Couscous « tfaya »

Bonjour,

un bon couscous « tfaya » ça vous dit? C’est un couscous succulent, un couscous de fêtes mais aussi pour se régaler en famille et changer de temps en temps du classique couscous aux légumes. On l’appelle couscous tfaya car il servi avec, en dôme ce délicieux confit d’oignons. La tfaya est donc ce confit d’oignons agrémenté de raisins secs. J’ai préparé ce couscous tfaya avec de la viande de veau qu’on peut remplacer par du poulet, généralement un poulet entier. J’ai choisi comme légumes des carottes et de la courge butternut ! C’est une belle association de goûts pour ce plat sucré/ salé. J’ai utilisé un couscous à grains fins, on peut utiliser le « moyen » selon les goûts. Que vous dire si ce n’est que c’est un véritable délice. C’est une variante du couscous tfaya classique servi uniquement avec la tfaya, des pois chiches et souvent décoré avec des oeufs de poule coupés en deux ou bien des oeufs de caille laissés entiers et d’amandes grillées encore une fois selon les envies. Il est aussi possible d’enlever la courge et ne laisser que les carottes, le confit d’oignons aux raisins secs (tfaya) et les pois chiches. Habituellement je prépare cette recette de façon mécanique, à l’oeil, sans rien peser comme pour tous les plats de la cuisine marocaine mais pour partager ma recette et vous permettre de reproduire le même plat, je m’efforce de donner le maximum de détails et je m’applique donc à peser et quantifier le plus justement possible les ingrédients utilisés. Je préfère mettre une boîte de pois chiches mais il est possible de mettre des pois chiches secs qu’on aura trempés, au préalable dans de l’eau, la veille. Ceci dit, si vous utilisez ces derniers, mettez-les à cuire dès le départ, en même temps que la viande. J’ai utilisé mon couscoussier pour cuire les grains de couscous à la vapeur et une cocotte minute pour cuire la viande et les légumes, donc séparément. L’avantage avec la cocotte minute, c’est le gain de temps bien appréciable.

RECETTE

Ingrédients :

  • environ 1 kilo de viande de veau
  • 1 gros oignon coupé en lamelles
  • 4 petites tomates ou 3 de taille normale râpées
  • 1 c à s rase de sel
  • 1 c à c de poivre
  • 1 c à s de curcuma en poudre
  • 1 c à s de gingembre
  • 1/2 c à s d’épices spécial couscous (facultatif)
  • un demi petit verre d’un mélange huile d’olive et huile de tournesol (ou 2 c à s d’huile de tournesol + 3 c à s d’huile d’olive)
  • 1 c à c de « smen » (beurre rance) si vous avez!
  • environ 850 g de couscous grains fins

légumes :

  • 7 petites carottes (550 g)
  • 1 petite courge butternet (j’ai pas tout mis!)
  • 1 petit bouquet de coriandre fraîche
  • une petite boîte de pois chiches

Ingrédients pour le confit d’oignons « tfaya »:

  • 4 gros oignons
  • 100 à 150 g de raisins secs (bruns ou blonds)
  • 1 c à c rase de sel
  • 1/2 c à c de poivre
  • 1/2 c à c de gingembre
  • 1/2 c à c de curcuma en poudre
  • 3 c à s d’huile
  • 1/2 bâton de cannelle
  • 1/2 c à s de cannelle en poudre
  • 4 c à s de sucre en poudre

Préparation :

  1. Commencer par laver les raisins secs puis les tremper dans un bol d’eau chaude du robinet.
  2. Verser la semoule dans un grand plat. Versez dessus de l’eau froide directement du robinet, jusqu’à recouvrir largement la semoule. La rincer vite fait en passant la main dans les grains. Penchez tout doucement le plat afin d’évacuer toute cette eau ajoutée (une eau blanche, opaque avec éventuellement quelques impuretés). S’il reste un peu d’eau c’est pas grave, la semoule va tout absorber en séchant mais il faut enlever le maximum d’eau qu’on peut. (La préparation du couscous est en vidéo dans ma chaîne Youtube « couscous aux légumes ».) Poser le plat dans un coin de la cuisine et laisser les grains de couscous « sécher », absorber l’excédent d’eau.
  3. Dans la cocotte minute, mettre les épices: 1 c à s de sel, 1 c à c de poivre, 1 c à s de curcuma en poudre, 1 c à s de gingembre en poudre, 1/2 c à s d’épices spécial couscous si vous avez, un demi verre d’eau. Mélanger avec une cuillère en bois. Placer les morceaux de viande sur les épices et les tourner et retourner afin de les enrober de cette marinade.
  4. Ajouter un oignon découpé en lamelles. Poser le couvercle dessus et laisser mariner un peu le temps de préparer les légumes…
  5. Eplucher les oignons de la tfaya, les rincer et les couper en lamelles assez fines. Le mieux est de les découper sans planche à découper, en tenant la moitié de l’oignon dans la main et détailler des lamelles régulières au-dessus d’une grande casserole.
  6. Brosser la courge butternet sous l’eau. Couper ses extrémités, la vider de ses graines avec une cuillère à soupe. La détailler en gros morceaux, qu’on réserve dans un grand bol d’eau froide.
  7. Eplucher les carottes avec un économe et n’enlever le coeur que si la carotte n’est pas tendre, si ce sont de jeunes carottes, on peut conserver le coeur; ainsi elles auront une meilleure tenue et supporteront une cuisson prolongée. Les couper en deux dans le sens de la longueur et réserver, trempés dans de l’eau froide.
  8. Trier puis rincer sous l’eau les tiges de coriandre (ne pas hésiter à bien les immerger dans l’eau pour éliminer toutes traces de terre). Les ficeler en un petit bouquet. Il est possible de faire un bouquet avec persil et coriandre mélangés mais la coriandre parfume davantage je trouve.
  9. Egoutter la boîte de pois chiches, les rincer en enlevant toute l’écume. Réserver. Râper les tomates avec les gros trous de la râpe. Réserver ces tomates concassées finement (garder les peaux de tomates).
  10. Revenir à la viande qui a mariné un peu… Ajouter un demi verre d’eau sur le bord pour que ça n’accroche pas et éviter que les épices ne crament puis allumer le feu. Ajouter également le demi verre de mélange d’huile. Faire revenir la viande quelques minutes (au minimum une dizaine de minutes) en retournant souvent les morceaux de viande. Couvrir à chaque fois.
  11. Mettre à bouillir suffisamment d’eau dans la marmite du couscoussier. Ajouter dans cette eau un petit bout de citron ainsi que la peau des tomates pour éviter que la marmite ne noircisse avec l’eau qui bout. Parallèlement séparer les grains de couscous avec les mains. Avec les doigts, saisir les blocs de grains et les frotter entre les mains pour bien séparer tous les grains. Les déposer dans le couscoussier. Dès que l’eau bout, cuire la semoule à la vapeur pendant 20 minutes (je mets le minuteur). Penser à luter les bords en plaçant un ruban de tissu sur le bord de la marmite; poser dessus le haut du couscoussier pour que la vapeur traverse les grains de couscous et s’échappe par le dessus et non pas sur les côtés.
  12. Ne pas oublier de retourner la viande. Ajouter la petite cuillère de smen (si vous avez), les tomates râpées. Ajouter 1 litre et demi d’eau bouillante (de la bouilloire). Mélanger. Fermer la cocotte minute. Compter 40 minutes de cuisson dès le chuchotement de la soupape mais cela dépend si votre viande est tendre ou pas.
  13. Pendant ce temps, lancer la cuisson de la tfaya. Je la cuits sans eau. En principe, à feu doux, l’oignon va lâcher son eau et cela suffit à la cuire mais si vous constatez que cela accroche trop, alors vous pouvez ajouter un petit verre d’eau en début de cuisson. Ajouter les raisins secs égouttés sur les oignons ainsi que le demi bâton de cannelle, 1/2 c à c de poivre, 1/2 c à c de gingembre, 1/2 c à c de curcuma et les 3 c à s d’huile. Mélanger avec une cuillère en bois et à feu doux faire revenir le tout en remuant souvent et en couvrant à chaque fois. Lorsque les oignons ainsi que les raisins sont cuits, ajouter les 4 c à s de sucre ainsi que 1/2 c à s de cannelle. Laisser caraméliser, confire les oignons en remuant souvent. Attention, à ce stade de la cuisson, si on oublie de mélanger, ça risque d’accrocher et de cramer. Quand l’ensemble prend une coloration brune et est bien confit, stopper la cuisson, couvrir et réserver.
  14. Lorsque la viande est cuite, ajouter les carottes égouttées ainsi qu’un peu d’eau pour allonger le bouillon. Fermer la cocotte et compter environ 8 minutes dès le chuchotement de la soupape.
  15. Pendant ce temps, retirer le couscoussier du feu et le renverser au-dessus du grand plat. Ajouter environ 1/2 c à s de sel et 3 c à s d’huile d’olive de préférence. Ajouter progressivement 3 verres et demi d’eau (mon verre = 150 ml) en aspergeant les grains de couscous et en les séparant avec une fourchette pour ne pas vous brûler les doigts. Mélanger l’ensemble avec les doigts lorsque c’est moins chaud. L’ensemble doit être humide mais pas trop mouillé. Laisser reposer le couscous, le temps que les grains se gorgent d’eau, gonflent.
  16. Les carottes sont cuites mais peuvent encore supporter quelques minutes de cuisson supplémentaires. Ajouter les morceaux de courges, les pois chiches ainsi que le petit bouquet de coriandre. Ajouter une bonne pincée de poivre sur les légumes, ça va parfumer le bouillon. Laisser cuire sans fermer la cocotte minute, juste couvrir et surveiller la cuisson des légumes ajoutées. La cuisson de ces derniers sera rapide. La courge doit être fondante mais juste ce qu’il faut. Juger de la cuisson de ces légumes en plantant la lame d’un couteau qui en s’enfonçant ne doit rencontrer aucune résistance. Quand c’est cuit, éteindre le feu et réserver.
  17. Cuire une deuxième fois la semoule pour 20 minutes à partir du moment où la vapeur s’échappe. Penser à couvrir avec un couvercle.
  18. Passé ce temps, renversez la semoule dans le grand plat puis ajoutez 1 c à c de smen si vous aimez le goût du smen ainsi qu’une c à s de beurre. Les couvrir avec les grains de couscous brûlants puis avec une fourchette mélanger assez rapidement tout en séparant les grains avec une fourchette. Remettre cette semoule à cuire une troisième fois pendant une vingtaine de minutes dès que la vapeur s’échappe de la semoule.
  19. Au bout de ce temps renversez de nouveau la semoule dans le grand plat, séparer les grains en vous aidant d’une cuillère en bois ou une fourchette mais pas longtemps car la semoule doit rester chaude.
  20. Servir le couscous bien chaud, d’abord la semoule en lui donnant une forme un peu conique puis arroser avec le bouillon en partant du centre. Disposer harmonieusement la viande, les légumes, les pois chiches et déposez la tfaya sur le sommet. Il est tout à fait possible et même recommandé au vue de la situation sanitaire dans laquelle nous sommes actuellement plongés, de servir ce couscous dans des assiettes individuelles.

Régalez-vous!

Petits pains à l’orge

Bonsoir,

voici enfin ma recette de ces petits pains à l’orge. Pas facile de trouver le bon titre, ils ne sont pas exclusivement à l’orge mais en contiennent. En effet, j’ai mis à part égale de la farine d’orge, de la farine de blé et de la semoule extra fine. Ils sont vraiment délicieux, tout moelleux, et très goûteux. Le temps de pétrissage est très court. Avec cette recette vous pourrez former des pains plus grands; ici bien qu’ils paraissent grands, ils sont petits. Ils se congèlent très bien!

RECETTE

Ingrédients : (bol = contenance: 45 ml)

  • 1 bol* de farine d’orge
  • 1 bol de farine de blé
  • 1 bol de semoule extra fine
  • 2 c à c de sel
  • 1 c à s de miel liquide
  • 3 c à s d’huile
  • 1 c à s rase de levure boulangère sèche SAF
  • environ 2 bols et demi d’eau tiède

Préparation :

  1. Dans un demi bol d’eau tiède, dissoudre la levure avec le miel.
  2. Dans un grand saladier, mélanger les farines. Ajouter la levure fondue. Mélanger. Ajouter progressivement de l’eau jusqu’à obtenir une pâte collante et molle.
  3. Couvrir le bol avec un film transparent. Laisser reposer 30 minutes.
  4. Passé ce temps, sortir la pâte du bol avec une corne de cuisine et l’étaler un peu sur la table ou plan de travail. Mettre dessus le sel et l’huile. Incorporer ces ingrédients à la pâte en pétrissant avec ses poings. En pliant et repliant la pâte…
  5. Pétrir 5 minutes en soulevant la pâte et la rabattant, un peu comme on fait pour pétrir la pâte à beignets « sfenjs ».
  6. Placer la pâte dans le saladier. Mouiller sa main et la passer sur la pâte. Le faire à deux reprises. Filmer avec du film transparent. Couvrir avec une serviette épaisse et ranger dans un coin de la cuisine, à l’abri des courants d’air (dans le micro-ondes s’il est grand ou bien le four éteint par exemple…). Laisser lever environ 1 h 30.

7. Une fois la pâte levée, saupoudrer la table d’un mélange de farine d’orge et farine.

8. Avec la corne dégazer la pâte et la renverser sur le plan de travail. Former un boudin puis le couper en 8 pâtons.

9. Bouler chaque pâton. Laisser reposer 5 minutes.

10. Etaler chaque boule en petit pain rond ni trop fin, ni trop épais. Les poser directement sur la ou les plaque(s) du four.

11. A l’aide d’une roulette à pizza ou un rasoir, dessiner des traits (entailles) sans aller jusqu’au fond. Laisser les petits pains lever à nouveau (une vingtaine de minutes). Penser à les couvrir avec un linge propre.

12. Piquer les petits pains au milieu et enfourner dans un four préchauffé (T° maximale) (je n’ai pas préchauffé le mien car c’est un four qui chauffe trop rapidement).

13. Attention, ces petits pains cuisent très vite. Ils vont gonfler et dorer assez rapidement. Je les ai retournés pour une cuisson homogène. Dès la sortie du four, les envelopper dans un linge propre et essayer de les maintenir debout dans une grande corbeille à pain… En sortant du four, ils sont durs puis ils se ramollissent.

Ces petits pains moelleux accompagneront à merveille un bon tajine ou autre et seront également très appréciés à l’heure du petit déjeuner (pour ma part, j’aime tremper ce pain dans une bonne huile d’olive et miel, c’est trop bon!).

Régalez-vous !

Gâteau d’anniversaire extra moelleux (« phoskito » géant)

Bonjour,

En panne d’idées pour un gâteau d’anniversaire ou goûter d’enfants? Je vous propose ce délicieux gâteau, garni de crème chantilly et recouvert d’une couche épaisse et craquante de chocolat. J’ai préparé ce superbe gâteau festif pour le goûter, il est excellent, avec un biscuit extra moelleux, très goûteux, c’est un pur délice, j’espère que ce partage d’idée vous plaira. Ce gâteau offre une belle surprise à la découpe. Vous pouvez le décorer comme vous voulez ou le laisser juste recouvert de ganache au chocolat. Concernant cette dernière, je la trouve craquante mais ça contraste bien avec le moelleux du gâteau. Si vous préférez une ganache plus onctueuse, ajoutez plus de crème dans le glaçage chocolat. Ce gâteau est à faire et refaire et je garde précieusement la recette du biscuit qui a beaucoup de goût et de moelleux; il sera parfait pour réaliser un gâteau roulé! Passons à la recette découverte chez « Yo, yo misma y mis cosas » ( Cocina con Mar) ici (Muchas gracias Mar por tu receta, este phoskito es fàcil de hacer y riquisimo…)

RECETTE

Ingrédients pour le biscuit :

  • 6 gros oeufs (taille L en Espagne) (j’en ai mis 7 moyens)
  • 1 c à c rase de sel (2 g)
  • 1 c à c rase de levure chimique (2g)
  • 120 g de farine de blé (j’ai utilisé la T45)
  • 150 g de sucre en poudre
  • 50 ml d’huile de tournesol
  • 50 ml de lait entier ou demi écrémé
  • 1 c à c d’extrait de vanille liquide

Ingrédients pour la garniture :

  • 200 ml de crème fraîche entière avec 30% de MG
  • 30 g de sucre glace
  • 1 c à c d’essence de vanille

Ingrédients pour la couverture au chocolat :

  • 250 g de chocolat noir pâtissier
  • 100 ml de crème fraîche liquide entière (je vous conseille d’en mettre 200 ml)
  • 1 c à s rase de beurre doux

Préparation :

  1. Séparer les blancs des jaunes.
  2. Battre les blancs en neige avec le batteur électrique. Réserver de côté.
  3. Préchauffez le four à 200°C.
  4. Avec les mêmes fouets du batteur électrique, battre les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse (obtention d’une crème blanche). Ajouter la vanille; l’incorporer en battant rapidement. Ajouter l’huile puis le lait sans cesser de battre (petite puissance). Bien mélanger au batteur.
  5. Ensuite ajouter la farine ainsi que la levure chimique tamisées. Mélanger tout d’abord avec les fouets du batteur éteint, pour éviter que la farine n’éclabousse puis allumer votre batteur et mélanger (petite vitesse). Ajouter le sel (très important! c’est un exhausteur de goût, il va donner un délicieux goût à la génoise).
  6. Ajouter le mélange oeufs/sucre sur les blancs d’oeufs d’un coup. Mélanger délicatement en soulevant la pâte avec la spatule.

7. Etaler du papier sulfurisé sur la plaque qui va aller au four aux dimensions 45 cm/ 38cm je n’ai pas de plaque avec ces dimensions, la mienne fait 40,5 cm/ 40,5 cm). Huiler au pinceau. Verser la pâte qui doit s’étaler sur toute la plaque. Egaliser la surface délicatement.

8. Enfourner à 180°C four allumé haut et bas (pour moi chaleur tournante) jusqu’à cuisson du biscuit. Il faut compter 25 minutes de cuisson. Le biscuit doit être joliment dorée et la lame du couteau doit ressortir sèche.

9. Montez la crème fraîche en chantilly. Il est important que la crème fraîche liquide soit très froide. Penser à la placer dans le congélateur dès le début de la recette, au moment où vous préparez les ingrédients. Mais quand vous la placez dans le congélateur, elle sort déjà du frigo sinon si elle était à l’air ambiant, laissez-la dans le congélateur une bonne demi heure. Elle doit être très froide pour bien monter. De même entreposez les fouets du batteur dans le congélateur dès que vous enfournez le biscuit. Le petit bol dans lequel vous fouetterez la crème doit également être bien froid donc mettez-le à l’avance dans le congélateur si vous avez de la place ou bien au frigo (il est préférable qu’il soit en acier). Quand vous ouvrez la briquette et la videz, assurez-vous de bien l’avoir vidée, pour en être sûr, découper l’emballage avec une paire de ciseaux car parfois l’essentiel de la crème reste au fond de la briquette. Pour mettre toutes les chances de votre côté et réussir votre crème chantilly, vous pouvez aussi mettre des glaçons dans un bol plus grand, sur lequel vous poserez votre petit bol contenant la crème et vous fouettez jusqu’à ce que la crème commence à épaissir. Ajouter alors la vanille liquide puis le sucre glace et battez avec les fouets bien froids de votre batteur électrique jusqu’à obtention d’une belle crème chantilly, lisse, douce, et onctueuse. Couvrir d’un film alimentaire et réserver au frais.

10. Une fois le biscuit cuit, le sortir du four puis de la plaque du four. Le poser sur le plan de travail. A l’aide d’une roulette à pizza, découper un peu des bordures du biscuit pour avoir des bords réguliers et lisses. Découper dans ce grand biscuit, un biscuit de 30 cm. Le diviser en bandes de 5 cm de largeur comme sur la photo plus haut (servez-vous d’une règle). Nous obtenons 6 bandes de 5 cm de largeur. Les décoller du papier sufurisé et les reposer à la même place.

11. Etaler de la crème chantilly avec la spatule sur chaque bande.

12. Rouler la première bande en escargot puis la poser sur une deuxième. Rouler. Enrouler ce rouleau sur une troisième bande, à la suite. On obtient un gros rouleau qu’on pose debout comme sur la photo ci-dessus. Ensuite terminer en enroulant les bandes, à la suite autour de cet escargot(roulé). Si une des bandes se casse, pas de panique il suffit de la raccorder au reste en utilisant la crème comme « colle ». On obtient un grand gâteau roulé comme un escargot. Etaler la crème qui sort avec une spatule sur les bords et le dessus. Placer ce gâteau au frais une demi heure.

13. Préparer la ganache au chocolat : Casser le chocolat en petits morceaux. chauffer la crème avec le beurre. Ajouter le chocolat. Mélanger sans cesse avec une cuillère en bois et à feu très doux. Le chocolat commence à fondre. Eteindre le feu. Sortir la casserole et la poser ailleurs. Couvrir, laisser encore fondre. Mélanger pour avoir une ganache bien lisse. Mettre de côté. Cette ganache doit refroidir un peu pour que la crème chantilly ne fonde pas.

14. Sortir le gâteau du frigo et le renverser sur un plat de service. Avec les mains, lui donner une forme ronde. Tout autour, sous le gâteau, glisser des bouts de papier sulfurisé (je réutilise de celui qui a servi à la cuisson) pour éviter que le plat de service ne soit sali par les coulures de ganache au chocolat. Couler la ganache sur le gâteau d’abord sur le dessus puis le pourtour. Lisser avec une spatule coudée. Enlever les petits carrés de papier sulfurisé. Laisser le chocolat se figer au frais (1 h à 1 h 30).

Régalez-vous!

Tajine au poulet et frites

Bonjour,

Vous avez été nombreux à aimer ce plat partagé avec vous dans mon compte Instagram, alors si vous voulez reproduire chez vous ce tajine au poulet, frites et olives, agrémenté de citron confit et d’oeufs, je vous donne ma recette, ma façon de faire. C’est une recette d’un plat traditionnel de la cuisine marocaine très connu et très apprécié. C’est un plat parfait pour régaler votre famille ou bien pour recevoir des invités. Accompagné d’un bon pain maison ce plat est un régal. Ici il est servi à la marocaine c’est à dire dans un plat de service unique. Les membres de la famille se mettent autour du plat et chacun mange ce qui se présente devant lui. Le pain est indispensable. On arrache un petit bout de pain qu’on trempe dans la sauce onctueuse. Il est cependant possible de le présenter dans des assiettes individuelles à la manière occidentale c’est ce que me demandent souvent les enfants mais selon moi un tajine reste un plat convivial et j’aime perpétrer les traditions héritées de mes parents et les transmettre.

RECETTE

Ingrédients :

  • 4 cuisses de poulet (garder la peau qui donne un bon goût)
  • 2 oignons moyens (pas trop gros)
  • 3 gousses d’ail dégermées et râpées
  • un peu de coriandre hachée
  • 1 c à c de sel fin
  • 1/3 de c à c de poivre
  • 1 c à c bombée de gingembre
  • 1 c à c bombée de curcuma
  • 1 c à c rase de « smen » (beurre rance) (facultatif)
  • la pointe de la cuillère à café de cumin en poudre
  • 1/2 petit verre d’un mélange huile de tournesol et huile d’olive

Décorations :

  • 3 oeufs durs
  • 1/2 citron confit
  • quelques olives (ici violettes)
  • des frites maison (en fonction du nombre de personnes)

Préparation :

J’ai utilisé ma cocotte minute mais vous pouvez utiliser une marmite ou autre.

  • Dans une cocotte minute, placez les cuisses de poulet. Ajoutez les oignons hachés finement, l’ail râpé ainsi que toutes les épices sauf la coriandre et le beurre rance (smen). Ajoutez l’huile.
  • Ajoutez un demi verre d’eau sur le côté. Mélanger. Chauffer et faire revenir à feu doux la viande en la retournant souvent dix à 15 minutes. Cette étape est très importante, il faut prendre le temps de bien faire revenir la viande, qu’elle s’imprègne des épices. L’oignon doit bien suer et dorer légèrement. Si ça accroche, ne pas hésiter à ajouter un peu d’eau.
  • Mettre à cuire les oeufs pour avoir des oeufs durs.
  • Pendant ce temps, éplucher les pommes de terre avec un économe. Les tremper au fur et à mesure dans un grand récipient rempli d’eau. Laver les pommes de terre, les détailler en frites. Les tremper dans l’eau.
  • Chauffer de l’eau dans une bouilloire. Dans la cocotte minute, ajouter le « smen » si vous en avez ainsi qu’un peu de coriandre hachée et ajouter de l’eau bouillante, sur le côté jusqu’à hauteur de la viande. Fermer la cocotte minute et dès le chuchotement de la soupape, compter 18 à 19 minutes.
  • Lorsque la viande est cuite, la sortir et la placer dans un plat allant au four, recouvert d’un papier cuisson. Laisser dorer les cuisses de poulet, sur les deux faces, sous le grill (j’ai mis chaleur tournante).
  • Dans la sauce, ajouter le citron confit épépiné et découpé en quartiers (j’ai gardé la pulpe). Laisser la sauce réduire au maximum pour avoir une belle sauce concentrée en goût et bien onctueuse.
  • Dans une petite casserole ébouillanter quelques minutes quelques olives dans une eau additionnée de quelques gouttes d’huile d’olive.
  • Laver les frites, les égoutter. Les sécher dans un torchon propre puis les cuire dans une huile chaude comme à votre habitude. Une fois cuites les poser sur du papier absorbant, les saler et bien mélanger tout en les séchant avec le papier absorbant afin d’enlever le surplus de gras.
  • Dans un plat de service, placez les cuisses de viande joliment dorées. Ajoutez la sauce aux oignons tout autour. Décorer avec les olives égouttées. Poser les frites sur les cuisses de poulet. Décorer le plat avec les oeufs durs coupés en deux.
  • Servir chaud et régalez-vous !

Trois galettes feuilletées différentes avec une même recette de pâte à « msemmens »

Bonjour

pour réaliser ces différentes crêpes ou galettes feuilletées, nul besoin d’avoir une recette différente pour chaque type de galettes. Ainsi il est plus facile de les réaliser. J’ai préparé une pâte avec une seule et même recette pour réaliser ces trois sortes de galettes sans prise de tête. J’ai ainsi pu préparer des « msemmens » ou « rghaïfs » de forme carrées, des « rziza » ou « rezate el kadi » (qu’on traduit par « turbans du juge »), ces galettes de forme ronde avec pleins de fils ou filaments de pâte et sans utiliser la machine à pâte ni même passer des heures à former des fils à la main puis des « mlawis » ou « mélouis », ces galettes feuilletées de forme ronde bien moelleuses. Ces crêpes ou galettes sont délicieuses! Certes, c’est une recette qui demande du temps dans la préparation, c’est en effet beaucoup de travail mais ça en vaut la peine tellement c’est bon. Une fois tout terminé, quel plaisir de les servir et réunir la famille autour d’un bon verre de thé à la menthe. Ces crêpes ou galettes feuilletées sont croustillantes tout juste sorties du feu puis moelleuses et très goûteuses. Elles peuvent être servies sur la table du goûter comme à l’heure du petit déjeuner avec pour les accompagner de la confiture de son choix (j’ai un faible pour celle à l’abricot qui se marie bien avec), du bon miel de fleurs et pourquoi pas du beurre (ici beurre fermier). Je mets un peu de miel dans ma pâte, ce qui permet d’obtenir de belles galettes joliment dorées et du moelleux. C’est quand même bien mieux de mordre dans une galette moelleuse plutôt que caoutchouteuse! La cuillère de beurre ajoutée à la pâte permet à ces crêpes d’absorber moins de gras lors du façonnage et rajoute un peu de moelleux. C’est ma recette préférée, finalisée à force de tant d’essais. Je vous invite à la tester et n’oubliez pas de venir me dire ici, en bas dans les commentaires, votre avis.

Contenance de mon bol = 45 cl.

RECETTE

Ingrédients pour la pâte :

  • 2 bols de semoule extra fine
  • 2 bols de farine
  • 2 c à c de sel (ne pas hésiter à goûter au cours du pétrissage pour rectifier si besoin!)
  • un sachet de levure chimique de 11 g (moins 1 c à c bombée que je garde afin de la mélanger avec la semoule pour le feuilletage)
  • 1 c à s de beurre bombée (la margarine pâtissière convient)
  • 1 c à s de miel de fleurs liquide
  • de l’eau tiède (pas chaude)

Ingrédients pour le façonnage :

(Lors de la préparation, vous serez emmenés à rajouter éventuellement du beurre fondu et de l’huile)

  • un petit bol d’huile de tournesol (pour étaler les boules)
  • un petit bol de beurre fondu (pour le feuilletage)
  • un petit bol d’un mélange de semoule extra fine, de farine (avec plus de semoule que de farine) et une c à c bombée de levure chimique (pour le feuilletage).

Préparation de la pâte :

  • Dans un grand bol, déposer tous les ingrédients, semoule extra fine, farine, levure chimique, sel et faire un puits au centre. Mettez-y le beurre ramolli et le miel. Puis d’une main mélanger tous les ingrédients de la pâte en ajoutant peu à peu l’eau tiède (environ 1 bol et demi mais tout dépend le pouvoir d’absorption de votre farine et votre semoule.)
  • Dès qu’une pâte est formée, la déposer sur le plan de travail et pétrir pendant 20 minutes jusqu’à obtenir une belle boule de pâte élastique, souple et lisse mais assez ferme. Une petite astuce, mettez votre musique préférée ou autre à écouter et programmez le minuteur, ainsi l’étape pétrissage ne sera pas ennuyeuse et dites-vous que c’est une bonne séance de sport! A noter qu’une pâte bien pétrie, sera facile à étaler et ne se déchirera pas lorsqu’on devra l’étaler très finement. Il faut compter 20 à 22 minutes de pétrissage énergique et soutenu , pétrir comme si on pétrissait le pain à l’aide des paumes de ses mains. Vous remarquerez qu’après ce temps de pétrissage, la pâte est plus souple, lisse et élastique.
  • Huiler trois plateaux pour les trois sortes de galettes. Lavez vos mains et séchez-les pour ne plus avoir d’huile sur les doigts.
  • Former un boudin avec la pâte et le découper en trois parts égales. Bouler les trois morceaux de pâte.
  • Avec les mains non huilées, prendre le premier morceau de pâte et former de petites boules de pâte. Les poser sur un plateau huilé. Faire de même avec les deux autres boules de pâte. Vous vous retrouvez avec trois plateaux de boules pour les trois sortes de galettes. Ensuite passez une main huilée sur chaque boule de pâte pour éviter la formation d’une croûte sur le dessus (les couvrir éventuellement d’un film transparent). Les laisser reposer le temps de faire la vaisselle par exemple pour pouvoir les étaler facilement! Le repos de la pâte est nécessaire pour faciliter le façonnage. 
  • Sur le plan de travail, poser à portée de main un petit bol contenant uniquement de l’huile (huile de tournesol) qui servira à étaler et étirer la pâte sans la déchirer. Puis poser un deuxième petit bol contenant du beurre fondu qui sera utilisé une fois la pâte bien étirée pour favoriser le feuilletage. Ensuite préparer un troisième petit bol où vous mélangerez de la semoule extra fine, un peu de farine et une bonne cuillère à café de levure chimique (prise du sachet de levure mentionné dans les ingrédients).
  1. Commencer par façonner les msemmens (galettes feuilletées de forme carrée) :
20181226_155600
  • Prendre une boule de pâte, la plonger dans le bol d’huile puis l’étaler finement sur un plan de travail huilé. L’étaler jusqu’à voir à travers! Si vous avez bien pétri la pâte, cette opération sera un jeu d’enfant. Il suffit d’étaler la boule en lui donnant la forme d’un rectangle, pour cela il suffit d’attraper les bords de la pâte étalée, de la soulever tout en étirant délicatement pour l’agrandir et jusqu’à former un grand voile fin et rectangulaire comme ci-dessus.
  • Asperger de beurre fondu le rectangle formé et le saupoudrer avec un peu du mélange de semoule extra fine et farine (ce qui va favoriser le feuilletage).
20181226_155618
  • Rabattre la partie supérieure, la saupoudrer de semoule fine puis rabattre dessus la partie inférieure. On obtient un long ruban de pâte. Saupoudrer encore de semoule.
20181226_155645.jpg
  • En partant de la gauche, commencer à rabattre la partie de gauche.
20181226_155652
  • Avancer ainsi, en rabattant à chaque fois le côté gauche…
20181226_155659
  • On continue d’avancer le carré de la gauche vers la droite…jusqu’à former un carré qu’on réserve de côté, en le remettant dans son plateau. le badigeonner d’un peu d’huile et réserver sous le film transparent jusqu’à former toutes les galettes « msemnates ».

2) Façonner les galettes feuilletées rondes « mlawis »ou « mélouis » :

  • Rapprochez de vous le deuxième plateau avec les petites boules de pâte. Prendre une boule de pâte, l’étaler  très finement, en longueur comme si on formait un rectangle plus long que large sur un plan de travail huilé, et passer un peu de beurre sur toute la surface en arrosant la fine pellicule de pâte avec un peu de beurre fondu. Saupoudrer d’un peu de semoule et commencer le pliage en rabattant le côté supérieur puis le coté inférieur vers le milieu et à nouveau rabattre la partie supérieure sur la partie inférieure puis rouler le ruban formé comme un escargot, sans trop serrer, en commençant par un côté et en allant vers l’autre! Alors ça c’est la manière classique, la plus répandue de former les mlawouis mais moi je procède autrement de sorte que mes mlawouis ressemblent plus à ces crêpes ultra feuilletées qu’on appelle « turbans du juge » ou « rziza » c’est à dire bien feuilletées et avec beaucoup de filaments! Je vous conseille d’aller jeter un oeil ici dans mon blog, vous trouverez des photos du pliage de mes mlawouis, la façon dont je procède habituellement.
  • Ma méthode : en fait je ne rabats qu’un peu de pâte vers le haut puis pareil vers le bas et je continue ainsi jusqu’à arriver au milieu, en n’oubliant pas de passer du beurre et saupoudrer de semoule légèrement à chaque pliage! Quand les deux côtés supérieur et inférieur se retrouvent au centre , je prends le côté supérieur que je rabats sur celui du bas et je me retrouve avec un mince ruban de pâte que j’étale finement avec les doigts huilés d’une seule main pour l’affiner un peu et l’allonger ! Je l’asperge avec un peu de beurre fondu et je le saupoudre d’un peu du mélange semoule et farine. Ensuite je roule, sans trop serrer ce ruban de pâte comme un escargot et je dépose mon roulé sur le plateau. Poursuivre ainsi jusqu’à former tous les roulés. Les poser à la verticale, aplatir légèrement avec la main et laisser reposer!  Je procède de la même manière avec les autres boules. Penser à les asperger de beurre fondu et couvrir d’un film transparent. Réserver.

3) façonnage des galettes rondes « rziza » ou « rezate el kadi » :

20181226_155600
  • Prendre une boule de pâte, la plonger dans le bol d’huile puis l’étaler finement sur un plan de travail huilé. L’étaler jusqu’à voir à travers! Si vous avez bien pétri la pâte, cette opération sera un jeu d’enfant. Il suffit d’étaler la boule en formant un rectangle puis attraper les bords, soulever tout en étirant délicatement pour agrandir et jusqu’à former un grand voile fin et rectangulaire comme ci-dessus.
  • Asperger de beurre fondu le rectangle formé et le saupoudrer avec un peu du mélange semoule extra fine et farine (ce qui va favoriser le feuilletage).
  • A l’aide d’une roulette à pizza, faire des va et vient dans la longueur du rectangle formé. Ainsi nous obtiendrons pleins de petits fils de pâte dans ces galettes.
  • Ramener les fils vers le milieu pour former un long ruban de filaments ou fils. Il s’agit de ramener tous les fils formés vers le centre en les poussant avec les deux mains et ainsi obtenir une longue bande de fils.
  • Attrapez un bout de cette bande qu’on vient rouler autour d’un ou deux doigts et former ainsi un roulé, comme un escargot.
  • Beurrer cet escargot de pâte sur toutes les faces et le reposer sur le plateau, celui contenant les boules de pâte pour les « rziza ».

4) Etape finale: la cuisson :

Cuisez-les à feu moyen penchant vers le doux pour une bonne cuisson à coeur. Dès que la poêle est bien chaude, optez pour le feu doux. J’ai utilisé le plus grand brûleur de ma gazinière, celui au centre de la gazinière car ma poêle est très grande.

Photo de trois galettes feuilletées « méloui » qui cuisent dans le plat spécial « farrah »

Une fois tous les carrés de msemmens formés, ainsi que les deux autres sortes de galettes, commencer la cuisson …

  • Commencer par cuire les premières galettes façonnées, c’est à dire les msemmens. Chauffer une grande poêle lourde ou plat spécial en fonte du nom de « farrah ». Asperger la poêle d’un peu d’huile seulement pour la première galette, pour les autres, ça n’est pas nécessaire! Pour aller plus vite utilisez la plus grande poêle que vous ayez, ainsi s’il est possible de cuire trois galettes à la fois, c’est mieux. On gagne du temps.
  • Prendre un carré de « msemmen », l’étaler en un carré plus grand, ni trop épais ni trop fin. Cuire chaque carré, à feu moyen, en le retournant souvent jusqu’à ce que les msemmens soient joliment dorés. En principe, ils gonflent un peu en cuisant. Procéder ainsi pour tous les carrés de msemmens.
  • Quand ils sont cuits, Les poser sur un plat recouvert d’un torchon propre, les couvrir avec un autre.
  • Faire la même chose avec les autres sortes de galettes en commençant par cuire les « mélouis » et en terminant par les « rziza » qui ont été façonnées en dernier.
  • Encore chaudes, penser à mettre debout les galettes « mélouis » et les « rziza » à la verticale, en les tenant entre les deux mains et tapoter sur la table ou l’assiette en les tournant pour aérer le feuilletage.

Les servir encore chaudes, accompagnées de miel ou bien de confiture, ou ce que vous voulez!

Ces galettes feuilletées sont très appréciées servies avec un bon thé à la menthe bien chaud!

Régalez-vous!

Tarte aux framboises avec une crème diplomate à la vanille

Bonsoir,

comme je suis sur ma lancée, je continue de publier les dernières recettes partagées sur Instagram. Voici la recette de cette tarte somptueuse. Elle est un plaisir des yeux en plus d’être succulente. Elle est composée d’une délicieuse pâte croustillante et sucrée, recouverte d’une crème diplomate, onctueuse, légère, parfumée à la vanille et décorée avec des petites framboises fraîches, ces délicats petits fruits rouges tellement irrésistibles! Les framboises sont sucrées et légèrement acidulées, c’est juste un délice, voici sans plus tarder la recette.

RECETTE

Pour un cercle de 22 cm et demi de diamètre

Ingrédients pour la pâte sucrée :

  • 200 g de farine T55
  • 100 g de beurre froid
  • 50 g de sucre glace
  • 25 g de poudre d’amandes
  • 2 g de sel fin
  • 1 oeuf entier (40 g)

Préparation :

  • Mettre les poudres (farine, sucre, sel, amandes, cannelle) ensemble dans la cuve du batteur équipé de la feuille (batteur plat, ou « K ») et faire tourner quelques instants pour mélanger. Cette opération peut tout à fait être réalisée à la main…
  • Ajouter le beurre froid en cubes et faites tourner en vitesse 2 au robot jusqu’à avoir un sablage grossier. A la main, écrasez du bout des doigts le beurre contre les poudres jusqu’à avoir le même sablage grossier.
  • Puis ajouter l’oeuf, mélanger la pâte jusqu’à ce qu’elle soit homogène et se détache du bord. Puis frasez-la trois ou quatre fois (écrasez la pâte du plat de la main contre la paroi du bol ou le plan de travail). N’insistez pas trop sinon la pâte sera dure après la cuisson.
  • Filmez la pâte et mettez-la au frais pour 30 minutes.
  • Fonçage : Beurrez l’intérieur du cercle et préparez une plaque de cuisson.
  • Sortez la pâte refroidie et abaissez-la à l’aide du rouleau. Repérez-vous au cercle pour la taille et l’épaisseur de votre abaisse. Vous devez obtenir une abaisse de pâte d’un diamètre au moins 6cm plus grand que le cercle. Une fois les dimensions voulues obtenues, roulez la pâte, avec délicatesse. Puis déroulez-la au-dessus du cercle beurré et placé sur la plaque de cuisson ou le Silpat. D’une main, soulevez l’extérieur de la pâte et faites-la descendre contre la paroi du cercle pour marquer un angle droit entre le fond et le bord du cercle. Lors du fonçage, venez presser le haut de la pâte de façon à créer un rebord. Ensuite, passez le rouleau pour couper l’excédent de pâte. Relevez le rebord à l’aide de vos doigts, ce qui créera un boudin d’environ 1 cm au-dessus du cercle. A l’aide d’un couteau d’office très tranchant, arasez la pâte en trop pour obtenir un cercle net. Passez ensuite le pouce le long du cercle pour enfoncer à peine le bord dans le cercle (cela permettra d’obtenir un fond de tarte bien régulier). L’angle avec le fond doit rester bien droit. Remettre au frais pendant 30 minutes, que la pâte soit bien froide avant d’enfourner.
  • Couvrez la pâte avec du papier sulfurisé puis étaler dessus des noyaux de prunes ou billes de cuisson et laisser cuire à 180°C environ 20 à 25 minutes (chaleur tournante pour moi) puis retirer le papier sulfurisé avec les noyaux de prunes et terminer de cuire le fond de pâte encore 5 minutes environ. La pâte doit être cuite, à peine dorée.
  • Laisser refroidir le fond de pâte cuit sur une grille à pâtisserie puis une fois bien refroidi, limer les bords avec une râpe à zeste pour avoir un pourtour lisse.

source de la recette de la pâte sucrée : lapistacheraie.com ici .

Ingrédients pour la crème diplomate :

  • 250 g de lait entier
  • 50 g de sucre
  • 1 gousse de vanille
  • 50 g d’ œuf (environ 1 œuf)
  • 15 g de fécule de maïs Maïzena
  • 10 g de farine
  • 25 g de beurre
  • 125 g de crème liquide entière
  • 3 g de gélatine en feuille

Préparation de la crème diplomate :

  • Réaliser une crème pâtissière en faisant chauffer le lait dans une casserole avec la moitié du sucre et la gousse de vanille fendue et grattée puis laisser infuser 10 min à couvert.
  • Dans un grand bol, blanchir l’œuf avec l’autre moitié du sucre puis ajouter la fécule de maïs et la farine et fouetter jusqu’à incorporation complète.
  • Retirer la gousse de vanille du lait et le verser, chaud, sur le mélange œuf-farines.
  • Fouetter puis reverser l’ensemble dans la casserole.
  • Faire cuire la crème sur feu moyen sans cesser de fouetter.
  • Retirer la crème pâtissière du feu puis ajouter le beurre coupé en morceau en mélangeant jusqu’à incorporation.
  • Pour une meilleure tenue de la crème diplomate, ajoutez à la crème pâtissière chaude 3 g de gélatine en feuille préalablement hydratée.
  • Filmer immédiatement au contact pour éviter que la crème pâtissière ne sèche puis réserver au réfrigérateur 1h.
  • Une fois refroidie, détendre la crème pâtissière en la remuant vivement à la spatule.
  • Dans la cuve du batteur, fouetter la crème liquide bien froide jusqu’à obtenir une crème montée.
  • Incorporer délicatement la crème montée à la crème pâtissière en 3 fois à l’aide d’un fouet.
  • Fouetter délicatement la crème diplomate pour la rendre homogène.

source de la recette de la crème diplomate à la vanille : Pastry freak ici

Montage de la tarte :

  • Sur le fond de tarte cuit et bien refroidi, pochez la crème délicatement en commençant par tout le pourtour puis pochez une spirale de crème à l’intérieur.
  • Disposer des framboises de manière harmonieuse.
  • Au moment de servir, décorer avec du sucre glace et des feuilles de menthe. La tarte se conserve au frais.
  • Régalez-vous!

Nouilles sautées au poulet

Bonsoir🌼

Vous aimez la cuisine asiatique? Alors voici une délicieuse recette de nouilles sautées au poulet et légumes avec principalement des carottes et du chou pak choï 🍜 Dans ce plat, les nouilles sont moelleuses, la viande très tendre et les légumes un peu croquants, j’aime beaucoup! Si vous aimez la cuisine asiatique, ce plat de la cuisine chinoise vous plaira à coup sûr. C’est une bonne idée de repas pour varier les menus et se régaler. C’est un plat facile et rapide à faire si en amont tous les ingrédients sont préparés, découpés dans les règles de l’art et les différentes sauces prêtes, à portée de main…ensuite il suffit d’enchaîner et servir chaud pour un régal assuré. Dans cette recette , il est possible de varier la garniture en rajoutant des oignons, des poivrons et remplacer le chou pak choï par du brocoli.

RECETTE

(Pour 4 personnes)

Ingrédients :

  • 300 g de nouilles asiatiques aux oeufs (ou de spaghetti)
  • 250 g de blancs de poulet
  • 2 petites carottes
  • 2 gousses d’ail
  • 15 g de gingembre frais (en rhizome)
  • 2 bottes de pak choï (ou brocoli)
  • 60 ml de bouillon de volaille (ou de l’eau)
  • 15 ml sauce soja
  • 2 c à s de sauce d’huître (qu’on peut remplacer par 1 c à s de sauce soja + 2 c à c de sucre)
  • 1 c à c d’huile de sésame
  • 1 c à c de maïzena (ou farine de blé)

Préparation :

  • Retirer la base du chou et le couper grossièrement jusqu’à la base des feuilles puis on coupe les feuilles en deux.
  • Retirer les extrémités des carottes et les peler avec un économe. Pour la couper en julienne, couper la carotte en deux. Puis couper une petite tranche qu’on laisse de côté. Déposer le côté plat sur la planche puis la couper en tranches de 1 à 3 millimètres. Superposer deux à trois tranches de carottes et les couper dans le sens de la longueur pour avoir des juliennes de carottes.
  • Peler et dégermer l’ail. Le hacher et l’émincer le plus finement possible.
  • Peler le gingembre avec une cuillère à café. Découper en tranches qu’on empile puis les couper en julienne. Ensuite l’émincer finement.
  • Couper l’escalope de poulet en fines tranches.
  • Mélanger le bouillon de volaille avec la maïzena. Ajouter la sauce de soja, 2 c à s de sauce huître et 1 c à c d’huile de sésame. Mélanger.
  • Cuire les nouilles asiatiques selon l’indication portée sur le paquet, elles doivent être « al dente ».
  • Dans un wok ou une sauteuse profonde, verser 3 c à soupe d’huile neutre (huile de tournesol), y faire revenir l’ail et le gingembre jusqu’à obtenir une jolie couleur dorée.
  • Ajouter ensuite les morceaux de poulet. Remuer le tout.
  • Quand les morceaux de poulet sont à moitié saisis, ajouter les carottes et la base du pak choï. Mélanger. Au bout de 2 à 3 minutes, ajouter les feuilles du chou.
  • Quand les légumes sont saisis, on baisse le feu à feu moyen et on ajoute les nouilles égouttées. On mélange le tout. Mélanger à nouveau la sauce pour éviter que la maïzena reste au fond du bol et on l’incorpore au plat. Mélanger le tout jusqu’à ce que la sauce épaississe.
  • Lorsque les nouilles sont bien imprégnées de sauce, éteindre le feu et continuer à remuer le tout jusqu’à ce que les nouilles aient bien absorbé toute la sauce.
  • Pour apporter une belle couleur à ce plat, ajouter une cuillère à café de sauce de soja concentrée pour obtenir des nouilles un peu plus brunes et appétissantes.
  • Régalez-vous!

source de la recette : « Chez mama Ly , youtube ».

La Tortilla espagnole

Bonjour,

l’Espagne s’invite à notre table avec cette savoureuse tortilla aux pommes de terre, fondante en bouche, goûtue et tellement irrésistible. Sa composition est des plus simples, dans la tortilla de base nous avons besoin de pommes de terre ainsi que d’oignon, les deux légumes cuits dans un bain d’huile d’olive et des oeufs pour une tortilla espagnole exquise! Il est possible d’y ajouter des poivrons de couleur, c’est une variante et il y en d’autres mais aujourd’hui je partage avec la vraie tortilla espagnole, la recette de base. Il est important de cuire les pommes de terre ainsi que les lamelles d’oignon dans un bain d’huile d’olive et c’est ce qui fait toute la différence! Ainsi cuites, légèrement frites, les pommes de terre sont extra moelleuses, gouteuses, parfumées et la tortilla est fondante en bouche. La quantité d’huile d’olive utilisée peut vous sembler démesurée mais elle est indispensable pour obtenir une tortilla digne de ce nom. Elle parfume à merveille les pommes de terre et apporte du moelleux, du fondant et du goût. L’huile qui vous restera pourra être réutilisée ultérieurement dans d’autres préparations ou bien pour une prochaine tortilla. Il suffit de la conserver dans un bocal. Esta tortilla es deliciosa👌Je vous assure que c’est un pur délice. Elle est parfaite pour un repas du soir accompagnée d’une salade verte ou pour calmer une petite faim à tout moment de la journée. C’est une recette à garder sous la main ou en tête pour la préparer l’été et l’emporter avec vous à la plage ou pour un pique nique. Elle vous régalera également à l’heure de l’apéritif ou apéritif dînatoire, découpée en petits carrés que l’on présentera avec des piques en bois ou pour compléter un brunch. Vous pouvez découper vos pommes de terre en petits cubes si vous préférez et hacher l’oignon. Si vous avez des petites pommes de terre vous pouvez les couper en rondelles. Ici j’ai utilisé de très grosses pommes de terre (achetées en Espagne d’ailleurs 🙂 ) et j’ai coupé les pommes de terre en deux dans la longueur pour avoir des demi rondelles. Le choix de la poêle est primordial, ne faites surtout pas l’impasse sur le choix de la poêle qui doit être impérativement à revêtement anti adhésif pour éviter que la tortilla n’accroche pas sinon vous aurez du mal à la retourner. Elle sera mangeable mais certainement pas présentable. Ici j’ai utilisé une poêle profonde de 28 cm de diamètre mais vous pouvez en prendre une de diamètre plus petit si vous voulez une belle tortilla bien épaisse. Prévoir également un grand couvercle (plus grand que la poêle en question) si possible plat. Il vous servira à retourner votre tortilla pour la cuire sur l’autre face.

RECETTE

Ingrédients :

  • 900 g à 1 kg (ici 1 kg) de pommes de terre
  • 1 oignon pelé
  • 400 ml d’huile d’olive
  • sel et poivre
  • 9 oeufs calibre « moyen »

Préparation :

  • Commencer par éplucher les pommes de terre avec un économe. Les tremper au fur et à mesure dans de l’eau. Les laver et les égoutter. Les poser sur un torchon propre.
  • Eplucher l’oignon. Le rincer.
  • Sur une planche à découper, couper les pommes de terre dans la longueur si elles sont trop grosses. Couper des rondelles ou demi rondelles bien régulières, selon l’épaisseur de la pomme de terre (il est possible de se servir d’une mandoline). Les mettre au fur et à mesure dans un saladier.
  • Couper l’oignon en lamelles fines. L’ajouter aux pommes de terre.
  • Saler (un peu car on salera également les oeufs) ces légumes.
  • Verser l’huile d’olive dans une poêle profonde à revêtement anti adhésif (qui ne colle pas!) . Chauffer sans arriver au point de fumée. Ajouter les légumes doucement. Pour éviter de vous brûler, servez-vous d’une grande cuillère écumoire.
  • laisser cuire les pommes de terre à feu vif en retournant souvent et délicatement les pommes de terre avec la cuillère écumoire. Les pommes de terre sont cuites lorsqu’elles deviennent moelleuses et se coupent si on appuie dessus avec la cuillère. Certaines rondelles seront légèrement dorées, c’est aussi le signe que l’ensemble est cuit. Vous pouvez aussi les piquer avec la lame d’un couteau pour savoir s’il est temps de stopper la cuisson.
  • Les sortir avec l’aide de la cuillère écumoire tout en les égouttant. Les déposer dans le saladier qui les contenait au départ.
  • Dans un autre saladier ou grand bol, casser les oeufs. Attention, il est important de ne pas les casser tous directement dans le saladier au cas où il y en aurait un de pourri, ce qui vous obligerait à tout jeter. Le mieux est de prendre un petit bol où on on cassera les oeufs un après l’autre en vérifiant à chaque fois sa fraîcheur avant de le transvaser dans le grand bol. Cette précaution est d’ailleurs d’usage à chaque fois qu’il est question d’introduire des oeufs dans une préparation. Saler et poivrer la préparation. Battre les oeufs au fouet manuel pour bien les mélanger.
  • Ensuite plonger les pommes de terre et oignon cuits. Mélanger délicatement.
  • Vider toute l’huile contenue dans la poêle et mettez-la dans un bocal ou autre. Prélever 4 cuillères à soupe de cette huile et la verser dans cette même poêle. Chauffer.
  • A l’aide d’une spatule, verser la préparation pommes de terre/oeufs dans la poêle. Avec la spatule tasser les pommes de terre, égaliser la surface et les bords. Couvrir et laisser cuire environ 5 minutes à feu doux.
  • Au bout de ce temps, vérifier que les bords sont bien décoller de la poêle en faisant glisser une spatule en silicone sur tout le pourtour de la tortilla. Retourner votre tortilla en vous servant du grand couvercle. Il suffit de poser le couvercle sur la poêle et de le maintenir bien posé sur la poêle et d’un geste preste, retourner la tortilla. Retournez-la au-dessus du grand saladier qui contenait la préparation, ainsi si la tortilla devait baver, elle ne salirait pas votre gazinière ou poste de cuisson.
  • glisser la tortilla dans la poêle. A l’aide de la spatule, lisser les bords pour avoir une belle bordure, un beau arrondi. Couvrir et laisser cuire environ 4 minutes toujours à feu doux.
  • Servir et …

régalez-vous!

Gâteau d’automne aux pommes

Bonjour,

Pour ce gâteau aux pommes, j’ai choisi comme variété la fuji 🍎 dont la chair est fine, tendre et croquante. Elle est très sucrée et se prête bien à ce gâteau aux pommes 🍎…C’est un gâteau que je fais depuis des années, vous pouvez le retrouver ici dans mon ancien blog (avec moins de pommes). C’est un gâteau moelleux, avec une texture humide et fondante en bouche car très riche en fruits. Son goût est exquis. J’ai aromatisé ma pâte avec du zest de citron qui allié à celui de la cannelle et de la vanille la parfume à merveille. Il est facile et rapide à faire, le plus long étant de peler les pommes et les évider mais si vous avez le matériel approprié c’est un jeu d’enfant ! 🍎Il est moelleux, riche en fruits et très très goûteux… excellent ! 🍎Je vous mettrai la recette et vous invite à le réaliser, vous m’en direz des nouvelles. Je me suis amusée à le décorer car l’aspect visuel est tout aussi important que le goût, ce gâteau est une invitation à la gourmandise. J’ai ajouté des amandes effilées sur le dessus pour apporter du croquant et l’embellir.

RECETTE

Ingrédients :

  • 3 oeufs
  • 100 g de sucre
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 bonne cuillère à soupe de beurre très mou (25 g)
  • 1/2 verre d’huile de tournesol (mon verre est de contenance= 150 ml)
  • 200 g de farine
  • un sachet de levure chimique de 11 g
  • un verre de lait (le même verre utilisé pour l’huile)
  • Le zest d’un demi citron jaune non traité
  • un bouchon de vanille liquide
  • une pincée de cannelle
  • des pommes (ici 1 kg de pommes coupées en petits dés pour mélanger avec la pâte)

Décoration :

  • 3 petites pommes de coouleur (petit calibre) pour réaliser les petites roses. Garder la peau et choisir une pomme rouge et une jaune, ça fera joli en intercalent les couleurs pour former les roses.
  • des amandes effilées

Préparation :

  • Dans un saladier mélanger au fouet manuel (ou fouets du batteur électrique) les oeufs ainsi que le sucre en poudre et le sucre vanillé jusqu’à ce que le mélange mousse et blanchisse.
  • Incorporer le beurre ramolli (voire fondu) ainsi que l’huile. Bien mélanger.
  • Ajouter la farine et la levure tamisées
  • Incorporer le verre de lait ainsi que le zest de citron, l’extrait de vanille liquide et la cannelle qui vont parfumer à merveille ce gâteau.
  • Peler les pommes, les évider et les détailler en petits morceaux. Les incorporer dans la pâte au fur et à mesure en les recouvrant à chaque fois de pâte que pour éviter que les dés de pommes ne noircissent. Mélanger délicatement pour bien enrober toutes les pommes avec la pâte.
  • Beurrer ou huiler un moule de 24 à 25 cm de diam. (j’ai utilisé un moule à fond amovible de 25, 5 cm de diam). Tapisser le fond de papier sulfurisé (ça évitera que la pâte liquide ne s’échappe si le moule n’est pas étanche et aussi pour faciliter le démoulage du gâteau une fois cuit).
  • Préparer les roses avec des lamelles de pommes: laver (ne pas peler!) et évider 2 à 3 petites pommes (les miennes sont vraiment petites), les peler et les couper en deux dans le sens de la hauteur puis sur une planche à découper poser la moitié de pomme à plat. La détailler en lamelles fines (supprimer les petites lamelles des extrémités de la pomme). Faire de même pour toutes les pommes. Poser les lamelles de pommes au fur et à mesure dans un bol allant au micro ondes. Ajouter le sucre et un peu de jus de citron. Mélanger. Les cuire environ 6 à 7 minutes ou jusqu’à ce que les tranches fines de pommes se ramollissent.
  • Sur la planche à découper, faire se chevaucher 7 lamelles de pommes (comme sur la photo). Rouler en commençant par votre gauche et poser debout le petit rouleau pour former une petite rose. Les mettre de côté sur une petite assiette jusqu’à en former 9.
  • Verser la pâtes riche en fruits dans le moule et décorer avec les petites roses.
  • Parsemer sur le dessus, tout autour des roses des amandes effilées.
  • Enfourner dans un four à 180°C, jusqu’à ce que le gâteau soit cuit (la lame du couteau doit ressortir sans pâte crue, humide mais pas pâteuse) et que le dessus soit joliment doré.

Ce gâteau très riche en fruits est un régal ! Il est parfait pour un goûter ou même présenté en dessert pour finir en beauté un repas en famille. S’il vous en reste, je vous conseille de le couvrir d’un film transparent et de le conserver dans le réfrigérateur.

Régalez-vous!

Pâtes crémeuses au thon et tomates séchées

Bonjour,

vous recherchez une recette délicieuse et rapide à faire, quoi de mieux qu’un bon plat de pâtes pour régaler toute la maisonnée! C’est une recette totalement improvisée, simple et efficace. Toute recette même improvisée, est forcément née d’une inspiration, que ce soit dans les livres de recettes, ou la cuisine de nos mamans ou bien en parcourant le net; la source d’inspiration de ma recette c’est mon dernier bocal de tomates séchées qui n’attendait que d’être cuisiné…

RECETTE

Ingrédients :

  • 500 g de pâtes « tortiglioni » ou autres pâtes comme les « penne rigate »
  • 1 oignon haché
  • 2 gousses d’ail râpées
  • 2 boîtes de thon nature (la boîte=140 g) non égoutté
  • des tomates séchées (ma recette de tomates séchées à l’huile)
  • sel (peu) et poivre
  • 1 c à c de paprika
  • un peu d’origan et de basilic séchés
  • 1 pot de crème fraîche épaisse (50 cl)
  • huile d’olive
  • 100 g de fromage râpé

Préparation :

  • Commencer par cuire vos pâtes en suivant les indications portées sur le paquet.
  • Pendant que les pâtes cuisent… dans une grande sauteuse, verser un petit filet d’huile d’olive, chauffer et y faire revenir l’oignon haché.
  • Laisser suer l’oignon puis ajouter l’ail râpé. Faire revenir.
  • A jouter les tomates séchées (quantité selon son envie) coupées en petits morceaux.
  • Ensuite ajouter la crème ainsi que les deux boîtes de thon avec leur eau.
  • Saler en ayant la main légère avec le sel quitte à saler un peu plus en fin de cuisson si besoin. Poivrer.
  • Parfumer la préparation avec un peu d’origan et de basilic séchés.
  • Incorporer le fromage râpé. Mélanger.
  • Ajouter les pâtes cuites. Mélanger délicatement.
  • Servir chaud et régalez-vous !