Tajine de poulet aux oignons, raisins secs et pruneaux.

Bonsoir,

C’est avec plaisir que je partage avec vous ma recette de ce délicieux tajine de poulet aux oignons, raisins secs et pruneaux qui a émerveillé nos papilles. Ce plat emblématique de la cuisine marocaine traditionnelle est un véritable délice. Si vous aimez les plats aux notes sucrées, salées, vous serez conquis avec ce savoureux tajine préparé dans le plat qui porte le même nom. Constitué d’un mélange d’épices harmonieux, savamment choisi pour révéler le goût authentique de ce plat aux parfums envoûtants. Ce tajine est une belle invitation au voyage, à savourer en famille ou entre amis. C’est un plat convivial, facile et rapide à préparer.

RECETTE

Ingrédients :

  • 4 cuisses de poulet
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1/2 petit verre d’un mélange d’huile d’olive et huile de tournesol
  • du sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1 c à c bombée de curcuma en poudre
  • 1 pincée de pistils de safran (facultatif)
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1/2 c à c de cannelle

garniture :

  • 560 g d’oignons blancs découpés en lamelles
  • 2 c à s de miel
  • Quelques beaux pruneaux (les meilleurs étant les pruneaux d’Agen)
  • Une belle poignée de raisins secs blonds (mettre la quantité souhaitée)

Préparation :

  • Dans une grande assiette, mettre toutes les épices, le safran frotté entre les paumes de la main ainsi que l’ail dégermé râpé. Ajouter quelques cuillerées d’eau pour diluer l’ensemble. Poser les cuisses de poulet nettoyées sur ce délicieux mélange d’épices. Les retourner dans cette marinade, bien les enrober et en mettre même entre la chair et la peau. Je prends soin de mettre l’ail râpé sous la peau du poulet pour éviter qu’il ne brunisse dans le fond du tajine.
  • Placer les cuisses de poulet sur le fond du tajine. Racler toutes les épices qui reste dans l’assiette sur le poulet.
  • Eplucher les oignons. Les rincer. Les couper en lamelles bien régulières, ni trop fines, ni trop épaisses. Avec les mains, séparer les lamelles d’oignons. Les épicer avec, à l’oeil, une pincée de sel, une pincée de poivre et un peu de curcuma en poudre pour une belle couleur et du goût.
  • Déposer les oignons sur le poulet en leur donnant une forme conique. En cuisant ils vont descendre. Sur le sommet placer de façon harmonieuse quelques pruneaux et les raisins secs.
  • Arroser le tout avec le mélange d’huile.
  • Sur le bord du tajine, verser un peu d’eau bouillante (je me sers de la bouilloire) à peu près à hauteur de la viande. N’en mettez pas beaucoup car la viande et les oignons vont lâcher leur eau. Laisser cuire le tajine tranquillement, à feu doux. Oubliez-le un moment et au bout d’environ 1 heure de cuisson, vérifiez qu’il ne manque pas de sauce. Vérifiez également la cuisson de la viande en la piquant avec la lame pointue d’un couteau. Arrosez les oignons et fruits secs avec le miel et laissez caraméliser encore quelques minutes.
  • Arrosez l’ensemble du tajine, et notamment les fruits secs avec de la sauce prise sur le bord du tajine. Les pruneaux et raisins secs ont gonflés, la viande et les oignons sont cuits, la sauce est onctueuse, c’est le moment de servir tant que c’est encore chaud et …
  • Régalez-vous!

Dégustez ce tajine avec un bon pain maison, voir la recette ICI.

Pain marocain très moelleux, sans pétrissage

Bonjour,

enfin un peu de temps pour partager avec vous cette recette de pains marocains, pains « maison » extra moelleux et sans pétrissage. Avec cette recette faire le pain soi-même n’est plus une corvée. J’en ai préparé plusieurs en vue de les congeler et ainsi en avoir tout le temps sous la main pour accompagner mes futurs tajines. La pâte est très très molle dès le départ, ainsi il n’est pas nécessaire de la pétrir. Le secret de ce pain sans pétrissage réside dans le fait que la pâte doit être très molle et collante dès le début, au Maroc on appelle cela « 3ajyna mardourra ». Si je devais traduire cela je dirais « pâte peu travaillée ». J’ai juste soulevé et rabattu à plusieurs reprises la pâte comme on fait dans la préparation des beignets « sfenjs ». Ce pain moelleux et savoureux a accompagné notre tajine du jour.

RECETTE

Ingrédients : (mon bol = 45 cl de contenance)

  • 2 bols* de semoule extra fine
  • 2 bols de farine
  • du sel (1 c à s), goûter la pâte et saler comme vous aimez
  • 3 c à s de miel liquide
  • 2 c à s de levure boulangère sèche, en fines granules SAF « instant »
  • 3 c à s d’huile d’olive
  • environ 2 bols d’eau tiède + 1/3 d’un bol d’eau

Préparation :

  • Dans un grand plat, verser la semoule ainsi que la farine.
  • Ajouter le sel sur un côté et l’huile d’olive.
  • Faire un puits au centre, y déposer la levure. Verser dessus un bol d’eau.
  • Ajouter le miel. Laisser la levure se dissoudre dans l’eau.
  • Commencer à mélanger avec une seule main. Ajouter l’autre bol d’eau. Mélanger l’ensemble des ingrédients.
  • Ajoutant le restant d’eau. Mélanger la pâte qui doit être très très molle et collante aux doigts.
  • Lorsque tous les ingrédients sont bien incorporés, soulever la pâte très collante et la rabattre dans le plat comme on ferait pour le pétrissage des beignets marocains « sfenjs ». On soulève et on rabat la pâte en incorporant de l’air. Répéter ce geste autant de fois que vous pouvez. La pâte est extrêmement molle. Ne vous inquiétez pas, après la première levée, la pâte se raffermira un peu et avec la semoule, vous n’aurez aucun problème à former de belles boules de pâte.
  • Avec une corne à pâtisserie ou bien une cuillère à soupe, racler toute la pâte qui colle à votre main. Mouiller votre main en la trempant dans un bol d’eau et mouiller tout le dessus de la pâte.
  • Couvrir la pâte avec un grand sac plastique transparent ou bien du film alimentaire ainsi que d’un grand linge (serviette éponge ou autre) et laisser lever la pâte de 1 h 30 à 2 h environ. La pâte doit doubler, voire tripler de volume.
  • Passé ce temps, enlever le film transparent et dégazer la pâte en vous servant d’une corne à pâtisserie car la pâte colle aux doigts.
  • Toujours en vous servant d’une corne à pâtisserie, séparer la pâte en plusieurs pâtons, j’en ai formé 6 pour avoir 6 pains ni trop petits ni trop grands mais vous pouvez les faire plus grands comme vous pouvez les faire plus petits.
  • Préparer une assiette dans laquelle vous verserez de la semoule extra fine et un peu de farine. Mélanger.
  • En vous aidant de la corne à pâtisserie, saisir une boule de pâte très molle, la poser dans l’assiette remplie de semoule et farine et former une belle boule de pâte en ramenant la pâte en un point. Bouler dans la semoule et étaler un pain sur le plan de travail saupoudré de semoule. La pâte s’étale facilement.
  • Poser le pain formé directement sur une plaque allant au four. Si vous n’avez pas assez de place dans la tôle du four, poser les pains formés sur un linge saupoudré de semoule. Couvrir et laisser lever les pains environ une demi heure.
  • Préchauffer le four. J’ai utilisé mon four rond turc mais votre four avec la température au maximum fera l’affaire. Si vous avez la fonction chaleur tournante, utilisez-la.
  • Avant d’enfourner vos pains, vous pouvez si vous le souhaitez les décorer en faisant des entailles sur le dessus avec la lame d’un couteau bien affuté ou bien un rasoir neuf. Piquer les pains de part et d’autre avec un pic à brochette ou bien une allumette. Saupoudrez le milieu du pain de semoule extra fine uniquement, après cuisson ça donne un bel effet.
  • Les pains sont cuits dès qu’ils sont joliment dorés. Une fois le pain doré sur le dessus, retournez-le pour qu’il soit également doré en dessous. Attention, ces pains cuisent très vite et se colorent très vite c’est dû à l’ajout de miel dans la pâte. Dès que vous sortez un pain du four, enveloppez-le dans un linge ou serviette propre. Mettez-le debout si possible dans un grand panier à pain.
  • Ces pains extra moelleux accompagneront à merveille tous vos tajines ou bien vous régaleront à l’heure du petit déjeuner ou goûter.
  • Régalez-vous!

Pains burgers extra moelleux

Bonsoir,

Enfin un peu de temps pour partager avec vous quelques photos de mes petits pains burgers réalisés, ils sont absolument délicieux👌 et extra moelleux. Je me suis servie de ma machine à pain (MAP) mais c’est une recette qui peut bien entendu être faite à la main ou même au robot. J’ai testé une recette trouvée sur le compte instagram de Nicolas Gruel, boulanger/baker sur Bordeaux, qui est aussi , précisons-le champion d’Europe et champion de France de boulangerie 2019. Je vais garder précieusement cette recette et je sens qu’elle va détrôner toutes les précédentes! Je vous recommande vivement cette recette, elle est fabuleuse. Les petits pains burgers sont parfaits à tous les niveaux, aussi bien gustatifs que visuels.

RECETTE

Pour 6 buns :

Ingrédients :

  • 360 g de farine
  • 8 g de sel
  • 150 g de lait
  • 45 g d’huile d’olive
  • 1 oeuf
  • 18 g de miel
  • 9 g de levure fraîche ou 5 g de levure déshydratée.

Préparation :

  • Tout mettre dans un saladier. Tout mélanger à la main. Quand tous les ingrédients sont bien mélangés, les verser sur la table et pétrir environ 6 minutes (6 à 7 minutes). Fraser et ramener vers soi.
  • Former une belle boule, la mettre dans un saladier. Filmer, couvrir d’un torchon et laisser reposer 30 minutes à température ambiante.

J’ai utilisé ma MAP, machine à pain. J’ai laissé pousser ma pâte…

  • Prendre une balance, peser environ 100 g . Former 6 boules.
  • Préparer une assiette que vous couvrez d’un film transparent humidifié et une assiette avec des graines de sésame.
  • Attraper le buns par en-dessous, passer dans l’assiette humidifiée puis rouler dans les graines de sésame.
  • Aplatir le dessus de chaque buns.
  • Mettre au four éteint, avec sous la tôle du four une casserole d’eau bouillante pour créer une étuve.
  • Laisser reposer 45 minutes à 1 heure. Ils vont doubler de volume.
  • Sortir la casserole ainsi que les buns bien gonflés. Préchauffer le four et remettre les buns dans le four. Laisser cuire 10, 12 minutes à 180°C.

Régalez-vous!

Tajine marocain de veau aux coings et pruneaux

Bonsoir

 je suis ravie de vous retrouver avec ce tajine de veau aux coings, pruneaux et amandes grillées tellement savoureux. Quand la cuisine devient mon plus bel exutoire, le temps de préparer ce plat, je fais le vide dans ma tête et je ne me concentre que sur lui… déjà la veille j’ai pensé mon plat avant même de le réaliser, j’ai pris soin de mariner la viande dans un mélange d’épices, dosées et choisies en fonction de ce plat sucré/ salé. Cependant, vous pouvez réaliser ce plat sans mariner la viande au préalable mais si vous le faites, vous noterez une différence flagrante. En effet, la viande est encore meilleure marinée, plus gouteuse. Au final, nous obtenons un tajine exquis, vraiment succulent 👌 avec une viande tendre et fondante en bouche, une sauce très onctueuse, presque sirupeuse, à laquelle j’ai ajouté une petite cuillère à café de miel pour l’adoucir, des coings fondants en bouche, bien caramélisés et arrosés de sauce au moment de servir, quelques pruneaux pour un joli contraste de couleur et de goût et pour compléter ce plat et obtenir une explosion de saveurs en bouche, j’ai ajouté de belles amandes grillées qui apportent non seulement du goût mais aussi du croquant. Ce tajine de la cuisine marocaine a ravi nos papilles, c’est un moment de bonheur absolu.

RECETTE

Ingrédients:

  • environ 1 kilo de jarret de veau
  • 1 gros oignon haché finement (ou bien 2 moyens)
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 1 c à c de sel
  • 1/2 c à café de poivre
  • 1 c à c de gingembre en poudre
  • 1 c à c bombée de curcuma
  • 1 pincée de pistils de safran
  • 1/2 petit verre d’un mélange d’huile d’olive et huile de tournesol
  • Légumes :
  • 2 gros coings
  • 1/2 verre d’eau ou bien un peu de sauce prise du tajine de viande
  • 4 c à s de sucre en poudre
  • 1 c à s de beurre doux
  • 2 petites pincées de cannelle en poudre
  • quelques pruneaux
  • 1 c à c de miel

Décoration :

  • Quelques amandes émondées puis grillées

Préparation :

  • La veille, dans une assiette, mettre toutes les épices citées, l’ail râpé et un peu d’eau pour diluer le tout. Mélanger à la main et enrober les morceaux de viande avec cette marinade. Placer la viande avec la marinade dans un bol, racler tout ce qui reste dans l’assiette pour ne rien gâcher puis plastifier et conserver au frais. Si vous ne pouvez pas mariner la viande la veille, la mariner le jour même au moins 1 h sinon passez cette étape et placer la viande dans la cocotte minute et ajouter les épices et poursuivre la recette ...
  • Le lendemain, dans une cocotte minute, placer la viande marinée, rincer le bol avec un verre d’eau et l’ajouter.
  • Ajouter l’huile. Faire revenir la viande quelques minutes en la retournant souvent.
  • Ajouter par-dessus les oignons et faire revenir encore quelques minutes en remuant souvent.
  • Puis ajouter de l’eau bouillante, en recouvrant la viande. Il faut une quantité d’eau suffisante pour permettre à la viande de cuire. Il faut compter 35 minutes à 45 minutes de cuisson, selon si votre viande est tendre ou pas. Le mieux est de vérifier au bout de 35 minutes de cuisson.
  • Rincer les pruneaux. Mettre à bouillir un peu d’eau dans une casserole avec un bâton de cannelle. Ajoutez-y les pruneaux et laisser gonfler quelques minutes.
  • Ensuite égoutter les pruneaux et les ajouter dans la sauce autour de la viande qui est déjà cuite. Incorporer dans la sauce 1 c à c de miel. Laisser la sauce réduire au point d’obtenir une belle sauce très onctueuse. Goûter et rectifier en sel si nécessaire. A ce stade-là tout est cuit, il s’agit juste de réduire un peu la sauce et laisser les pruneaux prendre le goût des épices.

Pendant la cuisson de la viande, on prépare les coings et les amandes ...

Préparation des coings :

  • Laver les coings en les brossant sous l’eau avec une petite brosse ou bien carrément le tampon vert abrasif pour enlever le duvet qu’il peut y avoir (moi je ne les épluche pas).
  • Les couper en quatre quartiers. Enlever les pépins. Au fur et à mesure déposer les quartiers de coings dans une casserole d’eau citronnée. Ne pas hésiter à les frotter avec du citron pour éviter qu’ils ne noircissent.
  • Egoutter puis rincer ces quartiers de coings. Il est possible de décorer leur peau en dessinant au couteau un joli quadrillage en biais sans aller trop loin avec la lame du couteau, dans la chair du coing.
  • Les mettre à cuire dans de l’eau bouillante. Attention, bien surveiller la cuisson. Les coings doivent cuire sans se défaire. Ils doivent garder une certaine fermeté tout en étant cuits.
  • Une fois cuits, les égoutter.
  • Dans une poêle, verser un demi verre d’eau ou quelques cuillérées de sauce. Ajouter 4 c à s de sucre en poudre, un demi bâton de cannelle, ainsi qu’une cuillère à soupe de beurre, laisser bouillir.
  • Ajouter les quartiers de coing, Laisser caraméliser, confire en les retournant délicatement jusqu’à les dorer comme on aime. Saupoudrer de deux pincées de cannelle en poudre.
  • Dans une petite casserole, mettre une belle poignée d’amandes. Couvrir d’eau. Mettre à bouillir quelques minutes. Saisir une amande et dès que la peau s’enlève, les égoutter, les émonder. Ensuite les rincer rapidement et les égoutter à nouveau. Dans une petite poêle, verser un fond d’huile de tournesol ou huile friture et y mettre les amandes (huile et amandes les deux froids), laisser frire en les retournant souvent avec une cuillère en bois. Dès qu’elles sont joliment dorées et bien croquantes, on les enlève avec une cuillère écumoire puis on les dépose sur du papier absorbant.

Servir:

  • Déposer la viande au centre du plat.
  • Tout autour, avec une grande cuillère, verser de la sauce chaude et onctueuse.
  • Placer les coings de façon harmonieuse sur la viande, les arroser d’un peu de sauce et décorer en disposant des pruneaux par-ci, par-là.
  • Décorer avec des amandes grillées et servir tant que c’est chaud avec un bon pain.

Régalez-vous!

Soupe aux pois cassés à la marocaine ou « Bissara »

Bonsoir,

Ce soir, une délicieuse « bissara » ou soupe de pois cassés pour se tenir au chaud! Une soupe onctueuse, savoureuse, agrémentée, au moment de la dégustation, d’un filet de bonne huile d’olive, de paprika, cumin en poudre et piment fort selon les goûts. Cette soupe épaisse est très appréciée au Maroc👌elle fait partie de la foodstreet , servie dans les petites échoppes des villes du nord comme Tanger, Tétouan, Fès, Ouazzane, Chefchaouen…un plat populaire peu coûteux, simple à préparer et qui réchauffe le corps et les cœurs pendant l’hiver.

RECETTE

Ingrédients :

  • 500 g de petits pois cassés
  • 6 grosses gousses d’ail
  • 1 c à c rase de sel
  • 2 c à c rases de cumin en poudre
  • 2 litres d’eau bouillante (je me sers de la bouilloire)

Au moment de la déguster, l’agrémenter, selon les goûts avec:

  • huile d’olive de qualité
  • du piment doux (paprika)
  • du piment fort

Préparation :

  • Commencer par trier les pois cassés pour enlever d’éventuelles impuretés ou petits cailloux.
  • Mettre à bouillir 2 litres d’eau ou se servir d’une bouilloire. Saler l’eau.
  • Laver les pois cassés en changeant l’eau plusieurs fois. Frotter les pois cassés avec la main tout en les lavant. Laver tant qu’il y a beaucoup d’écume. Egoutter en penchant le bol.
  • Verser les pois cassés égouttés dans l’eau bouillante.
  • Ajouter l’ail râpé. Vous pouvez le dégermer, ça sera plus digeste. Mélanger.
  • Ecumer; essayez d’enlever toute l’écume remontée en surface, avec une cuillère écumoire.
  • Ajouter le cumin en poudre. Couvrir à moitié et laisser cuire à feu moyen environ 40 minutes ou jusqu’à ce que les pois cassés soient cuits. Remuer de temps en temps. Vérifier la cuisson en écrasant les pois entre les doigts. Ils doivent se réduire facilement en purée lorsqu’on les écrase.
  • Après cuisson, mixer la soupe avec un mixeur plongeant. Elle doit être très onctueuse, un peu épaisse; une soupe à consistance liée mais surtout pas une purée. Elle se déguste à la cuillère et non pas à la fourchette.

Cette délicieuse « bissara » se déguste bien chaude, agrémentée d’une bonne huile d’olive, de cumin et paprika en poudre et selon les goûts de piment fort en poudre. Mélanger avec la cuillère et …

Régalez-vous!

Recette pâte à pizza maison

Bonsoir,

Voici une délicieuse recette de pâte à pizza avec une longue fermentation, je l’ai préparée tôt le matin pour le soir. Elle a poussé doucement dans le bol… Avec cette recette, si vous voulez un excellent résultat, je vous conseille de laisser reposer la pâte au minimum 3 à 4 heures et surtout pas moins de 2 heures! Vous pouvez également la préparer la veille puis après les 3 à 4 heures de repos à température ambiante, la ranger dans le réfrigérateur. Le lendemain, vous la sortez et la laissez à température ambiante au minimum 3 h. Je suis tombée par hasard sur cette belle recette ici , une recette partagée par Sébastien du site « Le cooking show ».

C’est une recette rapide à préparer mais pour qu’elle soit bien goûteuse et parfaite, il est nécessaire voire impératif de la laisser reposer le plus longtemps possible. Le mieux est de la préparer et de l’oublier. Ensuite libre à vous de la garnir comme bon vous semble. Choisissez de bons produits, des fromages bien fondants comme le cheddar, la mozzarella ou l’emmental…

RECETTE

Ingrédients :

  • 500 g de farine très riche en gluten Type 00 ou T55 (j’ai utilisé la Type 00)
  • + 50 g de farine (pour fariner le plan de travail)
  • 7 g de levure de boulanger fraiche
  • ou 3 g de levure de boulanger déshydratée
  • environ 250 ml d’eau tiède
  • 1 cuillère à soupe de sucre
  • ½ cuillère à café de sel fin
  • 1 cuillère à soupe d’huile d’olive

Préparation :

  1. Dans le bol d’un robot mélangeur, verser l’eau tiède (30c° max), la levure et le sucre. Bien diluer l’ensemble. Attendre 10 minutes pour que la levure travaille un peu.
  2. A l’aide du crochet à pâte, mélanger à vitesse moyenne et rajouter la farine petit à petit.
  3. Quand la farine est bien incorporée, et pas trop collante, ajouter une cuillère à soupe d’huile d’olive et le sel.
  4. Bien mélanger l’ensemble pendant 5 minutes à vitesse moyenne.
  5. Retirer la pâte du bol et fariner le fond du bol. Remettre la pâte en place.
  6. Recouvrir le bol avec un torchon légèrement humide et laisser reposer la pâte dans un endroit tempéré de la pièce pendant 2 heures minimum, 3 à 4 heures idéalement, voir plus.
  7. Diviser votre pâte en deux pâtons et reformer deux boules, laisser les encore reposer 15 minutes avant de les étaler.
  8. Fariner votre plan de travail, et étaler vos pâtes de l’épaisseur souhaitée en gardant bien les bords un peu plus épais
  9. Il ne vous reste plus qu’à garnir vos pizzas selon vos envies.
  10. Préchauffer votre four au maximum, entre 250C° à 280C°.
  11. Cuire les pizzas sur une plaque à pâtisserie ou idéalement une pierre à pizza, au plus bas dans le four. 7 à 10 minutes selon la chaleur du four et de l’épaisseur de la pâte.
  12. Régalez-vous !

Ci-dessus une astuce très pratique pour étirer sa pâte et éviter le rouleau à pâtisserie qui est déconseillé. Tout d’abord commencer par aplatir à la main la boule de pâte sur le plan de travail fariné en lui donnant une forme ronde en gardant les bords plus épais puis vous essayez d’agrandir le rond et vous terminez de l’étirer sur un grand bol retourné, comme sur la photo. La pâte est tellement souple et élastique qu’elle s’étire facilement.

Poser votre pâte étalée sur un plat allant au four et la garnir comme vous voulez.

La pâte est vraiment délicieuse. On apprécie son moelleux et son bon goût.

Fekkas marocains aux amandes

Bonsoir !

Petit partage de délicieux fekkas, réalisés cet après-midi. Ces fekkas sont vraiment délicieux, croquants, riches en fruits secs (sésame et amandes entières), parfumés délicatement à l’anis et graines de fenouil. Ils sont croquants et sablés à la fois. D’habitude j’aime y rajouter des raisins secs mais cette version est aussi savoureuse! Ces fekkas vous rappellent certainement les croquets algériens ou les fameux biscotti italiens mais les recettes sont un peu différentes notamment dans les arômes et le choix des fruits secs. Quoiqu’il en soit, les trois sont un délice mais aujourd’hui ce sont des fekkas marocains que j’ai préparés, parfaits pour accompagner le thé ou le café, à grignoter à tout moment de la journée, c’est si bon et ça se conserve bien! Je suis sûre que cette recette traditionnelle vous plaira. Ils ne sont pas très sucrés, je trouve qu’il y a un bon équilibre dans les ingrédients.

RECETTE

Ingrédients :

(j’ai utilisé comme verre, le verre « 3anba » »grappe de raisin »)

  • 6 oeufs
  • 2 verres* de sucre en poudre
  • 2 verres d’huile de tournesol
  • 1 verre d’amandes entières
  • 1 verre de graines de sésame
  • 1 bonne pincée de sel (j’ai mis 1 c à c rase)
  • vanille (j’ai mis 2 petits bouchons d’extrait liquide de vanille), on peut mettre du sucre vanillé…
  • 2 c à c de graines de fenouil (la couleur et le goût s’apparentent à celui de l’anis)
  • 2 c à c de graines d’anis vert trié
  • 2 sachets de levure chimique, sachant qu’au Maroc le sachet de levure « Ideal » équivaut à 7 g, j’ai donc mis 14 g de levure chimique
  • environ 1 kilo de farine (j’ai ajouté quelques petites poignées de farine en plus) mais tout dépend le pouvoir d’absorption de la farine utilisée, on en met plus ou moins 1 kilo. J’ai utilisé la farine pâtissière T 45.

Préparation :

  • Dans un grand plat, casser les oeufs, ajouter tous les ingrédients sauf la farine.
  • Avec un fouet manuel, fouettez l’ensemble pour avoir un mélange homogène. On peut commencer par fouetter les oeufs avec le sucre puis ajouter les autres ingrédients petit à petit mais moi je préfère tout mettre au départ.
  • Ajouter la farine petit à petit en la tamisant au-dessus du mélange aux oeufs. Y aller progressivement tout en fouettant avec le fouet pour bien incorporer la farine. A un moment donné, on abandonne le fouet, lorsque la pâte s’épaissit et on continue à mélanger avec la main.
  • Pétrir juste le temps d’avoir une pâte homogène assez épaisse, compacte mais qui colle aux doigts. Pour bien la mélanger, j’ai tout versé sur le plan de travail et j’ai pétri rapidement.
  • Raclez la pâte qui colle à vos doigts en vous aidant d’une cuillère à soupe ou bien une corne à pâtisserie; lavez vos mains puis former 7 boules de pâte (aidez-vous de la corne à pâtisserie en silicone pour déplacer ou décoller la pâte du plan de travail).
  • Former des boudins de pâte comme sur la photo en allongeant et roulant une boule de pâte sur le plan de travail. Déposer les boudins formés au fur et à mesure sur une plaque de four recouverte de papier sulfurisé.
  • Dans un petit bol, mélanger avec une fourchette un petit oeuf avec un stick de café soluble qui correspond à une dosette de 2 g de café). Bien fouetter pour dissoudre le café soluble. Badigeonner avec un pinceau les boudins de pâte à fekkas avec ce mélange oeuf/café. Décorer avec une fourchette pour dessiner des lignes en zigzag. Il va vous rester de la dorure, ça se congèle très bien pour des prochains fekkas.
  • Cuire ces boudins environ 15 à 20 minutes à 180°C. Couper un boudin de fekkas et vérifier si c’est cuit, il ne faut pas que la pâte soit crue).
  • Sur une planche à découper, couper des fekkas en biais en essayant de les découper de manière régulière, ni trop épais, ni trop fins. Les poser à nouveau sur la plaque du four. C’est la partie la plus délicate car il s’agit de les découper sans trop faire de dégât, ils ont tendance à se briser. Pour cela il est important d’utiliser un couteau à lame large bien aiguisé. Malgré cela certains fekkas vont se briser, c’est pas grave, tout est mangeable!
  • Dorer les fekkas que vous venez de découper à 2OO°C. Les retourner et dorer sur l’autre face. Ils doivent être joliment dorés des deux côtés.

source de la recette : compte instagram « mery_elazhari » trouvée dans le compte « dar.lakbira »

Ces fekkas sont un délice! Je vous souhaite une bonne réalisation et régalez-vous!

Krachel, briochettes marocaines extra moelleuses

Bonsoir,

De délicieuses briochettes à la marocaine, extra moelleuses et fondantes en bouche, les graines d’anis verts et graines de sésame viennent parfumer à merveille ces petites brioches appelées communément « krachel ».
J’ai utilisé la dernière recette de briochettes que j’ai partagée avec vous dernièrement ici mais en opérant quelques petits changements pour avoir la version « krachel ». Pour cela j’y ai ajouté une cuillère à café de smen (beurre salé rance) mais si vous n’en avez pas, vous pouvez le remplacer tout simplement par du beurre. Ensuite j’y ai ajouté 2 bouchons d’eau de fleur d’oranger, 1 c à s d’anis vert, 1 c à s de graines de sésame. Pour décorer et apporter du goût, j’ai parsemé des graines de sésame sur le dessus de chaque briochette. J’ai enlevé le zeste de citron et gardé la saveur vanille…c’est un vrai régal 👌, elles sont parfaites pour se régaler à l’heure du petit déjeuner ou au goûter. Il est à noter qu’elles restent moelleuses même le lendemain et les jours qui suivent. Pour l’avoir testée maintes fois, je peux dire que c’est ma recette préférée et à tous points de vue, aussi bien sur le plan visuel que gustatif. J’aime les préparer en utilisant une machine à pain, car le pétrissage et surtout la levée de la pâte sont bien exécutés. En effet, la machine à pain (MAP), selon le programme qu’on choisit, en l’occurrence ici pétrissage et levée de la pâte, fait tout toute seule, du coup j’ai les mains libres et plus de temps pour faire autre chose ! Ces briochettes ultra moelleuses, parfument la cuisine lors de la cuisson, c’est juste merveilleux!
Ci-dessous, on voit la différence entre les photos prises le soir (fin d’après midi) sous la lumière artificielle et celles prises à la lumière du jour…

J’ai utilisé ma machine à pain mais vous pouvez très bien réaliser cette même recette à la main ou bien au robot (une dizaine de minutes de pétrissage), en ajoutant peu à peu la farine jusqu’à obtenir une belle pâte légèrement collante aux doigts (peut-être vous faudra-t-il un peu plus de farine si vous n’utilisez pas la MAP). Après le pétrissage, veiller à laisser bien lever la pâte, à l’abri des courants d’air en la couvrant d’un torchon propre mouillé puis essoré ou un film alimentaire pour accélérer la première pousse. Ensuite, laisser lever à nouveau une deuxième fois après avoir formé les boules de pâte.

RECETTE

Ingrédients :

  • 1 pot de yaourt à la vanille (garder le pot pour les autres mesures)
  • 1/2 pot de lait tiède (je le tiédis dans un verre, au micro-ondes puis je le verse dans le pot de yaourt vide)
  • 1/2 pot d’huile de tournesol
  • 1 c à c de smen (beurre rance) ou bien beurre
  • 2 oeufs moyens
  • 2 bouchons d’eau de fleur d’oranger
  • 1/2 pot de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 20 g de levure de boulangerie fraîche ou 10 g de levure boulangère déshydratée (j’ai utilisé la  » saf instant »)
  • 1 c à s de graines de sésame
  • 1 c à s d’anis vert
  • 505 g de farine t 45
  • 1 c à c rase de sel
  • 1/2 sachet de levure chimique

Décoration :

  • un petit oeuf battu
  • des graines de sésame

Préparation :

  • Mettre tous ces ingrédients dans l’ordre dans votre machine à pain, programme pâte (programme 11 dans ma machine à pain de chez Moulinex). La pâte va être pétrie convenablement puis elle va lever jusqu’à dépasser légèrement la cuve.
  • Fariner légèrement le plan de travail juste l’endroit où vous allez poser la pâte. Dégazer la pâte en vous servant d’une corne à pâtisserie et la renverser sur le plan de travail. Former une boule ou un gros boudin.
  • Huiler légèrement ou fariner vos mains et former des petites boules de la taille de votre choix. J’ai fariné mes doigts puis j’ai formé 14 petites boules. Les placer au fur et à mesure sur une plaque recouverte de papier cuisson.
  • Ranger la plaque dans le four éteint, à l’abri des courants d’air et laisser gonfler une heure.
  • Dorer le dessus des brioches avec un oeuf battu, parsemer le dessus avec des graines de sésame et enfourner dans un four préchauffé à 180°C environ 15 à 20 minutes. Je n’ai pas préchauffé mon four et j’ai utilisé la fonction chaleur tournante de mon four avec une cuisson qui a duré environ 20 minutes. J’ai retourné la plaque en cours de cuisson pour permettre aux briochettes de dorer convenablement de toutes parts. N’ouvrir le four que lorsqu’elles ont bien gonflé et commencent à dorer.

Les laisser refroidir sur une grille.

Régalez-vous!

Gâteau raffaello

Bonjour,

Ce somptueux gâteau a été préparé par ma fille qui l’avait repéré sur internet et rêvait de le réaliser depuis des mois : « – Maman, tu me laisses faire un gâteau🙏 ?
– Ah c’est une très bonne idée ! Lequel tu veux faire ?
– Le Raffaello ! Depuis le temps que je te le demande !
– Tu as tout ce qu’il te faut ? Cite-moi les ingrédients ! Mais tu vas utiliser la recette de qui? Peut être que je connais
!

Aux délices du palais !
– ah mais je la connais, c’est Saleha😀vas-y ma fille fonce! Tu peux y aller les yeux fermés, ton gâteau sera réussi😊! »
Il manquait la crème de coco, nous l’avons achetée puis nous avons étalé la recette sur deux jours, je dis nous mais c’est ma fille qui l’a réalisée de A à Z , je n’ai fait que superviser et je l’ai un peu aidé dans la découpe de la génoise en trois et du pochage de la crème. La génoise a été préparée en amont, la veille, la crème pareil ainsi que le sirop! Ce matin, il ne lui restait plus qu’à monter la crème coco bien refroidie et monter le gâteau.
La crème coco de ce superbe layer cake façon Raffaello est divinement bonne, vraiment très goutue. La génoise est extra moelleuse, le tout en bouche est un véritable délice. Il est tout beau, tout blanc avec son manteau de neige. Si vous aimez la noix de coco comme ma fille, cette recette vous plaira à coup sûr.

RECETTE

Ingrédients :

Pour la génoise :

  • 6 œufs
  • 150 g de sucre en poudre
  • 1 cuillère à café d’extrait de vanille
  • 170 g de farine tamisée + une pincée de levure chimique
  • 1 pincée de sel
  • 1 cuillère à soupe d’huile
    Pour la crème Raffaello :
  • 350 ml de crème liquide entière à 35% de mat.grasse
  • 250 ml de crème de noix de coco
  • 200 g de chocolat blanc pâtissier
  • 350 g de mascarpone
  • 100 g de noix de coco râpée (j’en ai mis que 70 g)
  • j’ai ajouté un peu d’extrait liquide de noix de coco (c’est un ajout personnel donc facultatif)
  • 2 cuillères à soupe de sucre glace
    Pour le sirop d’imbibage :
  • 100 g d’ eau
  • 90 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • Pour la décoration :
  • De la noix de coco râpée
  • Des chocolats Raffaello

Préparation :

Commencer par la génoise :
Tout les ingrédients doivent être à température ambiante.
Préchauffer le four à 175°
Dans un grand bol mettre les œufs, le sucre et la vanille puis enclencher le batteur tout d’abord à petite vitesse puis vous augmenterez peu à peu .
Le mélange doit tripler de volume , l’opération dure entre 7 à 10 minutes , arrêter le batteur .
Incorporer la farine tamisée, le sel et la levure chimique en 3 fois à l’aide d’une spatule délicatement pour ne pas casser les œufs , vérifiez bien qu’il n’y a pas de farine restée au fond du bol. Ajouter l’huile mélanger à l’aide d’une spatule.

Beurrer et fariner un moule de 23-24 cm ou le tapisser entièrement de papier sulfurisé et y faire couler l’appareil.
Enfourner dans le four préchauffé pendant 30 à 40 minutes à surveiller .
Laisser refroidir avant de démouler.

Le sirop d’imbibage :
Porter à ébullition le sucre, le sucre vanillé et l’eau.
Laisser refroidir de coté .

Préparation de la crème Raffaello (étape à faire la veille) :


Dans une casserole mettre la crème liquide , la crème de coco .
Chauffer le tout sur feu moyen jusqu’à petite ébullition .
Retirer la casserole du feu , y ajouter le chocolat blanc en petits morceaux , couvrir le chocolat de crème et laisser reposer 5 minutes .
Après ce temps bien remuer avec une spatule , le chocolat doit entièrement fondre , sinon remettre un peu sur feu doux .
Couvrir le mélange, laisser refroidir et réserver au frigo de préférence toute une nuit .
Le lendemain dans le bol du robot mettre la mascarpone , la crème coco (le mélange fait la veille) et le sucre glace, battre le tout pour faire monter la crème , vous allez obtenir une crème épaisse , y ajouter la noix de coco , battre le tout juste le temps d’avoir un mélange homogène.
Votre crème est prête .

Le montage :
Une fois votre génoise bien refroidie , la découper en 3 couches à l’aide d’un couteau à pain bien tranchant.
Mettre la première couche de génoise sur le plat de service , l’imbiber généreusement de sirop et y étaler une couche de crème.
Disposer la deuxième couche de génoise + imbibage + crème.
Disposer la dernière couche de génoise + imbibage + crème .
Couvrir tout le gâteau de crème (sur les côtés aussi ) à l’aide d’une spatule , bien égaliser .
Recouvrir le haut du gâteau ainsi que les côtés de noix de coco et enfin décorer de rosaces de crème à l’aide d’une poche à douille (j’ai utilisé la douille 1M wilton) et de chocolats Raffaello.
A réserver au frigo jusqu’au moment de servir !

Régalez-vous !

Beignets de légumes à la sauce tomate

Bonsoir,

voici une très belle recette de beignets aux légumes ou galettes de légumes, facile et rapide à faire. Ces petites galettes sont composées donc essentiellement de légumes râpés. J’ai utilisé une grosse râpe. La farine ainsi que les oeufs ajoutés permettent de former aisément des petites galettes qui se tiennent. Elles sont ensuite frites dans un petit bain d’huile et elles sont vraiment savoureuses. Dégustées avec une petite sauce tomate maison, également facile et rapide à faire, que demander de plus pour se régaler? Elles plairont certainement aux enfants même les plus récalcitrants aux légumes.

RECETTE

Ingrédients pour les beignets de légumes :

  • 3 pommes de terre épluchées
  • 1 carotte moyenne, épluchée
  • 2 courgettes moyennes
  • 1 petit poireau (sans trop de tiges vertes)
  • 2 c à s de farine
  • 3 oeufs, légèrement battus
  • huile, pour la friture

Ingrédients pour la sauce tomate fraîche :

  • 1 c à s d’huile d’olive
  • 1 petit oignon, finement haché ou la moitié d’un oignon moyen
  • 1 gousse d’ail râpée
  • 1/2 c à c de paprika en poudre
  • 3 tomates moyennes mûres, finement hachées ou mieux encore râpées avec une grosse râpe
  • 1 c à c de concentré de tomates
  • une bonne pincée de sucre en poudre
  • 1/4 de tasse de basilic frais haché (cette fois-ci je n’ai mis qu’un peu de basilic séché à la place)
  1. Préparation beignets de légumes :
  • Râper les pommes de terre, la carotte et les courgettes. Couper le blanc du poireau en fines tranches (haché assez finement). Mélanger ces légumes.
  • Prendre des petites poignées de légumes râpés et les presser entre vos mains, au-dessus d’un récipient pour en extraire le jus. Poser au fur et à mesure dans un grand bol. Terminer ainsi de presser tous les légumes râpés.
  • Saupoudrer les légumes de farine, ajouter les oeufs battus à la fourchette et mélanger.
  • Chauffer un fond d’huile dans une grande poêle (environ 5 millimètres d’huile), juste la quantité qu’il faut pour les dorer.
  • Saisir une petite quantité de légumes, essayer de former une petite boule qu’on aplatit ensuite en une galette entre les paumes de ses mains.
  • Faire frire à feu moyen, environ 3 minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’ils soient dorés et croustillants. Si vous craignez de vous brûler en les déposant dans l’huile chaude, vous pouvez déposer votre galette formée sur une spatule large puis vous glisser la galette tout doucement dans l’huile. Egoutter et posez vos galettes joliment dorées sur du papier absorbant. Réservez au chaud.

2. Préparation de la sauce tomate : (vous pouvez commencer par préparer la sauce tomate à l’avance puis les beignets de légumes, afin de les servir chauds.)

  • Chauffer l’huile dans une casserole, ajouter l’oignon, l’ail et le paprika et cuire 3 minutes à feu moyen, en remuant souvent jusqu’à ce qu’ils soient tendres. Ajouter les tomates, le concentré de tomates et la pincée de sucre. Réduire le feu et cuire 10 minutes en remuant de temps en temps et en couvrant avec un couvercle. Incorporer le basilic et servir chaud.

J’ai servi ces beignets de légumes pour accompagner du riz basmati aux légumes, parfumé au curry et un filet de poisson, du loup blanc (ou bar) pané.

3. Préparation du riz : (Pour 4 assiettes)

  • Laver 3 petits verres de riz, trois à quatre fois. Ajouter 1 verre et demi d’eau pour chaque verre de riz (4 et demi verres d’eau). Laisser cuire dans l’autocuiseur spécial riz.
  • Dans une grande sauteuse, verser un petit filet d’huile d’olive, y faire revenir un gros oignon haché finement. Ajouter des poivrons de couleurs, un jaune et un rouge ou bien un vert et un rouge et s’ils ne sont pas très gros, mettez les trois couleurs, épépinés et hachés en petits dés. Ensuite ajouter une gousse d’ail râpé. Saler. Faire revenir ces légumes jusqu’à ce qu’ils soient tendres et légèrement dorés. Poivrer puis ajouter un peu de curry (environ 2 c à c). Ajouter un peu de persil frais haché finement ou du séché. Mélanger.
  • Ajouter le riz cuit et bien mélanger jusqu’à ce que le riz change de couleur, qu’il prenne la couleur jaune du curry. Goûter et rectifier l’assaisonnement si nécessaire.

4. Préparation des filets de poisson panés :

  • Préparer trois assiettes, une dans laquelle vous battez 2 oeufs à la fourchette (quantité d’oeufs selon la quantité de poisson), dans la deuxième, vous mettez de la farine et dans la dernière de la chapelure.
  • Assaisonner chaque filet avec un peu de sel et poivre sur chaque face. Arroser de jus de citron.
  • Passer chaque filet d’abord dans la farine puis dans l’oeuf et pour terminer dans la chapelure en enrobant bien chaque face.
  • Frire les filets de poissons panés dans de l’huile chaude. Dorer les deux faces. Poser sur du papier absorbant et servir chaud, accompagnés de tranches de citron frais.

C’est une idée de plat qui j’espère vous plaira.

Régalez-vous!