un simple moelleux au chocolat parmi tant d’autres, il est cependant, pour moi, porteur d’une dimension sentimentale et je garde précieusement sa recette dans mes carnets de recettes et dans mon blog!

Peut- être que ce moelleux au chocolat deviendra votre moelleux au chocolat préféré?!  🙂 …

RECETTE :

Ingrédients :

  • 300 g de chocolat à cuire (chocolat pour la pâtisserie)

  • 1/2 verre de lait

  • 150 g de sucre en poudre

  • 4 oeufs

  • 150 g de farine

  • 75 g de beurre

  • 1/2 sachet de levure(moi j’ai toujours mis 1 sachet)

  • 3 cuillères à soupe de rhum (que j’ai remplacé par du café et parfois par du lait)

garniture :

  • de la crème pâtissière(pour 1/2 litre de lait)

  • de la poudre chocolatée pour boisson instantanée type Nesquik ou bien une tablette de chocolat noir de 100 g. (Il m’est arrivé de mettre du café soluble pour changer)

  • de la noix de coco râpée

Préparation :

Dans une terrine, fouettez les oeufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse et devienne mousseux (vous pouvez utiliser votre batteur ou robot!).

Dans une casserole, faites fondre, à feux doux, le chocolat cassé en petits morceaux dans le lait en remuant constamment avec une cuillère en bois, puis ajoutez le beurre coupé en cubes et mélangez.
Incorporez aux oeufs en fouettant vigoureusement. Parfumez avec le rhum ou autre parfum.

Ajoutez alors la levure et la farine en pluie et mélangez avec une cuillère en bois pour obtenir une pâte bien lisse.

Versez dans un moule à manqué de 24 à 25 cm de diam. beurré (en plus de le beurrer, j’aime placer au fond du moule un rond de papier sulfurisé pour faciliter le démoulage) et placer 35 minutes au four à 180°c. La lame du couteau planté au milieu du gâteau doit ressortir sèche!

Laissez refroidir le gâteau légèrement, renversez-le sur une grille.

Une fois refroidi, posez-le dans une assiette de service, en faisant en sorte que le bas du gâteau se retrouve sur le dessus, car c’est la surface la plus lisse et votre gâteau sera ainsi plus joli.

Pendant la cuisson du gâteau, préparez une crème pâtissière avec un demi litre de lait en suivant les indications portées sur le paquet (le sachet de crème pâtissière instantanée du commerce fera très bien l’affaire!).

Si toutefois, vous préférez utiliser une crème pâtissière faite maison, alors je vous propose une délicieuse recette de crème que j’avais filmée en vidéo dans ma chaîne youtube « Toute la cuisine que j’aime ».

Selon la hauteur du gâteau, coupez le moelleux au chocolat en deux ou trois parts égales puis garnissez-le de crème pâtissière chocolatée (à laquelle vous aurez ajouté 3 bonnes cuillères à soupe de Nesquik ou bien 100 g de chocolat à croquer noir).

Reconstituez le gâteau, couvrez-le entièrement (haut et pourtours) de crème pâtissière au chocolat et pour finir parsemez de la noix de coco partout sur le dessus et les bords du gâteau.

Il est encore meilleur le lendemain, quand la crème a bien imbibé les tranches et le tout forme un gâteau au chocolat extra moelleux!

Si vous le testez, donnez vie à ce blog, en venant me donner votre avis, ici en commentaires! Je sais que vous préférez me laisser votre avis sur instagram  via instagram direct mais vu que les recettes sont postées dans le blog, je pense qu’il est préférable que votre avis apparaisse ici et cela pourrait aider d’autres personnes! Merci et surtout…

régalez-vous!