Tajine au jarret de veau, pommes de terre, carottes et olives

taj

Bonsoir,

pour ce midi, j’ai préparé un savoureux tajine aux pommes de terre, carottes et olives avec comme viande du jarret de veau. C’est un ragoût de veau aux légumes, cuisiné à la marocaine. On l’appelle aussi selon les régions, « douèze » ou « marqua », « mar9a ». En hiver, il est encore plus apprécié. Parfois je ne mets des carottes et c’est très bon mais les enfants préfèrent la pomme de terre, alors satisfaire tout le monde, je choisis souvent le duo pommes de terre et carottes.

La recette que je partage avec vous est une bonne base pour de nombreux tajines aux légumes, chacun met les légumes de son choix au gré des saisons et des envies. Il est possible d’y ajouter une tomate pelée, épépinée et coupée en petits dés juste avant d’ajouter l’eau, ça donnera un petit goût supplémentaire, une touche de couleur et teintera légèrement votre sauce!

La sauce est vraiment succulente, il suffit de bien doser les épices en fonction de la quantité de viande qu’on a.

J’ai utilisé ma cocotte minute pour réduire le temps de cuisson.

RECETTE:

(pour 4 à 5 personnes)

Ingrédients:

  • 3 gros morceaux de jarret de veau

  • 1/2 verre d’un mélange huile de tournesol et huile d’olive (petit verre à eau de taille classique)

  • 1 oignon haché

  • 3 gousses d’ail dégermées et écrasées au presse-ail

  • 1 c à s de coriandre hachée

  • du sel

  • 1/2 c à c de poivre

  • 1 c à c bombée de curcuma en poudre

  • 1 c à c de gingembre en poudre

Comme légumes: (les quantités en fonction du nombre de personnes et de l’appétit!)

  • quelques pommes de terre

  • des carottes

  • des olives vertes

Préparation:

(cuisson dans la cocotte minute)

Dans la cocotte, déposer la viande, verser dessus l’huile puis ajouter l’oignon, l’ail et toutes les épices citées. Saler en fonction de la quantité de viande et n’hésitez pas à goûter la sauce pour rectifier l’assaisonnement en sel si besoin au cours de la cuisson.

Faire revenir, à feux doux les morceaux de façon à ce qu’ils soient bien imprégnés des épices. Si vous remarquez que ça accroche, n’hésitez pas à rajouter un demi verre à eau d’eau.

Pendant ce temps, épluchez les pommes de terre, les carottes et les couper en morceaux.

Lavez les légumes et plongez-les dans un saladier rempli d’eau en attendant que la viande cuise.

Quand vous en avez fini avec les légumes, ajoutez de l’eau, si possible très chaude, dans la cocotte au niveau de la viande. Couvrez, augmentez le feu. Dès le chuchotement de la soupape, baisser le feu et comptez environ 45 minutes (mais tout dépend la tendreté de votre viande. Il y a des morceaux de veau qui cuisent en 35 minutes!)

Une fois la viande bien cuite, bien tendre, ajoutez les légumes et laissez cuire. Et si vous craignez que la viande ne s’effrite, sortez-la. Pour que ces deux légumes cuisent en même temps, il faut couper les carottes en quatre et les morceaux de pommes de terre doivent être un peu plus gros.

Quand je mets les légumes, je laisse cuire sans soupape, je pose juste un couvercle dessus, afin de bien surveiller la cuisson des légumes qui doivent être cuits sans se défaire, juste ce qu’il faut. La lame d’un couteau attestera de la bonne cuisson des légumes, elle ne doit rencontrer aucune résistance.

Dans une petite casserole, cuire quelques minutes les olives dans de l’eau à laquelle on ajoute un tout petit peu d’huile ou bien de sauce sans oignons pour que les olives une fois égouttées soient bien brillantes. On les ébouillante pour les dessaler.

S’il y a trop de sauce, ôtez le couvercle, augmentez le feu et laissez l’eau s’évaporer. Il faut avoir au final une belle sauce onctueuse, pas trop liquide. Quand on réduit la sauce, le goût et l’aspect est meilleur.

Servir dans des assiettes individuelles en mettant dans chaque assiette un bout de viande, des légumes, la sauce onctueuse tout autour et quelques olives sur le dessus.

Au Maroc, ce plat est servi dans un plat unique qui réunit toute la famille et c’est plus convivial mais notre mode de vie moderne et l’influence de la culture française fait que les enfants préfèrent de loin être servis dans des assiettes individuelles.

Ceci dit, je m’entête encore à le servir comme là-bas et seules mes filles, plus conciliantes acceptent de m’accompagner :.)

Servez ce plat bien chaud accompagné d’un bon pain car il se mange du début à la fin, d’une seul main,  avec le pain qui fait office de fourchette :.)

Régalez-vous!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s